Tu seras un Homme, mon fils

Rudyard Kipling est essentiellement connu du grand public comme étant l’auteur de Le Livre de la Jungle (1894), adapté maintes fois au cinéma et à la télévision, la plus célèbre étant bien sur celle de Disney. Il a également écrit d’autres oeuvres pour la jeunesse, ainsi que des romans, des nouvelles et des poëmes. De plus, il reçut le prix Nobel de littérature en 1907.

Si vous souhaitez en savoir plus à son sujet, je vous invite à lire la biographie de Rudyard Kipling sur Wikipédia. D’ailleurs, tout ce que vous venez de lire en est tiré !

Je vous propose de découvrir, ou peut être de re-découvrir, un de ses textes.

Tu seras un Homme, mon fils

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles,
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les Rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur
Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser, sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu peux être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer triomphe après défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront ;

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,

Tu seras un Homme, mon fils.

Rudyard Kipling, écrivain britannique (1865-1936)

Conclusion

Il n’a pas l’instantanéité d’une citation ou d’un mantra, mais c’est l’un des textes qui m’indique le plus clairement l’homme que je souhaiterais être. Du moins les grandes lignes et les qualités principales.

Ce texte est la traduction écrite par André Maurois en 1918. Il s’agit de la plus communément admise et diffusée.

Cet article: temps de préparation: 5 minutes, temps de rédaction: 20 minutes

11 Commentaires

  1. Grégory,

    C’est peut-être vrai que nous sommes tous “connectés” quelque part…
    “Tu seras un homme mon fils” me touche d’une force!!!! C’est bizarre je suis une femme pourtant mais je donnerai beaucoup pour être un homme LOL!!!
    En fait j’ai connu ce texte car Bernard Lavilliers l’a repris dans son album “If” dans les années 90 et c’est marrant récemment je me le suis enregistré dans mon i-pod, nostalgie oblige…
    A

  2. Ce texte est LE texte fétiche de mon adolescence et fut aussi celui de l’adolescence de mon mari
    Il est encadré dans l’entrée de notre maison et nos enfants l’ont adopté comme un texte majeur pour eux .
    Bonne journée
    Isaabelle

  3. @steph: Je ne sais pas si on est tous un peu connectés, mais je pense qu’il y a des thème rassembleurs … Et ce texte propose clairement certains de ces thèmes. J’avoue que moi aussi il me touche d’une force !

    Je n’ai pas d’allusion au fait d’être homme ou femme. Mais malgré le titre de ce texte, ou tout du moins de cette traduction, peu importe le sexe du lecteur. Ce texte peut toucher et inspirer n’importe qui !

    Je sais que Bernard Lavilliers l’a repris mais il ne me semble pas connaitre ce morceau.

    @Miaou-Isabelle: J’ai découvert ce texte bien trop tard … Belle initiative de le faire connaitre à tes enfants.

    Bonne soirée, Isabelle.

  4. Ce texte est magnifique, merci de me l’avoir fait (re)découvrir, je me souviens également de la chanson “If” de Bernard Lavilliers (1988 il me semble ?). Enfin bref, pas évident de suivre à la lettre toutes les recommandations de ce texte, mais s’en rapprocher un peu plus tous les jours c’est déjà être meilleur non ? 🙂

  5. @stéphanie: Mais de rien !

    Décidément, il faut vraiment que j’écoute la version musicale de Bernard Lavilliers. Accessoirement, c’est un auteur que j’aime bien …

    Avec ce texte, la barre est mise relativement haut. Donc le suivre à la lettre n’est pas gagné d’avance. Mais s’en approcher, lui rester fidèle dans l’esprit et ne pas le perdre de vue, c’est effectivement s’améliorer un peu plus chaque jour …

  6. Merci Grégory pour le texte de Kipling , il faudrait vraiment que je m’y plonge plus sérieusement ça a l’air très enrichissant.
    Une phrase a retenu particulièrement mon attention :

    “Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
    Seront à tout jamais tes esclaves soumis”

    Considère-t-il que la religion soit un frein à l’épanouissement personnel et à la maturité ?

  7. @Camille: De rien !

    Je te conseille de faire comme moi : l’insérer dans un recueil de citations et textes qui t’inspirent et le relire régulièrement (1 fois par semaine par exemple).

    Pour le reste, honnêtement, je ne sais pas. Tu peux lire sa biographie pour te faire une idée. Je me rappelle que tout ne fut pas rose dans sa vie (maltraité étant enfant, mort de son fils) mais rejetait-il pour autant la religion ?…

    D’un autre coté, je ne suis pas sur que c’était son propos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.