Entrepreneuriat : la traversée du désert… comment en sortir !

Il y a quelques temps, en répondant à l’interview de Gregory, j’avais évoqué cette fameuse traversée du désert que connait une bonne majorité d’entrepreneurs. Aujourd’hui, par le biais de cet article invité, je voulais vous apporter de plus amples informations sur ce sujet capital et plus encore, vous donner des solutions pour enfin atteindre votre Oasis. Alors, prêt à sortir du désert ?

Cet article est un article invité rédigé par Nicolas Pène du blog NicolasPene.fr, dans le cadre de l’évènement Blogsurfing 2012.

Entrepreneuriat : la traversée du désert... comment en sortir !

Entrepreneuriat : la traversée du désert… comment en sortir !

Se lancer dans l’entrepreneuriat n’est pas une aventure facile mais ô combien passionnante et enrichissante. Parmi les difficultés auxquelles seront confrontés la plupart des entrepreneurs l’une des premières et plus difficile à surmonter est cette fameuse traversée du désert.

En effet, quand un entrepreneur démarre son activité, il y a tout à faire, tout à créer, tout à développer. À cette étape il n’a aucun produit et plus encore aucun client.

Ces deux objectifs que sont la création de produits et l’acquisition de clients vont être les premières étapes importantes au lancement de l’activité. En effet, sans client, aucune rentrée d’argent. De même, si vous n’avez rien à leur vendre (aucun produit) et bien… aucun rentrée d’argent non plus.

Voici donc ce que j’appelle la traversée du désert ! Une étape au travers de laquelle notre jeune entrepreneur ne pourra pas encore vivre pleinement de son activité.

Selon votre activité, votre produit et votre future audience, cette étape sera plus ou moins longue. Quoi qu’il en soit, voici quelques conseils utiles pour vous empêcher de vous perdre dans ce fameux désert.

Votre gourde dans le désert !

Il fait chaud dans le désert, n’est-ce pas ? Il est clair que sans eau vous n’irez pas bien loin. Voilà pourquoi, en entrepreneur prévoyant il vous faudra prendre votre gourde.

Mais qu’elle est donc cette gourde ?

Rassurez-vous cette gourde n’est pas l’idiote du coin. C’est tout simplement le capital qui vous permettra de tenir pendant tout le temps que vous serez dans le désert. Vous avez créé votre entreprise, soit ! Vous êtes en train de développer votre produit, Ok ! Mais combien de temps pourrez-vous subvenir timidement à vos besoins avant que vos clients achètent vos futurs produits ?

Un mois, trois mois, six mois, un an, deux ans… plus ?

L’erreur commise par bon nombre d’entrepreneurs est de sous-estimer le temps prévu pour vivre pleinement de leur activité. Dès lors, ils se retrouvent avec un capital trop faible pour subvenir à leurs besoins pendant plusieurs mois, voire plusieurs années.

Dès lors, bien qu’ils soient près de l’oasis, ils n’arrivent pas à sortir du désert et tout ça à cause d’une gourde pas assez remplie.

Ne commettez pas cette erreur là. Prenez le temps de remplir suffisamment votre gourde ou bien trouver des financements pour vous aider pendant les premiers temps. Il serait dommage que vous échouiez si près du but par manque de ressources.

Un bon plan et une boussole en main !

Une autre grande erreur est d’oublier votre plan et votre boussole vous permettant d’accéder à votre oasis. Vous avez une idée, un projet, un capital suffisamment consistant, vous vous êtes lancé mais… vous n’avez aucune idée de là où va vous amener votre projet. En d’autres termes, vous n’avez pas de direction claire vers laquelle focaliser vos efforts et vous diriger.

Quel est votre secteur d’activité ? Quel sera votre client type ? Quel est votre produit ? Que comptez-vous faire dans les 6 prochains mois ?

Avoir un plan précis de là où vous êtes et là où vous devez aller vous évitera bon nombre de problèmes et détours. Plus encore, muni d’une boussole, vous pourrez arriver au plus près de votre oasis.

En outre, admettons qu’en milieu de parcours vous vous rendiez compte qu’un gros obstacle vous empêchera d’atteindre l’oasis que vous aviez visé au départ. Grace à votre plan bien défini et votre boussole, vous pourrez définir, depuis votre position, un nouvel itinéraire vers un autre oasis tout proche.

Bien souvent, lorsqu’un entrepreneur définit initialement un projet, il n’a pas toutes les cartes en mains pour savoir si celui-ci est réellement atteignable. Ce n’est qu’en cours de route qu’il peut vraiment s’en rendre compte mais, ne vous inquiétez pas, ce n’est pas grave. Les oasis sont nombreux, il est encore temps de définir un autre itinéraire (si tant est que vous ayez prévu suffisamment d’eau dans votre gourde).

Conclusion

Vous avez atteint votre oasis ...

Vous avez atteint votre oasis …

Voilà, en résumé, pour traverser le désert de l’entrepreneuriat ce n’est pas bien compliqué : il vous faut une gourde suffisamment remplie, une carte et une boussole. Bien évidemment, je schématise mais, quoi qu’il en soit, si vous suivez les conseils que je vous ai prodigué aujourd’hui, vous déjouerez déjà ces 2 grands obstacles qui ont déjà eu raison de bon nombre d’entrepreneurs.

Et vous, avez-vous pensez à remplir votre gourde et définir le plan d’accès à votre oasis ?

Dites-moi tout !

Nicolas Pène

À propos de l’auteur : Nicolas Pène.

Indiana Jones de l’entrepreneuriat, ninja du webmarketing et blogueur professionnel, Nicolas Pène est l’auteur du blog éponyme NicolasPene.fr où il vous enseigne l’art d’entreprendre et réussir autrement. Il est également l’un des 3 entrepreneurs se cachant derrière le célèbre plugin popup WordPress WP Subscribers.

Click Here to Leave a Comment Below

samuel

Salut Nicolas,

c’est essentiel de se définir un plan d’action lorsqu’on entreprend une activité.

Le temps de se faire une renommée et d’avoir des revenus est souvent très long.

En outre, il faut aussi une bonne dosse de persévérance pour traverser ce désert, car pour peu que nous rencontrions un obstacle on risque de se dire que l’on ne réussira pas à traverser ce désert.

Reply
Mathieu

Bonjour,
Très bon article. En effet, si nous transposions le cas des nouveaux entrepreneurs à une personne partant en voyage en plein désert, une des causes minimum pour réussir la traversée est bien fameuses gourde.
Une erreur courante est que les personnes ont une idée de business et laissent tout tomber avant même que leur business tourne. Ils se disent « Super je vais créer ma boite, plus besoin de me taper 8h de bureau », claquent la porte et partent à l’aventure. Mais lorsqu’elles commencent à s’engouffrer dans le désert elle ne supportent pas et lâchent prise!
Or, ce que chaque entrepreneur se doit de savoir est que la traversée du désert est une quasi-obligation…

A bientôt,
Mathieu

Reply
Patrick

Qu’en est il de la traversée du desert après quelques années d’activités ? Je traverse une période difficile, baisse de clientèle et nombreux impayés…

Reply
Marie

Bonjour Nicolas,

merci pour tout ces précieux conseils, mais comme le dit Samuel le plan d’action est nécessaire lorsque l’ont se lance dans une activité.

Et c’est sur qu’il faut de la persévérance, mais il faut également des gens pour vous soutenir lors de cette période difficile.

Marie.

Reply
Tristan

Salut,
Pour avoir connu une grosse traversée du désert il y a quelques temps, je peux confirmer que cette gourde qu’il nous faut avoir devrait plutôt ressembler à un gros bidon, il ne faut vraiment pas se manquer sur ses fonds de secours en cas de problème. Pour rester dans l’image du désert, il faut aussi ne pas croire aux mirages (moi c’étaient les mauvais payeurs) qui peuvent être nombreux et fatals.

Reply
Julien Arcin

Salut Nico, content de te voir sur ce blog :)

Pour avoir une expérience réussie en création d’entreprise, je pense qu’il faut surtout ne rien laisser au hasard et avoir un projet viable.

On ne peut pas vraiment réussir si on se lance dans la création simplement parce qu’on a envie de faire ce qu’on aime ou parce qu’on a envie de travailler comme indépendant.

Il faut toujours un projet solide derrière.

Reply
Léo

La traversée du désert en tant que entrepreneur, personne n’y échappe. L’essentiel, c’est de savoir gérer les temps forts et les périodes où ça va moins bien, un bon entrepreneur doit avoir de la vision, pour pouvoir anticiper…

Reply
Nicolas

Merci à tous pour vos retours.

Effectivement un projet sérieux qui ne laisse rien au hasard (ce que j’appelle le plan) est indispensable à la réussite.

Pour repondre à la question de Patrick sur la traversée du deserts en millieu de course, je suggere de se poser les 2 questions suivantes et agir en conséquence :
– est-ce une passe ? Si oui, combien de temps sommes-nous prêt à tenir en attendant un regain d’activité ?
– le marché est-il en train changer ? Si oui, comment amorcer également ce virage au mieux ?

Reply
Hélène

Bonjour Nicolas,

Merci pour cet article que chaque entrepreneur « en herbe » devrait lire! Comme le dit Tristan c’est plutôt un bidon qu’il faut prévoir,quoique c’est plutôt conseillé de voyager léger pour avoir les moyens d’aller loin.

Voyons ce que contient ma gourde: de la persévérance, de la volonté, de la patience, de l’organisation, du courage, du gout pour se former, le tout arrosé d’un esprit conquérant doté d’un positivisme sans faille.

Ce désert je suis en train de le traverser, le doute m’assaille parfois (Satan hôte toi de mon passage!). Je trébuche mais je me relève, les erreurs font grandir n’est-ce pas?

Accepter qu’il faut du temps n’est pas facile en soi et développe le côté humble de la personne.

J’emporte dans ma traversée du désert votre article comme nourriture et allez je vous mets dans mes favoris car vous m’avez mis en appétit.

A bientôt de lire votre prochain article!

Hélène HUG

Reply
Dorian

Bonjour,

Excellent article Nicolas.
Personnellement, je pense que ma gourde est bien remplie, la carte bien dessinée et la boussole quelque peu déréglée par moment. Mais la surcharge de choses à faire fait qu’on est parfois obligé de dévier de sa route pour la reprendre un peu plus loin.

Belle image qu’est le désert pour décrire tout cela ;)
Bon weekend.

Dorian

Reply
lionel

Bonjour,

Je pense qu’il est vraiment nécessaire de bien connaitre la cible, les produits et services, la concurrence et du marché sur lequel on souhaite évoluer afin d’établir un plan d’actions adapté et efficace.

amicalement

Reply
Anne

Bonjour à tous et merci Nicolas pour ton article,
J’aime ta métaphore du désert.
Il y a également la frustration et l’impatience d’être réellement sur le terrain avec des clients. Toute cette phase de préparation, de construction, pour ma part, de formations, bien que nécessaire, est longue.
Il m’a aussi été nécessaire de me former au « blogging » et aux nouvelles technologies (faire des podcasts, vidéos…,)et le produit en lui même, je veux dire l’objet, le contenu et le public visé de nos formations ont évolué et mûri.
Tout ce temps était nécessaire et nous en sommes aujourd’hui à se faire connaitre et chercher concrètement des clients.
Mais pendant toute cette « traversée du désert », j’ai personnellement souffert de « solitude » car je suis une personne de terrain et j’ai besoin de contacts humains.
J’ai très hâte de me retrouver en situation et de partager réellement tout mon travail et mon savoir avec des « clients ».
Tous ces commentaires de personnes qui ont passé ce cap fait du bien. Cela encourage!
Amicalement et plein de bonnes choses à tous.
Anne

Reply
olivier@capital

Il est possible d’anticiper cette traversée du désert lors de la création d’une entreprise ou lancement d’un produit, simplement cela s’appelle anticiper un scénario négatif dans la fixation du capital de son entreprise ou de son BFR (besoin en fonds de roulement).

Lorsque cette traversée du désert arrive soudainement, bien après la création de l’entreprise, ce sont des financements extérieurs qui sont alors à rechercher. Etant donné la position des banques actuellement, autant dire un partenaire privé. Or cela devient alors très compliqué…

Reply
Leave a Reply:
id, quis Praesent eleifend ut at venenatis, ante.