Être un adulte ou un grand enfant ?

Devenir grand … N’était-ce pas un de vos rêves d’enfant ? Lorsque vous étiez encore un vilain petit crapaud ? 😉

Est-ce que vous vous souvenez encore de la période où, lorsque vous passiez devant une confiserie vous disiez

Moi, quand je serai grand, j’achèterai tout le magasin !

Et finalement, vous avez grandi. Du moins, en apparence. Maintenant, vous passez devant, parfois sans y porter attention. Tellement préoccupé par vos pensées, vos soucis, vos envies.

Cet article est un article invité rédigé par Quentin Cottereau.

Pourtant, est-ce que vous avez véritablement changé ? Votre histoire montre que vous avez évolué. Mais, n’êtes-vous pas simplement un grand enfant ? Et, n’est-ce pas mieux comme ça ?

A la découverte du monde …

L’enfance est une période à la fois magique et horrible. Magique par la découverte du monde … Enfant, on s’extasie devant tout et n’importe quoi. Nos vies étaient un mélange de réel et d’imaginaire. Je ne sais pas vous, mais mon frère et moi n’avions aucun mal à changer de vie, devenir des corsaires bravant les océans alors que nous étions à la plage. Des samouraïs avec seulement un bout de bois …

Mais aussi horrible pour la même raison. Au sortir de l’enfance, la tendance va à oublier tous ces souvenirs. Principalement ceux d’avant 4 ans, c’est ce que les psychologues appellent l’amnésie infantile. Cet oubli peut avoir plusieurs causes comme le manque de développement de certaines zones du cerveau ou des souvenirs trop humiliants – ce serait une manière de les censuré -.

Regardez plus profondément les enfants. Aux premiers abords, ils rient, sourient souvent, voir même tout le temps. Mais ils sont toujours dépendant d’un adulte. Leur plus grande peur est de décevoir, d’être abandonné, rejeté. Ils découvrent un monde sur lequel ils n’ont aucune prise. Obligé de subir, et d’essayer de s’en sortir le mieux possible.

Les enfants sont faibles. Vous avez été faible, je l’ai été aussi, c’est normal. Mais cette faiblesse n’est pas facile à vivre. Pourquoi un bébé pleure ? Pourquoi votre petit neveu fait des caprices ? Car c’est la seule manière d’avoir un sentiment de puissance. Lorsque papa et maman vont donner le biberon dès que bébé pleure, il le comprend très bien. Et l’utilise.

Notez aussi que l’on repère les mêmes comportements chez certains adultes, preuve aussi d’un sentiment de faiblesse.

Pour en revenir à nos moutons, l’enfance n’est donc pas une période facile. Vos soucis semblaient moins importants que ceux que vous connaissez maintenant. Mais, leur intensité était la même.

C’est quoi, être grand ?

Agis comme un grand !“, vous l’avez déjà entendu, non ?

Mais, qu’est-ce que c’est, être grand ? Il parait qu’il faut être responsable, agir en adulte (d’ailleurs, que veut dire exactement, agir en adulte ?). Passer des heures à travailler pour de l’argent. Arrêter de s’étonner, vivre dans une routine, suivre la politique …

Je ne sais pas vous, mais cette réponse ne m’a jamais totalement convaincu. Bien entendu, je suis d’accord sur le fait d’être responsable, d’assumer ses actes. Mais, pourquoi est-ce que l’on doit arrêter de s’étonner à tout ?

Discutez avec un enfant, il trouve le monde exceptionnel, pour lui tout ce qu’il se passe est hors du commun. La magie, l’illusion prennent une dimension … magique ….

L’enfant rêve, il est créatif. Son cerveau tourne à plein régime, il a tout à apprendre, et le fait avec plaisir ! Il se délecte de chaque sensation, joue dans l’eau jusqu’à être gelé et même là, il continu !

Il apprend tous les jours, et c’est normal pour lui ! Alors que pour beaucoup, la fin des études signifient aussi fin d’apprentissage …

Dommage d’avoir oublié ça, non ?

Est-ce que vous pourriez me rendre un service s’il vous plait ? Je veux que derrière votre écran, vous fermiez les yeux, et que vous retrouviez qui vous étiez, le gamin d’il y a 5, 10, 15, 20 ans voir plus !

Retournez en arrière, voyez votre ancienne maison, vos amis, votre famille. Un come-back de plusieurs années. Peut-être que vous verrez des choses en noir et blanc, dans ce cas là, mettez-y un peu de couleurs pour rendre le tout encore plus réel …
Si vous entendez des voix, de la musique, montez le volume ! Jusqu’à être pleinement dedans.
Retrouvez les sensations qui vous habitez, cette envie de découvrir le monde, de grandir !

Prenez quelques minutes pour retrouver uniquement des souvenirs positifs, qui vous font plaisir ! Je veux voir ce début de sourire s’étirait de plus en plus sur votre visage !

Faites cette expérience, amusez-vous avec vos pensées, modifiez-les, amplifiez-les, dans votre tête, VOUS êtes le maître !

Rien que dans ce petit jeu, vous avez presque touché ce qu’on appelle l’auto-hypnose. Sous ce nom qui peut faire peur, se cache simplement un moyen pour s’épanouir, une méthode de développement personnel efficace.

En essayant de redevenir enfant, et en jouant avec vos pensées, vous avez modifié votre état intérieur. Peut-être que juste avant, vous étiez morose, et qu’après avoir effectué cet exercice, un sourire est apparu … En fait, vous pouvez utiliser cette technique pour vous calmer, n’importe quand, n’importe où. Replongez dans la peau de l’enfant que vous étiez permet de donner un autre éclairage au monde.

Mais, ce n’est pas sa seule utilité !

Lorsque je rencontre un problème, et que je ne trouve que pas de solution, je prends quelques minutes de pause. Quelques minutes, où je redeviens un gamin. Je ferme mes yeux, et me replonge dans le môme que j’étais. Celui qui s’étonne de tout, qui cherche la réponse à tout. Qui pose des pourquoi pour tout et rien. Qui remet en cause les fondations même du monde que l’on connait.

Essayez ! La prochaine fois que vous êtes énervé, fermez les yeux, calmez votre respiration et redevenez le gamin d’il y a quelques années. Qui ne sont pas si lointaines que ça ! Revoyez à travers des yeux insouciants des règles que vous avez définit au fil du temps, réentendez chaque son comme si c’était la première fois, revivez chaque sensation de votre corps comme si vous ne les aviez encore jamais connu.

A mon avis, il y a deux points que vous devez toujours garder en tête, quel que soit votre âge :

  • Questionnez tout. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Même la chose qui vous semble la plus évidente ne l’est pas forcément. Obligez-vous à remettre en cause votre monde.
  • Etonnez vous ! De tout est n’importe quoi. Chaque chose est magique en elle-même, vous ne trouvez pas ?

Drôle d’introduction à un domaine comme l’auto-hypnose, non ? Et pourtant ! C’est une facette trop souvent ignorée pourtant pleine de qualités ! Si vous voulez aller encore plus loin dans ce domaine, n’hésitez pas à découvrir mon blog.

Avant de vous laisser retrouver votre âme de gamin, je tiens à finir sur une dernière phrase :

Les adultes ne sont-ils pas de grands enfants ?

Votre ami dévaliseur de confiseries, Quentin Cottereau

À propos de l’auteur : Quentin Cottereau,

Comme vous, je me suis pris de passion pour le développement personnel, en fait pour ce qui est l’évolution de soi. Je suis aussi fasciné par tout ce qui touche au Mentalisme ….

15 Commentaires

  1. Cest vrai, etant enfant on se dit, je veux etre grand et faire tout ce que je vais, et une fois adulte on regrette le temps de notre enfance où nos véritables soucis ne l’étaient pas tant que ça.
    M’enfin bref, tout ceci pour dire, que dans chaque adulte sommeil encore le gamin rêveur d’avant. Il suffit juste de le laisser se mannifester de temps en temps, il peut aider.

  2. Salut,

    Je suis d’accord avec toi sur tous les points.
    On oublie trop souvent qui on était avant et on se laisse envahir par les médias de nos jours, oubliant comme tu dis de s’étonner de tout. J’essaierai ton exercice en me replongeant dans mon enfance.

    Merci pour l’article 🙂

  3.  Merci pour la publication Gégory 😉

    Je suis content que vous ayez aimé cet article !

    Intéressante l’astuce de la photo de soi enfant Edwige, d’ailleurs si vous avez aussi une photo avec vos frères et soeurs, ce peut-être encore plus sympa.

  4. C’est vrai que je regrette cette époque pendant laquelle je pouvais m’amuser avec trois fois rien et j’avais une imagination débordante. L’insouciance des enfants qui dévorent le monde qui les entoure, c’est quand même magnifique, ils ne sont pas blasés comme nous adultes le sommes.

  5. Être grand,
    à mon avis, c’est ne pas réagir sur le coup d’une impulsion émotive lorsqu’on fait face à une situation donnée, mais prendre le temps et le recul nécessaire pour questionner cette situation, anticiper les conséquences de tel ou tel choix, comprendre les enjeux, etc etc…

    En gros, je suis assez Ok avec ta définition en fait 🙂

  6. Bonjour,

    Article intéressant sur l’éternelle insatisfaction des gens !
    J’aime bien cette citation de Beigbeder : ”C’est donc cela, la vie d’adulte : construire des châteaux de sable, puis sauter dessus à pieds joints.”

    Bonne continuation,

    Nadège

  7. Il m’arrive assez souvent de me replonger dans mon enfance, et bizarrement cela me procure deux sensations :
    – la première, je pense aux bons moments passés en famille et je me dis que j’ai grandi dans un cadre vraiment super
    – ma deuxième, je suis nostalgique et parfois ça me mine de me dire que ces moments je ne pourrai plus les vivre, ou du moins pas avec cette intensité.

    Je tire une leçon de ton article : toujours être curieux de tout, c’est en effet important pour ne pas être blasé à 25 ans !

  8. La catégorie enfant et la catégorie adulte existe t-elle vraiment ? Personnellement, j’ai déjà vu des vieux se comporter comme des enfants et des enfants comme des adultes. Je crois que c’est avant tout parce qu’on croit être devenu un adulte qu’on le devient, en croyant cela nous influençons notre intériorité par notre comportement indirectement : on se met à devenir “sérieux” parce qu’on se dit qu’on est adulte et en étant “sérieux” cela casse notre capacité à nous étonner. Et ajouter à cela l’environnement qui nous en donne l’illusion.
    Prenez un enfant et donnez-lui de grande responsabilité, traitez-le comme un adulte, et vous verrez rapidement sa transformation. Ou encore prenez un adulte et obligez-le à passer son temps dans un jardin d’enfant et le voilà rajeuni !
    Les mots enfants et adultes ne désigne pas réellement quelque chose, c’est mot sont utiliser comme un constat face à la manifestation de critères arbitraire sur lesquelles on définit un adulte ou un enfant. Nous sommes pris au jeu à cause du jugement des autres, de la peur d’être critiqué si on se comporté comme des enfants, mais en réalité rien ne nous empêche de redevenir des enfants, à part nous-même.

  9. Un adulte c’est quoi en fin de compte? Un enfant avec une carte bleue et un peu plus de pouvoir sur son destin. Il suffit de nous voir pleurer à chaudes larmes à la moindre frustration, qu’elle soit amoureuse ou professionnelle pour comprendre que si le corps change, l’esprit, lui est éternellement celui d’un petit enfant qui n’a pas vraiment conscience de grandir mais qui joue à faire comme si!

  10. J’ai effectivement conservé de nombreuses photos de moi enfant, ça me rappel de très bon souvenir, notamment une en particulier que j’aime garder sur mon bureau au travail, ça nous rappel l’enfant qu’on a été, et le grand enfant que l’ont reste au fond de soi !

  11. Un adulte et un enfant sont la même personne. Simplement je pense que l’individu que nous sommes, cette co-existence, est adulte par le cumul des expérience, par sa maturité et ses désirs, est qu’il est enfant dans sa spontanéité, dans ce qu’il sait pouvoir le rendre heureux. Il faut vivre avec les deux pour être heureux et être soi-même. Ne jamais sacrifier l’un pour l’autre…

  12. J’ai écouté hier après midi une émission à la radio sur RTL vers les 16h30, il était justement dit que l’adulte de ce jour cherche des réponses qu’il peut trouver auprès de l’enfant qu’il était hier. Donc, un adulte n’est-il pas la somme des expériences de l’enfant, ou l’enfant est-il la clé de la compréhension de l’adulte ? Un peu de tout peut-être…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.