Le perfectionnisme, cet ennemi de votre productivité et de votre bien-être

Fuyez la perfection. Ne l’envisagez même pas. Elle est votre ennemie. Elle sabotera votre vie si vous lui laissez la porte entrouverte. La preuve avec 2 citations. Et 7 conseils efficaces pour la combattre.

Le perfectionnisme : pourquoi et comment s’en débarasser.

Vous connaissez peut être cette citation :

La perfection n’est jamais dans les hommes mais parfois dans leurs intentions.

Il me semble qu’elle est d’Ovide, poète latin (-43 à 18), mais je n’en ai pas trouvé confirmation.

C’est une citation que j’aime beaucoup. Car elle me rappelle de me défier de la perfection.

Si la perfection n’est pas dans les hommes, elle n’est surement pas dans leurs réalisations ou leurs actions. Or l’intention est le prémisse de l’action. Et viser la perfection dès l’intention, c’est un coup à l’envisager, à la rechercher, à la planifier … dans l’action …

Et là, vous aurez 2 options :

  • vous végétez sur place : à trop préparer la perfection, vous ne vous lancez pas dans l’action ;
  • vous tournez en rond : à trop chercher la perfection, vous ne terminez pas vos projets.

Sans compter que vous pourrez vous pourrir la vie ainsi que celles de votre entourage.

Un proverbe pour étayer un peu plus mon propos :

L’enfer est pavé de bonnes intentions.

Là, on ne fait que parler des bonnes intentions. Alors imaginez avec les intentions soi disant parfaites que nous pourrions avoir.

Je vous accorde que ce proverbe peut aussi être interprété dans le sens que, sans action aucune, rien ne change et tout se dégrade. Un seul remède : l’action.

Mais sans viser la perfection …

Cet article ressemble trop à de la philosophie, discipline qui m’amuse sans que j’y suis particulièrement doué. Et même si philosopher peut être intéressant voire utile, sans action ou plan, ça ne fait pas avant le schmilblick …

Faisons simple, concret et pragmatique …

Le perfectionnisme est un saboteur. Productivité, bien-être, sérénité, relationnel : le perfectionnisme gâchera tout cela.

Si vous n’êtes pas sujet au perfectionnisme, tant mieux pour vous . Sinon, rien n’est perdu : courez lire cet article où je vous propose 7 conseils pour combattre le perfectionnisme.

Click Here to Leave a Comment Below

DavidB_iRiche.com

C’est vrai que le perfectionnisme met un sacré frein à la productivité.
Longtemps j’ai attaché autant d’importance à la forme qu’au fond et je dois dire qu’il est difficile de faire machine arrière.
Je sais bien qu’on est dans le développement personnel, qu’on essaie tous de s’améliorer mais il y a quand même des choses qui sont profondément ancrées et je reste persuadé que l’on ne peut pas changer ce qui est peut-être génétiquement inscrit.
Mais bon, on essaie, on essaie… ^^

Reply
Mary

Salut Grégory,

Bien ton article, je ne le trouve pas trop « philosophique ».
Il est reconnu qu’être perfectionniste cache au fond certaines choses, certaines peurs, et autres.
La perfection n’est pas de ce monde, tu a raison: à fuir absolument.

Reply
Martin

Bonjour,
Je suis bien d’accord avec vous, rien n’est parfait, ni les choses ni les personnes donc courir après la perfection reste inutile, c’est une énorme ébauche d’énergie qui au final ne mènera jamais à ce que l’on souhaite. Il faut accepter les imperfections, c’est cela qui fait de nous tout simplement des humains ;-)

Reply
Julien @l'investissement dans les parkings

SAlut Grégory,

je ne suis pas perfectionniste pour deux sous !

J’aime bien illustrer le concept du perfectionnisme avec la loi de Pareto.

20 % de temps produit 80 % des résultats.

Pour arriver à 100 % de résultats, soit gagner les 20 % qui restent, il faut y passer 80 % de son temps !

Ne soyez jamais parfait !

Julien

Reply
Ludovic@Planning en ligne

Bonjour,

La difficulté est de placer le curseur entre Pragmatisme et Idéalisme. L’idéaliste par définition est une personne qui se concentre sur les concepts abstrait. Tout le contraire du pragmatique qui veut du concret.

Lors de la mise en œuvre de projet : Viser la perfection revient à n’avoir aucune « zone de tolérance ». Le modèle AGIL dans ce sens est un compromis intéressant entre pragmatisme et exigence.

Ludovic

Reply
robin @ GCP13.com

Malheureusement, je me retrouve assez dans ce profil « négatif »….

J’ai tenté de gagner de l’argent sur le web en faisant des sites de bonne qualité, en m’arrêtant sur chaque détail… Et bien pendant le même temps, certaines de mes connaissances ont fait beaucoup beaucoup plus d’argent en produisant des centaines de sites de mauvaise qualité.

Je ne suis pas en train de dire que je regrette, mais que l’idéal doit certainement se trouver entre ces deux cas extrêmes… Être perfectionniste, c’est quand même un souci.. Surtout que si les choses ne sont pas parfaites au départ, il est toujours possible d’améliorer / corriger ensuite, sans se prendre la tête des heures pour un projet dont on est jamais certain du succès, même en mettant la meilleure volonté du monde.

Reply
Grégory

@DavidB: À quoi bon essayer si tu es persuadé que l’on ne peut pas changer ce qui est peut-être génétiquement inscrit ?… Plutôt illogique, non ?…

C’est une discussion qu’on a, ponctuellement, avec ma compagne : peut-on vraiment et toujours se changer ?

Je ne pourrais t’amener le moindre début de preuve de quoi que ce soit. Et un exemple ne serait rien d’autre qu’un exemple. Mais je crois que c’est possible. C’est une question de volonté et d’engagement.

Mais, c’est surement plus lié à ma envie de nous croire plus maitre de nos vies qu’on ne l’est vraiment …

@Mary: Hello !

« être perfectionniste cache au fond certaines choses, certaines peurs, et autres » : j’ai effectivement lu ce genre de choses. Mais après, mon article aurait été trop psychologique. Ou psychatrique … Et surtout, je ne suis pas assez calé là-dessus.

Par contre, pour la productivité, je suis quand même meilleur :-)

Reply
Grégory

@Martin: Hello !

S’accepter tel qu’on est, avec, entre autres, ces imperfections, est le premier pas vers une vie plus détendue et plus sereine.

@Julien: Hello !

Argh ! J’aurais du penser à parler de Pareto !

Tu as entièrement raison. Merci de corriger mon oubli :-)

@Ludovic: Hello !

Pragmatisme et Idéalisme. Je pense qu’il est bon de trouver le juste milieu entre les deux. Même si personnellement, j’ai une tendance marquée au pragmatisme.

Par contre, j’aimerais bien en lire sur ce modèle AGIL …

@robin: Merci pour ce partage d’expérience et de vécu.

Comme tu le soulignes, il est souvent possible de revenir sur un premier travail pour l’améliorer ou le corriger.

Et vu que je me lance moi aussi dans la création de sites, ton témoignage me parle d’autant plus :-)

Reply
DavidB_iRiche.com

@Grégory:
illogique peut-être mais il y a une différence entre s’améliorer à petites touches, essayer de gommer certains travers et changer fondamentalement.
Et ça je reste persuadé que c’est impossible ou alors ça tient de la psychiatrie.

Reply
julie

Hello,

je ne peux qu’aller dans votre sens…

Vu qu’on est dans les citations, j’ajouterais celle-ci : « le mieux est l’ennemi du bien »…

Reply
Grégory

@DavidB: Disons que s’améliorer à petites touches est plus facile, plus simple, moins effrayant et moins traumatisant. Et il est sur que changer fondamentalement ne se fait du jour au lendemain.

Après, ça dépend ce que tu appelles fondamentalement …

@julie: Hello !

Merci du partage. Il me semble avoir déjà lu cet article et je l’avais trouvé assez judicieux.

Encore une citation qui sonne juste :-)

Reply
Réno

C’est vrai que la philosophie a pour réputation d’être trop théorique, mais certains courant philosophique s’oppose à cette tendance, je pense notamment au concept de raison pragmatique de Kant.

Reply
Christelle

« La perfection est atteinte, non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien à retirer. »
— Antoine de Saint-Exupéry.

Dans mon métier, être perfectionniste, c’est important, car le sens du détail est à mon sens, ce qui différencie un graphiste moyen d’un très bon graphiste. Mais il faut aussi savoir travailler avec d’autres contraintes et non seulement celles que l’on s’impose.

Tout est question de curseur :)

Merci pour cet article.

Reply
Grégory

@Réno: Concept de raison pragmatique de Kant … C’est surement intéressant, mais le titre est obscur. Cela étant, j’aime tout ce qui est pragmatique ! Tu nous en dit plus ?

@Christelle: « Tout est question de curseur » : je n’aurais pas dit mieux !

Merci pour ton partage d’expérience qui illustre bien le problème entre « faire suffisamment » et « faire trop » …

Reply
Gustave@lafay

Être perfectionniste, c’est en général être insatisfait en permanence. C’est une bonne chose pour chercher à vouloir/faire toujours mieux, mais en contrepartie, le bonheur ne sera jamais au rendez-vous …

Reply
Hervé@thé

Les imperfections et défauts font la force de chacun :-) Vouloir tendre vers la perfection, c’est perdre tout simplement son temps car la perfection n’existe pas, autant d’un point de vue humain que matérialiste.

Reply
Marine

Je suis on ne peut plus d’accord sur le principe, mais j’ai remarqué qu’avec le temps, certains confondaient rigueur et perfection. Attention, ne pas être parfait ne veut pas dire ne plus être rigoureux. Faites bien les choses si vous voulez obtenir des résultats ! Bravo pour ton blog !

Reply
Leave a Reply:
leo Phasellus nunc ipsum consectetur sem,