« La Semaine de 4 heures » de Timothy Ferriss

Avec sa promesse de Travaillez moins, gagnez plus et vivez mieux, « La semaine de 4 heures » est un livre qui ne vous laissera pas indifférent. En fait, il pourrait même vous agacer. Pourtant, si vous mettez de coté vos certitudes et vos idées préconçues, et si vous tâchez de le mettre en pratique, il pourrait avoir un effet majeur sur votre vie et vous permettre de vous réapproprier votre vie.

La semaine de travail de 4 heures ?... En fait, il n'y a pas que ça dans ce livre ...

La semaine de travail de 4 heures ?… En fait, il n’y a pas que ça dans ce livre …

« La semaine de 4 heures » est la version française de « The 4-Hour Workweek », écrit par Timothy Ferriss, écrivain et entrepreneur américain. Timothy Ferriss a entre autre créé BrainQUICKEN, une entreprise de vente en ligne de compléments nutritionnels. Il est aussi multi- casquettes vu qu’il détient le record du nombre de rotation de tango en moins d’une minute et a remporté la médaille d’or du championnat national de Sanda en Chine.

Mais même si la vie et les « exploits » de Timothy Ferriss pourraient être intéressants, le sujet de cet article est uniquement son livre « La semaine de 4 heures » :-)

La traduction littérale du titre original serait plutôt « La semaine de travail de 4 heures », ce qui correspond mieux à ce que nous propose l’auteur.

Je vous préviens tout de suite, ce livre est étonnant et détonnant. Étonnant car il est multi-thème : à la fois développement personnel, productivité personnelle, design de vie, entrepreneuriat et marketing. Détonnant car il n’hésite pas à donner un grand coup de pied dans la fourmilière, à proposer des conseils et à suggérer des méthodes de filou, dirons-nous.

En général, il ne laisse pas indifférent : faites une recherche sur Internet et vous le constaterez par vous-même.

La phrase-résumée du livre

Cet texte est le texte présent sur la quatrième de couverture de la version que je possède, à savoir la première édition française de 2008. Il existe une seconde édition datant de 2010.

la-semaine-de-4-heures-de-timothy-ferrissVous caressez l’idée d’échapper à la routine du métro-boulot-dodo, de gagner sans vous épuiser à la tâche, ou tout simplement de vivre plus en travaillant moins ?

Alors, voici ce que vous apprendra ce livre :

  • comment vous organiser pour gagner en un mois, à raison de 4 heures par semaine, le salaire que vous gagnez jusqu’à présent en un an en travaillant 35 à 70 heures par semaine ;
  • comment rejoindre les Nouveaux Bien heureux, ces gens qui on décidé de réaliser leurs rêves et de jouir de la vie sans attendre pour cela une hypothétique retraite.

Ce livre est un véritable manifeste pour un changement radical de mode de vie : plus d’argent, plus de bon temps, plus de mobilité. La recette de Thimothy Ferris est fondée sur sa propre expérience. Il vous démontrera, exemples concrets à l’appui, qu’il est possible de diviser par deux sa masse de travail de travail en identifiant les tâches essentielles et les plus rentables, d’automatiser ses revenus en profitant de l’assistanat à distance pour mettre en place un « management par l’absence », de cultiver l’ignorance sélective grâce à une diète d’informations … et ceci dans un unique but : mener une belle carrière d’entrepreneur en travaillant seulement 4 heures par semaine.

Que vous soyez un salarié surchargé, un entrepreneur piégé dans sa propre entreprise, une mère de famille qui souhaite gagner de l’argent tout en restant chez elle ou un étudiant cherchant à financer sa passion, ce livre sera votre tremplin vers un nouvel art de vivre.

Mon résumé

« La semaine de 4 heures » est composé de 4 parties :

  • la partie Découvrir les nouvelles règles du jeu est orienté développement personnel et style de vie : définir votre style de vie et ce dont vous avez besoin ;
  • la partie Faire le ménage est orienté productivité personnelle : éliminer les tâches et les engagements inutiles à votre travail ou dans votre vie ;
  • la partie Installer le pilote automatique est orienté entrepreneuriat et marketing : créer un système lucratif qui fonctionne avec peu d’intervention de votre part, se libérer des contraintes horaires ;
  • la partie Briser les chaînes est la suite du chapitre précédent : se libérer des contraintes géographiques.

Découvrir les nouvelles règles du jeu

Avertissement et comparaisons

Il ne faut pas confondre « être financièrement riche » et « pouvoir vivre comme un millionnaire ». Ce sont 2 choses différentes. Et le second est possible sans le premier.

En fait, la valeur de l’argent est multiplié par 4 points que vous pouvez contrôler :

  1. ce que vous faites ;
  2. quand vous le faites ;
  3. où vous le faites ;
  4. avec qui vous le faites.

Prenons l’exemple d’un banquier qui travaille 80 heures par semaine et gagne 500 000 € par an. Il est moins libre que celui qui travaille 20 heures par semaine, gagne 40 000 € par an, a une liberté totale sur le quoi, le quand, le où et le avec qui. Il s’agit de ne jamais perdre de vue le style de vie que permet l’argent et le temps.

La capacité de choisir est le véritable pouvoir et la véritable source de liberté.

Des règles qui changent les règles

Le chapitre « coup de pied dans la fourmilière » …

Le point de départ : il est nécessaire de remettre en question le chemin traditionnel, le statut quo, la moyenne. Ce n’est pas parce ce que tout le monde fait quelque chose que c’est forcément la meilleure méthode.

Voici les 10 règles de base selon Timothy Ferris :

  1. La retraite est une assurance-contre-le-pire ;
  2. L’intérêt et l’énergie sont cycliques ;
  3. Moins n’est pas paresse ;
  4. Ce n’est jamais le bon moment ;
  5. Demandez pardon et pas la permission ;
  6. Concentrez-vous sur vos forces plutôt que de réparer vos faiblesses ;
  7. Trop, c’est trop ;
  8. L’argent seul n’est pas la solution ;
  9. Le revenu relatif est plus important que le revenu absolu ;
  10. Le stress et l’eustress (stress positif)

Passer entre les balles

Faire ou ne pas faire ? La plupart d’entre nous préférera l’insatisfaction et l’inconfort plutôt que l’incertitude et le risque.

La peur intimide …

Pour affronter et vaincre votre peur, commencez par la définir : écrivez vos pires scénarios catastrophes. Puis donnez une note de 1 à 10 pour quantifier l’impact sur votre vie et imaginez des solutions pour éviter que le pire ne survienne. Enfin mettez en balance les bénéfices attendus si vous affrontez votre peur et passez l’action.

Réinitialisation du système

Timothy Ferris propose une méthode en 6 étapes pour définir les projets dans lequel vous investir à court et moyen terme :

  • définir les 5 choses que vous voulez posséder d’ici 6 à 12 mois ;
  • définir les 5 choses que vous voulez faire d’ici 6 à 12 mois ;
  • définir les 5 choses que vous voulez être d’ici 6 à 12 mois ;
  • calculer le coût de chacune de ces choses ;
  • choisir 4 rêves ;
  • définir 3 étapes pour les réaliser.

Timothy Ferris appelle cela les chrono-rêves. Cette méthode privilégie des objectifs précis et à moyen terme, plutôt que des objectifs flous et à plus long terme. Enfin, l’accent est mis sur l’aspect enthousiasmant de ces projets, véritable source de bonheur et de bien-vivre.

Faire le ménage

La fin de la gestion du temps

Oubliez la notion de « gestion du temps » : être occupé, ce n’est souvent qu’une façon de procrastiner.

Il y a une différence fondamentale entre être efficace et être occupé. Être efficace vous rapproche de vos objectifs. Être occupé vous rapproche du burn-out.

Il existe 2 lois essentielles :

  1. La loi de Pareto, ou loi 20/80. Elle stipule que 80% des résultats sont produits par 20% des causes. Le ratio peut varier. Mais le principe est que vous pouvez faire l’essentiel et vous rapprocher de vos objectifs tout en faisant moins.
  2. La loi de Parkinson qui stipule que « tout travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement »,

Utilisez ces deux lois à votre avantage :

  1. identifiez les tâches essentielles qui apportent la plus grande contribution ;
  2. leur assignez une date butoir précise et très proche dans le temps.

Diète d’information

La diète d’information consiste à sélectionner ses sources d’informations et ses lectures afin de n’avoir que les informations essentielles et réellement utiles. Les reste viendra par lui-même. Et par les autres. Cela permet de se libérer l’esprit d’informations inutiles ou secondaires et de se libérer du temps.

Haltes aux interruptions et de l’art de dire « non »

Une interruption est tout élément vous empêchant d’achever une tâche en une seule fois. Or toute interruption, même les courtes de 2 minutes, vous fait perdre bien plus de temps qu’elle n’en a l’air. Il est donc essentiel de mettre en place plusieurs stratégies pour les prévenir.

Installer le pilote automatique

Externaliser votre vie

Déléguer, c’est faire en sorte que quelqu’un d’autre fasse les tâches que vous faites actuellement. Il s’agit d’une étape décisive, et d’un vrai test, pour tout entrepreneur. Sinon vous prenez le risque de ne vous créer uniquement qu’un nouvel emploi.

La question du coût est importante. Mais si vous gagnez entre 20 et 25 € de l’heure, et que vous faites ce qu’un autre aurait fait pour 10 ou 15 €, vous utilisez mal vos ressources : vous perdez de l’argent et du temps.

Avant de déléguer, il y a une règle d’or : éliminer et automatiser. Il ne faut jamais déléguer une tâche qui pourrait être éliminée ou automatisée.

Enfin, pour que la délégation fonctionne, il est nécessaire que les tâches déléguées soient précisément définies. Et pour que la délégation soit rentable, il est nécessaire que les tâches déléguées prennent beaucoup de temps.

Vos revenus en pilote automatique : trouver la muse

Une muse est semblable à un business traditionnel. La nuance est qu’il ne s’agit pas de diriger une entreprise, mais de posséder une entreprise.

L’objectif d’une muse est simple : vous créer une source automatisée de revenus qui libère votre temps pour faire ce que vous voulez.

Pour posséder une muse, il vous faut un produit. Le produit doit coûter moins de 500 € à tester, et doit pouvoir être automatisé en moins de 4 semaines. Et bien sûr, une fois lancé, il ne doit pas nécessiter plus d’un jour de gestion par semaine.

Vos revenus en pilote automatique : tester la muse

Plutôt que d’essayer de trouver un produit par vous-même, demandez à vos potentiels clients : placez les prospects en situation réelle en les amenant sur une page de vente proposant votre produit.

Utilisez Google Adwords et créez plusieurs campagnes avec différentes annonces. Pour trouver des mots-clés, utilisez le générateur de mots-clés Google.

Vos revenus en pilote automatique : MPA – le management par l’absence

Timothy Ferris explique comment il s’est retiré du fonctionnement normal et quotidien de sont entreprise. Il se contente de rapports logistiques, qu’il consulte tous les lundis, et de rapports détaillés, qu’il consulte tous les mois.

De plus, Timothy Ferris recommande de limiter au maximum le nombre de produits, leurs options, les possibilités de livraison et de paiement. Cela s’inscrit dans la logique 20/80 et permet d’automatiser au maximum la muse.

Briser les chaînes

La disparition

La mobilité n’est pas réservé » aux entrepreneurs : vous pouvez rester salarié et échapper à l’obligation du 9H-17H et de la contrainte géographique. Le télétravail est en pleine explosion : profitez-en !

Vous avez 2 options : changer pour un emploi en télétravail ou négocier avec votre patron actuel. Pour que la négociation se passe au mieux pou vous :

  • montrez à quel point il est avantageux pour l’entreprise d’accepter le télétravail, notamment en en faisant plus que vos collègues pendant le temps imparti ;
  • faites en sorte qu’il soit plus profitable et avantageux pour l’entreprise d’accepter votre requête plutôt que de la refuser ;
  • proposez de commencer petit en basculant en télétravail sur une partie seulement de votre activité ou de votre emploi du temps.

Les causes perdues

Certains boulots sont des causes perdues. Dans ces cas-là, la meilleure chose à faire est de vous faire virer, ou de démissionner.

Cela peut-être dur, surtout si vous supportez votre emploi depuis 10 ou 15 ans. Mais est-ce une raison de repartir pour 10 à 15 ans ?

Plusieurs peurs pourraient vous empêcher de franchir le pas. Mais toutes ont leur solution.

Retraites miniatures

Les longs voyages ne sont pas l’apanage des millionnaires. La vie dans les pays en voie de développement, comme la Chine, la Thaïlande, les Philippines et de nombreux pays de l’Amérique Latine, ne coûte rien.

Alors pourquoi ne pas répartir les 20 ou 30 années de la retraite tout au long de votre vie ?

Il ne faut pas se lancer à chaque fois dans un “marathon de pays”, en visitant 7 pays en 3 semaines. Ces mini-retraites sont l’occasion de vivre à un rythme plus lent et apaisant, de se laisser la possibilité de changer.

Combler le vide

Le travail a ceci de positif qu’il permet de manière automatique d’occuper son temps et d’interagir avec d’autres humains.

Une fois que vous vous retirez du travail, vous n’avez plus tout ceci. Il y a … un vide.

Il faut un temps d’adaptation avant de profiter pleinement de ce temps libre. Et c’est à chacun de trouver sa voie. Des milliers de choses sont possibles.

Ma critique du livre

Je reprend ma phrase : ce livre est étonnant et détonnant.

« La semaine de 4 heures » ne laisse pas indifférent : il a ses adorateurs et ses détracteurs.

Personnellement, je serais plutôt un adorateur. Pourtant, il faut aussi reconnaître que ce livre a ses faiblesses et que son propos est parfois à modérer.

« La semaine de 4 heures » est multi-thème et aborde plusieurs sujets : le développement personnel, la productivité personnelle, le design de vie, l’entrepreneuriat et le marketing.

Et il faut bien reconnaître qu’il n’est réellement bon dans aucun de ces domaines. En voulant courir plusieurs lièvres, on n’en attrape souvent aucun. Et, forcément, en voulant aborder plusieurs sujets, le livre ne donne jamais toutes les clés de chaque sujets ou une méthode immédiatement applicable.

Pourtant …

Pourtant, ce livre est magique. Vraiment. Et c’est cela qui le rend étonnant. Car, outre le fait qu’il ne vous laissera pas indifférent (vous aimerez ou vous détesterez), il a aussi la fâcheuse tendance à vous ouvrir les yeux et à vous mettre face à vos responsabilités.

Pour cela, il y a un pré-requis indispensable : aborder ce livre en acceptant d’abandonner vos certitudes et vos idées préconçues. Sinon ce livre ne fera que vous rebuter.

Vous passerez alors à coté de la plus-value essentielle de ce livre : vous inciter à vous réapproprier votre vie. Et la façonner pour qu’elle réponde à vos besoins et vos aspirations mieux qu’elle ne le fait aujourd’hui.

Le risque majeur en lisant ce livre est de se laisser aveugler par la promesse de la quatrième de couverture : gagner en un mois, à raison de 4 heures par semaine, le salaire que vous gagnez jusqu’à présent en un an en travaillant 35 à 70 heures par semaine. Elle attire le regard et l’attention. Elle interpelle et fait envie. Qui n’en a pas rêver ?

La plupart des critiques et avis que j’ai lu sur ce livre porte sur cette promesse et sur les 2 parties qui abordent cette promesse.

Sur ce point, ma critique est que, contrairement à ce que l’auteur laisse entendre, arriver à ce stade, ce n’est ni aussi simple, ni aussi rapide, ni aussi facile. En fait, la présentation est bien trop simpliste et lapidaire. Est-ce une raison pour ne pas essayer ? Bien sur que non. Mais il ne faut pas se laisser leurrer.

Pour autant, au risque de me répéter, l’essence et la plus-value essentielles de ce livre ne sont pas là.

Le sous-titre de ma version est Travaillez moins, gagnez plus et vivez mieux. Un vrai slogan d’homme politique :-)

Mais pour travaillez moins et vivez mieux, contrairement à un homme politique, ce livre tient ses promesses.

Tout d’abord, ce livre va dépoussiérer votre conception et votre regard sur le travail et l’argent. Vous comprendrez que le nerf de la guerre, au final, ce n’est pas l’argent, mais le temps. Ou plutôt votre temps. Celui utilisé pour gagner l’argent lié à votre style de vie, celui qu’il vous reste pour profiter de votre vie et de vos proches. 3 leçons à retenir :

  • la richesse et la possession ne font pas le bonheur ;
  • ne vous identifiez pas à votre boulot ;
  • ne faites pas de votre travail une activité par défaut.

Ensuite, avec fermeté, le livre vous amène à vous questionner sur votre mode de vie actuel, sur vos choix ou vos non-choix de vie.

Car même si les conditions ne sont pas toujours idéales, et même si certains de vos choix ont pu être forcés, il y a inévitablement des moments de votre vie où vous auriez pu faire un choix fort, prendre une autre route, affirmer vos préférences, vos besoins et vos envies. Vous êtes, au moins en partie, responsable de votre situation actuelle et, au moins en partie, responsable de votre situation future. Le risque étant de se contenter d’une vie banale et médiocre.

L’auteur parle de ce qui lui convient et lui correspond le mieux. Et cela ne conviendra ni à tout le monde ni à toutes les situations. Mais la question du mode et des choix de vie est posée avec une telle force que cela vous interpellera et vous fera réfléchir. Les exemples donnés peuvent vous inspirer. Et bien des suggestions sont applicables et réutilisables.

De plus, en termes de productivité, les 2 conseils les plus importants qui peuvent être donnés sont présents.

Points forts

  • Simple d’accès, rapide et facile à lire ;
  • Motivant et enthousiasmant ;
  • De nombreuses idées très intéressantes ;
  • Le double effet Kiss Cool : une énorme claque qui réveille délicatement, puis un bon gros coup de pied au cul qui fait avancer.

Points faibles

  • L’approche un poil individualiste du livre, certaines suggestions un rien « filou » ;
  • La mise en place du système n’est pas aussi simple.

Conclusion

Je comprends aisément les critiques que « La semaine de 4 heures » peut recevoir. Je comprends aussi aisément que certains points puissent rebuter. Moi-même, j’émets quelques réserves sur certains points ou sur le volet entrepreneuriat et marketing.

Il n’en reste pas moins que je vous conseille très fortement ce livre.

Je n’ai pas trouvé mieux en termes d’impulsion initiale. Et lorsque je ressens le besoin d’un petit coup de pouce supplémentaire, j’y retourne :-)

Click Here to Leave a Comment Below

Jordane (MonBonPote)

Ha ce livre ! Ca a été le deuxième livre que j’ai lu avant de changer de vie, et il a bien enfoncé le clou !
Je suis parti en voyage avec ce livre dans ma valise et quand je suis revenu au travail, j’étais plus le même.
Ce livre est une petite, par contre il y a à boire et à manger ! Tout n’est pas à avaler tout cru…
Comme tu dis il est bien car il mêle plusieurs domaines, développement personnel, etc
J’aime sa façon de remettre en cause le statu quo, car au final, il réapprend le travail, et sa manière de gérer son temps !
Moi je like !

Reply
    Grégory

    @Jordane: Hello !

    Je ne suis pas parti en voyage avec ce livre dans ma valise :-) Mais il a eu le même effet sur moi !

    Oui, il faut savoir faire le tri ou, plutôt, ne pas se laisser emporter par toutes ses sirènes et rester mesuré. Mais, indéniablement, il incite et motive fortement à apporter de grands changements à sa vie !

    Au plaisir :-)

    Reply
Jean Aroldi

J’ai toujours été un peu sceptique par rapport à ce livre, il faut dire que les critiques vont d’un bord comme de l’autre, autant certain crie au génie que d’autre à la tromperie!

Je dois d’ailleurs le lire sous peu afin de voir ce que ça donne et mette ses conseils en pratique, voir lequel des critiques est légitime!

Mais si ça marche, c’est malade!

Reply
    Grégory

    @Jean: Hello !

    Ton scepticisme est compréhensible. Et il est surement ton meilleur atout pour faire le meilleur usage de ce livre.

    Mais je te conseille fortement de le lire : tu ne le regretteras pas !

    Reply
Luc

J’ai aperçu ce livre dans une librairie mais le quatrième de couverture ma semblé un peu racoleur ( ce que confirme cet article) mais finalement je vais me laisser tenter.

Reply
    Grégory

    @Luc: Hello !

    Oui, le livre a un coté un peu racoleur. C’est aussi ce qui a un peu participé à son succès. Mais s’il est toujours régulièrement conseillé, ce n’est plus uniquement à cause de son coté racoleur : il est réellement intéressant et motivant.

    Alors laisse-toi tenter !

    Reply
Laure

Eh bien, moi, j’ai adoré. J’ai surtout aimé la philosophie des « Nouveaux Bienheureux ». Où on comprend que l’un des plus grands luxes, c’est d’avoir du temps, pas de l’argent.
Ce livre a le mérite de nous faire réfléchir sur la façon dont on organise sa vie, et sur sa conception du bonheur. Grâce au concept de la semaine de 4 heures que je tâche d’appliquer dans ma vie, je ne cherche plus à gagner ma vie mais à vivre.

Reply
Christopher

Cela fait maintenant quelques années que je voyais « la semaine de 4 heures » dans les librairies et je ne sais pas pourquoi, mais j’avais une forte répulsion concernant ce livre. J’ai fini par surpasser cet a priori et pour le mieux ! Ce bouquin est tout à fait intéressant. En effet, il est rare de trouver autant de conseils pratiques et concrets.

Cependant, j’ai toujours de la peine avec ce titre choisi avec une analyse quantitative et ne reflétant en rien l’esprit et le contenu de l’ouvrage. Pourquoi « mentir » sur la couverture « un hamac entre deux palmiers » et sur le titre ? Pour attirer 2-3 personnes qui croient encore aux recettes miracles ? Je comprends l’aspect monétaire et marketing, mais bon… je trouve cela un peu dommage. Je pense qu’un écrivain devrait choisir le titre de son livre pour aussi d’autres raisons.

En tout cas, très bon résumé ! Merci encore !

Reply
Julien

Merci pour la découverte de ce livre ! Je suppose qu’en ce moment étant donnée la conjoncture actuelle, ce livre doit bien se vendre et je crois que je vais me laisser tenter aussi  J’ai déjà pris des dispositions par moi-même pour changer de vie, mais quelques idées supplémentaires ne me feront pas de mal ! Bonne continuation.

Reply
Xolali (Holali)

Bonjour Grégory,

J’ai lu toutes les critiques élogieuses à propos de ce livre mais je ne l’ai toujours pas acheté, je ne sais pas pourquoi. :-(
Pourtant je possède beaucoup de livres sur l’indépendance financière et la réussite personnelle.

Je vais finir par me le procurer pour de bon !

Reply
Tanit

Je n’ai pas encore acheté ce livre et oui en 2015 et pas encore !! L’esthétique du livre n’est pas top mais en lisant les critiques je crois que mon prochain achat c’est ce weekend.

Reply
Amandine

Autnt je trouve les 10 règles intéressantes et accessibles, autant les 4 heures dans le semaine me semble absurde, lol. Pour simplifier, disons que nous travaillons 40 heures par semaine, ce qui reviendrait à dire qu’il faut diviser le temps par 10. En faire moins est possible, mais que l’indispensable ne me semble pas envisageable en 10 fois moins de temps. J’ai connu différentes personnes qui ont appliqué un comportement de vie à peu près équivalent, et je les ai toutes vues s’écrouler dans les 3 ans, avec de belles difficultés à vivre ou survivre après…

Je valide les 10 règles que l’on peut appliquer chaque jour, ce sera déjà une belle chose que de s’y tenir !

Reply
Léo

C’est un excellent résumé du livre ! Perso j’ai lu la version de 2010, mais rien n’a beaucoup changé. Quand tu dis « je suis un adorateur », as-tu vraiment envie de devenir la personne qu’il devient dans le livre ? Je trouve qu’il laisse trop les relations avec l’entourage de côté, au point de tout robotiser. Moi ça m’inquiète un peu – mais c’est vrai que pour réussir il faut parfois recourir à cela…

Léo

Reply
Sophie ~ Gagner Son Argent

Super article ! En effet, cela permet de comprendre qu’on peut être libre sans forcément être très riche ; et je trouve ça vraiment bien les objectifs à court terme, cela permet d’avoir une plus grande motivation ! Bonne continuation !

Reply
Leave a Reply:
ut dictum amet, suscipit felis diam Aliquam libero. neque. Curabitur consequat.