Soyez égoïstes, prenez du temps pour vous

Cet article est ma contribution au festival « À la croisée des blogs» proposé par le site de la communauté de développement personnel. Ce mois-ci, l’organisateur est Franck, du blog Papa Blogueur. Il nous propose le thème « Prenons-nous assez de temps pour soi ? ». J’essaie d’y apporter ma modeste réponse …

Relaxxxl...

Je vais être honnête : à la première lecture, le thème m’a laissé assez perplexe et indifférent. Il ne m’inspirait pas vraiment. Puis le coté paradoxal de la question m’a sauté au visage !

Une autre formulation de la question initiale, « prenons-nous assez de temps pour soi ? », pourrait être : utilisons-nous suffisamment notre temps pour nous ?

Notre temps ? Celui qui nous a été accordé de bénéficier sur cette Terre depuis le jour de notre naissance ? Celui dont nous sommes censé décider l’usage ?… Et la question est de savoir si nous prenons suffisamment de temps pour nous ?

Comme si quelque chose, quelqu’un, nous empêchait, nous interdisait d’utiliser notre temps pour nous ou de décider l’usage de notre temps …

Et la réponse est terrible : oui.

Oui, on nous empêche d’utiliser notre temps comme nous l’entendons.

Les suceurs de temps

Je pense qu’il y a 2 grandes causes à cet état de fait. 2 grands suceurs de temps …

Notre société moderne

Des plannings chargés, un travail incontournable, l’impérieuse nécessité de paraître toujours occupé, des distractions à n’en plus finir et des plaisirs immédiats, des relations exigeantes, une famille à fonder, …

Toujours plus de responsabilités, de contraintes, d’engagements, de poudre aux yeux, de paillettes, d’urgence …

Nos journées sont de véritables courses de vitesse. Par des marathons ou des courses de demi-fond. Mais des sprints perpétuels.

Le poids social a aussi son rôle : expliquer qu’on est débordé, c’est bien. C’est sûrement qu’on est important et qu’on a réussi.

Nous-même

Par peur de décevoir, de choisir, de s’exprimer, … nous nous laissons faire. Nous acceptons les contraintes et les choix qui nous sont imposés.

Par fainéantise et par facilité aussi. Il est tellement plus simple de dire « je n’ai pas le temps, ça n’est pas de ma faute ». Donc prendre du temps pour soi, vous imaginez …

Nous commentons aussi l’erreur de croire que ça n’est pas important et que cela revient essentiellement à être égoïste.

Du temps pour soi

Cela étant, la réponse à la question initiale n’est pas si simple …

Prenons-nous assez de temps pour soi ?…

En fait, il y a autant de réponses que de personnes qui se posent cette question. Car elle implique 2 autres questions :

  • qu’est ce que du « temps pour soi » ?
  • qu’est ce que «assez de temps » ?

1 heure de jogging quotidien ? 1 bon bain bien chaud par semaine ? Un séance mensuelle au spa du coin, avec massage & co ? 15 minutes de méditation quotidienne ? La grasse matinée du dimanche matin ?

En voilà des possibilités.

Nous n’avons pas tous les mêmes besoins, ni mêmes les envies. Nous n’aurons donc pas tous la même réponse.

Nous encourons cependant tous le même danger : faire passer ces besoins au second plan, au profit des 2 suceurs de temps évoqués plus haut.

Une chose est donc sure : cette question est importante. Vous devez donc veiller, régulièrement, à vous la poser et à y répondre par des actions concrètes. Prendre du temps pour soi permet de se reposer, de se ressourcer, de prendre du recul et de réfléchir.

Et les bénéfices sont grands : plus de repos, plus de calme, moins de stress, sérénité et clairvoyance accrue, meilleure assurance et confiance en soi. Vous aborderez ainsi bien mieux le quotidien, et serez aussi plus disponibles pour vos proches.

Soyez égoïstes, cela sera profitable à tout le monde !

Mes conseils

Payez-vous en premier

En matière de finance, un des meilleurs conseils qui m’ait été donné est : paie-toi en premier.

Cet argent emmagasiné me permet de faire face aux imprévus, d’être plus serein et confiant, de pouvoir faire plaisir à mes proches.

Et bien, avec le temps, c’est pareil !

Se payer en premier et prendre du temps pour soi. Cela nous est immédiatement profitable : plus serein, plus confiant, plus reposé. Et à terme plus fiable et plus disponible pour ces proches.

Prenez-le temps là où il est

Prendre du temps pour soi, ça ne veut pas forcément dire prendre 1 semaine complète, voire une journée pleine.

Nos journées, même chargées, sont pleines de courts moments exploitables : 5 minutes de transfert durant les trajets, 5 minutes à laver la vaisselle du petit-déjeuner, 2 minutes au toilettes, …

Ces moments, aussi courts soient-ils, peuvent être des petits havres de calme et de sérénité. :

  • prendre le temps de noter ces petites choses qui vous tracassent ou encore cette idée miraculeuse ;
  • faire une micro-méditation : immobile, yeux fermés, respiration profonde et lente.

De plus, ces moments peuvent être allongés. Ben oui ! Qui viendra vous chercher aux toilettes ?:-) Et vous êtes vraiment obligés de marcher aussi rapidement pour aller au travail ?…

Il faut prendre le temps là où il est ! C’est comme les petits bonheurs:-) !

Conclusion

Prendre du temps pour soi n’est pas être égoïste. C’est un investissement, pour soi et pour les autres.

Partagez avec nous vos moments à vous, vos méthodes, vos activités. Cela sera sûrement profitable à beaucoup de monde. Moi le premier !

Une petite citation ?

Mon passe-temps favori, c’est laisser passer le temps, avoir du temps, prendre son temps, perdre son temps, vivre à contretemps.

Françoise Sagan, écrivain française (1935, 2004)

Cet article a été écrit le 7 avril dans le train vers Paris. Préparation: 15 minutes. Rédaction: 70 minutes.

Creative Commons License photo credit: Jessie Romaneix

Click Here to Leave a Comment Below

Fajr Breeze

L’égoïsme est relatif dans sa définition suivant son contexte initial. Par exemple, comme vous avez cité dans l’article ci dessus, il est question plutôt d’un égoïsme acceptable même recommandé.

Reply
Guillaume de comment devenir riche

Article excellent!!!

Prendre du temps pour soi n’est pas égoiste, c’est normal et indispensable!!

Personnellement c’est pendant mes vacances, mes week-end que j’ai les meilleurs idées pour développer mes activités.

Dans nos journées de travail, on n’a pas le temps de faire cela. C’est quand on pense à rien qu’on pense à plein de choses…. :)

Reply
Grégory

@Fajr: D’ailleurs, peut-on encore parler d’égoïsme ?…

@Guillaume: Excellent ? Carrément ?… Merci beaucoup.

« C’est quand on pense à rien qu’on pense à plein de choses » : c’est effectivement complètement ça ! J’ai moi aussi expérimenté cela à diverses reprises. Ça et noter par écrit facilitent l’émergence de solutions ou d’idées nouvelles …

Reply
Catia95

Mon activité favorite de week end est de faire les choses le plus lentement possible.Tous les samedis je m’extirpe de la couette doucement,je savoures une bonne douche,je petit déjeune en prenant tout mon temps,l’aprés midi ,je peux m’allonger plusieurs heures dans le calme, pas de tv ,le téléphone débranché,un fond de musique.
J’ai le temps de me vider la tête de tout le stress de la semaine,j’en profite pour faire le bilan de ma semaine et penser à ce que je dois améliorer pour la prochaine..bref que du bonheur !! ;)

Reply
Grégory

@Catia95: Ralentir … Voila une chouette activité :-). Pas toujours simple à mettre en oeuvre au quotidien, tellement notre temps est compté. Mais pourtant un vrai bonheur !

Merci de ce retour et du partage de ton expérience.

Reply
Grégory

@Franck: Mais de rien ! Ce fut un plaisir !

Reply
Franck | Papa Blogueur

Merci pour ta participation à la Croisée des blogs d’avril 2011

Reply
Leave a Reply:
quis, velit, Phasellus et, commodo ut Praesent