Le jour où j’ai été pris en flagrant délit de … positivité !

Avant de vous dévoiler comment rester positif en toute circonstance, même quand un gros problème se présente, voici une petite histoire qui m’est arrivée très récemment :

Je revenais de vacances, et j’étais donc en voiture avec ma copine et 2 co-voitureurs. On discute, tout se passe bien, on refait le monde…

Puis on entend un bruit un peu étrange, et la voiture se met à trembler.
A partir de là tout s’est enchainé très vite :

Cet article est un article invité rédigé par Sébastien du blog Vers une vie sereine dans le cadre de l’évènement Blogsurfing 2012.

Le jour où j’ai été pris en flagrant délit de … positivité !

Le jour où j’ai été pris en flagrant délit de … positivité !

Non je vous arrête tout de suite la voiture n’est pas partie en dérapage incontrôlé pour finir par faire des tonneaux, malheureusement pour l’aspect extraordinaire de l’histoire mais heureusement pour nous !

Voici ce que s’est réellement passé :

On entend donc le bruit. On réalise qu’un pneu a éclaté.

2 secondes après, on voit un renfoncement sur la borne d’arrêt d’urgence. Vous savez le petit renfoncement avec la borne orange SOS.

Et c’est là que c’est important.

A cet instant, soit 2 secondes après que le pneu a éclaté, sur l’autoroute, après 6 heures de route, je m’entends dire à voix haute :

On a de la chance !

On vient de crever sur l’autoroute, et la pensée positive qui s’est créée dans mon esprit est « on a de la chance ! »

J’aurais pu m’arrêter sur une quinzaine de choses négatives : sur le fait qu’on ait crever, qu’on soit sur l’autoroute, qu’on allait perdre 2h, que cela faisait déjà 6 heures qu’on roulait, qu’on avait pas de roue de secours et que pour couronner le tout on avait fini le paquet de gâteaux !

Mais non. La pensée qui m’est venue à l’esprit était :

On a de la chance !

Et là, j’ai été pris en flagrant délit de positivité : les 3 autres personnes avec moi dans la voiture ont eu ce regard, l’air de dire « mais qu’est ce qu’il raconte lui ! On vient de crever, on est sur l’autoroute, et lui il nous sort qu’on a de la chance »

Pendant cet instant, le temps de se rabattre à droite pour rejoindre le renfoncement, j’ai pris conscience que mon travail avait porté ses fruits. J’ai pris conscience que mes efforts pour devenir positif et optimiste commençaient à payer.

Car non je n’ai pas toujours été comme ça !

Loin de là !

J’ai longtemps été cette personne anxieuse qui rumine ses pensées négatives. Celle qui se plaint et rend les autres responsables de ce qui lui arrive. Celle qui voit le négatif partout et qui est incapable de voir le positif.

Que s’est-il passé pour que je change à ce point de mentalité ?

J’ai fait des exercices de … positivité, mixés à un peu de lâcher prise ! J’ai habitué mon esprit à accepter ce qui se présente et à se concentrer sur ce qu’il y a de positif. Je me suis forcé à chercher des opportunités dans mes problèmes, et j’ai appris à voir le positif là où on ne le voit pas forcément.

Quand un problème se présente, voici une petite liste de questions que vous pouvez vous poser et vous serez bientôt pris en flagrant délit de positivité vous aussi :

  • Est-ce que le problème est vraiment grave ? Est ce que c’est réellement important ?
  • Est-ce que je peux faire quelque chose pour le résoudre ? Si oui quoi ? Si non est-ce que cela vaut le coup que je perde mon énergie pour quelque chose que je ne peux pas changer ?
  • Quelle est l’opportunité cachée derrière ce problème ? Où est le positif dans cette situation ?
  • Est-ce que cela pourrait être pire ? Très certainement. Donc rien que ça c’est positif.

Vous vous cassez un doigt ? Vous avez de la chance ! Vous auriez pu en casser 4 !

Vous crevez un pneu ? Vous avez de la chance ! Vous auriez pu crever, perdre le contrôle ET faire un accident !

Vous venez de perdre votre emploi ? Vous avez de la chance ! Vous auriez pu perdre votre job ET votre femme !

Le positif est partout, on doit juste entraîner notre esprit à le voir. Entraîner notre esprit à regarder la même réalité, mais sous un angle différent.

Et cela fait toute la différence !

Et vous, que vous dites-vous pour rester positif quand un problème se présente?

Sébastien du blog Vers une vie sereine
À propos de l’auteur : Sébastien du blog Vers une vie sereine.

Pour me présenter en quelques mots : il y a 4 ans, un événement est venu me dire qu’il était temps que j’apporte des changements à ma vie: une bonne grosse crise d’angoisse. A partir de là, le cercle vicieux de la peur et de l’angoisse s’est installé.

J’ai donc passé ces dernières années à comprendre ce problème, ses causes et les différentes façons de vivre plus serein. J’ai beaucoup appris sur la gestion de l’angoisse et sur toutes les façons de mener une vie plus confiante, plus positive et plus sereine : respiration, hygiène de vie, état d’esprit, techniques diverses…

Aujourd’hui, je partage mes compréhensions, découvertes et mes prises de conscience pour aider d’autres aspirants à une vie plus sereine.

Click Here to Leave a Comment Below

Thomas

Positiver c’est bien, mais il ne faut pas non plus en abuser. Je lis souvent qu’il faut rester tout le temps positif, mais je ne pense pas que ce soit une bonne chose. Il faut de temps en temps lacher la pression et ne pas se forcer à dire ce que l’on ne pense pas forcément. Le sport est un bon moyen de se lacher.

Reply
Grégory

Allez, je lache l’info : aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Sébastien :-)

Alors très bon anniversaire Sébastien !

Reply
Hervé@film aventure

Bonjour,
Il faut effectivement savoir relativiser lorsque quelque chose se passe car il y a toujours pire ailleurs. Et il faut aussi admettre que les choses soient comme ça, ça évite de perdre du temps inutilement à ruminer indéfiniment. Et puis une attitude positive entrainera beaucoup plus de répercussions positives que l’inverse ;-)

Reply
MarieBo

Bonjour Sébastien,

Tu viens de me faire prendre conscience de quelque chose : je suis une personne fondamentalement positive et je l’ignorais.

En général, le vocabulaire nouvel-âgiste me donne des boutons et les tenants du « Secret » me font fuir à toutes jambes.

Par contre, je suis du genre à me dire « le pire qui peut arriver, c’est … » et je m’organise toujours en conséquence.

C’est un réflexe.

Par conséquent, quand il m’arrive un pépin, j’ai toujours le réflexe de me dire « ça aurait pu être bien pire, s’il avait fallu que … »

J’adore l’expression des anglophones qui disent : « Count your blessings ».

Autrement dit, soit conscient de tout ce qui va bien.

Alors voila-ti-pa que je me découvre positive, grâce à ton article.

Désormais, je dirai : « on a de la chance ! »

Reply
M-C@abdos homme

Bonjour,
Positivé, plus facile à dire qu’à faire, d’autant plus que la façon dont l’article est présenté ressemble un peu à celui de Candide. En gros ça donne tout va bien dans le meilleur des monde, ce qui reste à prouver. Quoi que à bonne dose, ça reste dans le domaine du possible et pourrait même servir pour évoluer tout simplement.

Reply
Dorian

Bonjour Sébastien,

Sympathique histoire :)

Regarder ce que ça aurait pu être par rapport à ce que c’est… Une bonne technique pour relativiser. Mais « on a de la chance » n’était pas la phrase la plus appropriée non plus je trouve :P
J’aurais plutôt dit : on s’en sort bien :)

Bravo pour le chemin accompli en tout cas. Et bon anniversaire avec un jour de retard ;)

Dorian

Reply
Julien Arcin

C’est drôle ça m’a fait penser à ma propre transformation. Toujours le réflexe de sourire, voir le côté positif des choses et le verre à moitié plein.

Mais je pensais à un truc. Si ton entourage à été étonné de voir que tu réagissais de manière positive, alors peut-être est il temps de changer d’entourage, non ?

Être entouré par des gens positifs a une influence considérable sur notre manière de penser. Pour ma part, j’ai tendance à ne pas du tout fréquenter les gens négatifs et à les virer sauvagement de ma vie. Mais bon, on a rien sans rien.

Reply
Florent@mug

Certes, si l’on est une personne qui voit le coté négatif dans chaque chose de la vie, on finit par se la pourrir.
Mais d’un autre coté, je pense qu’être trop positiviste peut également nuire car on aura tendance à accepter plus facilement les petits tracas de la vie, sans se battre contre ceux-ci.
Il faut, à mon humble avis, arriver à faire un juste mélange entre les deux.

Reply
sebastien@vers une vie sereine

@Gregory : merci pour la publication !
C’est un beau cadeau d’anniversaire que tu m’as fait ;)

@Thomas : Oui je comprends ce que tu veux dire. D’ailleurs je ne dis pas qu’il faille toujours rester positif. Par contre ce qui est certain c’est que rester focalisé sur le négatif ne sert à rien.

@Hervé : J’approuve totalement :) Le positif attire du positif

@Marie : Content de te savoir fondamentalement optimiste ! J’aime bien ton expression : elle va dans le sens de se concentrer sur ce qui va plutôt que sur ce qui va moins.

@MC: Oui ça peut faire un peu Candide, mais ce n’était pas le but. Je ne voulais pas dire « tout est positif » mais plutôt « il y a du positif partout ». Même dans une situation soit disant « pourrie » :)

@Dorian : Malheureusement, je ne suis pas encore totalement maître de ce qui sort de ma bouche :)

@Julien : C’est vrai, le négatif est contagieux aussi. Mais bon je ne dis pas que je suis toujours positif. Il m’arrive moi aussi de faire un écart « du côté obscur ». L’important étant de corriger le tir.

@Florent : Oui c’est sûr, il ne faut pas non plus se laisser aller passivement et tout accepter. Une petit proverbe qui rejoint tout ça :

« Quand un problème a une solution, il ne sert à rien de s’inquiéter. S’il n’en a pas, s’inquiéter est inutile. »

Reply
Olivier

Hello Gregory et Sébastien.

Pour répondre à ta question, je dis aussi « J’ai de la chance » depuis que j’ai entendu l’histoire suivante:

Il s’agit d’un roi et de son serviteur. Ce roi se plaignait de chaque situation désagréable qui lui arrivait. Et chaque fois qu’il se plaignait, son serviteur lui disait: « Tout ce qui arrive est bon ».

Une fois, le roi et son serviteur se sont rendus dans la forêt. Malheureusement pour le roi, un animal féroce l’attaqua et coupa un de ces doigts. Le serviteur a pu s’échapper.

Arrivé au palais, le roi furieux se plaint encore. Et son serviteur toujours positif lui répond encore: « Tout ce qui arrive est bon ». Cette fois-ci s’était de trop. Le roi ne pouvait plus supporter cette phrase « insensée ». Il fit donc emprisonner son serviteur.

Quelques jours plus tard, le roi se rendit seul dans une autre forêt. Imaginez! Il se fait attraper par des cannibales qui ont décidé de le sacrifier à leurs Dieux.

Quand on l’a mis sur l’hôtel, ils remarquèrent qu’il n’avaient pas un doigt. Et ils ne pouvaient pas offrir un homme incomplet en sacrifice à leurs Dieux. Ils le lâchèrent donc.

Ce jour, le roi est rentré en sautillant de joie dans le palais. Et appela son serviteur. Il lui raconta ce qui lui était arrivé et lui dit: « Vraiment tout ce qui arrive est bon ». Puis poursuivit en ces termes « Mais si tout ce qui arrive est bon, pourquoi t’ai je enfermé? Es-ce bon de t’avoir emprisonné? » Son serviteur lui dit: « Si vous ne m’aviez pas enfermé, je serais avec vous dans la forêt. Et les cannibales allaient m’utiliser comme sacrifice à votre place. »

La morale de cette histoire est claire. Tout ce qui nous arrive a un côté positif. Ça aurait été pire.

Soyons positifs!

Bien cordialement,
Olivier

Reply
Leave a Reply:
at quis porta. Donec ut leo leo. Aliquam libero. ut