L’entrepreneur du jour : Nicolas Pène

Cet article continue la série « Questions à mon ami l’entrepreneur » (la présentation est dans l’article pointé). L’entrepreneur du jour est Nicolas Pène du blog éponyme.

Indiana Jones de l’entrepreneuriat tel qu’il aime se définir, Nicolas Pène est l’auteur d’un blog éponyme spécialisé dans l’art d’entreprendre ainsi que de plusieurs livres numériques.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Bonjour Grégory,

Pour présenter mon parcours professionnel : suite à l’obtention d’un diplôme d’ingénieur en calcul scientifique, j’ai travaillé pendant 2 ans au sein d’un laboratoire du CNRS dans l’étude et le traitement de données satellites.

Suite à cela, et toujours dans l’univers scientifique, j’ai ensuite exercé pendant 3 ans dans une société spécialisée en météo océanographique. J’ai occupé plusieurs postes, dont celui de responsable des systèmes opérationnels sur les calculs des données météorologiques. Au cours de ces 3 années, j’ai également pu développer en interne quelques applications web dédiées.

En parallèle de ces activités professionnelles, j’ai commencé à développer depuis 2005 des compétences sur une toute autre variété de sujets tels : les sciences sociales, l’efficacité personnelle, le leadership, l’entrepreneuriat, le marketing ou bien le développement personnel.

Et c’est donc de l’ensemble de ces passions liant les sciences humaines aux nouvelles technologies, accompagnés d’une ferme volonté d’indépendance, qu’est né mon projet de création d’entreprise.

J’ai ainsi créé la société Kianti, celle-ci orientée sur 2 thématiques complémentaires :

  1. La création de produits numériques :
  2. Le conseil en stratégies Web :

J’aide des sociétés à développer leur audience et mettre en place de véritables stratégies de visibilité. Dans ce vaste et passionnant domaine, mes spécialisations sont liées au Mailing, à l’utilisation des réseaux sociaux, à l’optimisation du CMS WordPress ainsi que, plus généralement, à diverses techniques de webmarketing.

nicolaspene.fr, le blog de Nicolas Pène

nicolaspene.fr, le blog de Nicolas Pène

Quel a été le déclencheur de votre saut vers l’entrepreneuriat et votre but majeur dans cette aventure ?

Difficile à dire car il n’y a pas eu de véritable déclencheur mais plutôt une maturation progressive d’un désir solidement ancré en moi.

Au départ, je caressais tel un rêve l’idée d’avoir ma propre société mais ce rêve me semblait bien trop lointain pour l’atteindre.

En y réfléchissant bien, je pense que c’est en découvrant le célèbre livre “Think and Grow Rich” de Napoleon Hill que le rêve à commencé à se transformer en un véritable désir.

Puis du désir sont venus les idées, les questions, les peurs et enfin un projet ainsi que l’ambition de le concrétiser.

Il aura fallu presque 2 ans pour que le désir devienne une réalité car entre temps, il y eu beaucoup d’épreuves à franchir.

Avez-vous eu des peurs qui vous ont bloqué ? Comment les avez-vous surmontées ?

Oui comme pour tous la peur de l’inconnu était belle et bien présente. “Est-ce que je vais m’en sortir et arriver à vivre de mon activité ?”, voilà la question qui m’a le plus effrayé.

Cependant j’étais (et je reste) extrêmement déterminé dans mes choix et, malgré toutes les épreuves que j’ai pu rencontrer, je n’ai pas regretté une seule minute mon choix.

Paradoxalement, les peurs le plus dures à surmonter n’étaient pas les miennes mais celles de ma famille qui avait très peur que je ne fasse une grosse erreur en  me voyant quitter une bonne situation, un salaire conséquent et l’illusion d’un CDI. Heureusement, ma compagne était là pour croire en moi et me soutenir durant ces difficiles périodes.

Au final, cette situation difficile à gérer m’a énormément enrichi car j’ai du apprendre à encaisser la peur des autres et affirmer plus fortement que jamais ma détermination. Une bonne épreuve de force :-)

Quels sont les principaux problèmes que vous avez rencontrés ? Comment les avez-vous résolus ?

Les premiers mois ont été très durs : beaucoup de travail pour peu de résultats (je crois que tout entrepreneur connaît ça). Pour surmonter ce type de difficultés, il n’y a pas de secrets : analyse de la situation et persévérance…

Ensuite, dans une moindre mesure, la partie administrative fut difficile à apprivoiser car on a vite fait de se perdre. Par conséquent, j’ai beaucoup posé de questions à des entrepreneurs plus expérimentés afin de démêler tous les nœuds.

Comment entretenez-vous votre motivation et votre implication sur la durée ?

Concernant la motivation, je n’ai pas vraiment besoin de l’entretenir. Depuis que j’ai créé mon entreprise je me sens vraiment dans mon élément. De plus, l’idée que mon “salaire” dépend complètement de mon travail m’encourage à être toujours plus efficace et faire les bons choix.

Je veille malgré tout à réévaluer régulièrement mes différents projets afin d’établir ceux qui sont les plus rentables ainsi que ceux ayant un fort potentiel. Cela me permet ainsi d’éliminer les activités inutiles ou secondaires.

Quels conseils particuliers donneriez vous à un entrepreneur débutant que vous auriez aimé vous-même avoir : organisation, efficacité, … ?

Il y aurait beaucoup à dire car j’adore conseiller (il suffit de faire un tour sur NicolasPene.fr pour s’en rendre vite compte) :-)

Je dirais tout d’abord de capitaliser suffisamment de ressources financières pour éviter d’échouer bêtement avant même que l’activité ne décolle. Ainsi, prévoir des économies pour passer cette période et bien se renseigner sur les différentes aides à la création d’entreprise.

Comme tout le monde le sait, l’administration française a tendance à se rapprocher de “la maison qui rend fou” dans “Les XII travaux d’Astérix”. Par conséquent, j’aimerais beaucoup donner tous les infos utiles à la création d’entreprise mais, un article serait bien trop léger pour cela.

À défaut, je recommanderais à tout futur entrepreneur d’échanger avec des entrepreneurs déjà expérimentés et à ne pas hésiter à solliciter à divers reprises les multiples organismes avec lesquels ils devront intéragir (Pôle emploi, CCI, RSI…)

Côté efficacité : toujours se focaliser sur les actions qui rapportent. Laissez le perfectionnisme de côté et concentrez-vous sur les leviers qui permettront à votre activité de se développer.

J’ai tendance à faire des introspections régulières sur mes différents projets et objectifs, cela me permet de faire le tri et surtout comprendre ce qui est important à un moment donné. Je conseille donc à tout entrepreneur de faire de même au moins une fois tous les 3 à 6 mois.

Si vous aviez un message, quel qu’il soit, à faire passer à un apprenti entrepreneur, quel serait-il ?

Gardez confiance en vous-même ainsi qu’en vos rêves, côtoyez ceux qui ont déjà réussi, entourez vous de personnes qui croient en vous, sachez vous remettre en question dès que cela est nécessaire et… Persévérez, encore et toujours !

Je pense que, pour réussir, le plus important est là !

Le livret numérique « Questions à mon ami l’entrepreneur »

Le recueil des interviews déjà réalisées est disponible en téléchargement gratuit.

[button link=https://www.deviendragrand.fr/recueil-questions-entrepreneur/ size= »large » style= »tick » color= »aqua » text= »dark »]Consulter le recueil « Questions à mon ami l’entrepreneur »[/button]

Click Here to Leave a Comment Below

Fabien

Bonjour,

j’aime ces parcours « atypique » de personnes qui n’étaient à priori pas destinées à la vie d’entrepreneur ! Qui plus est, voir que c’est un livre qui en a été le déclencheur !
Bonne continuation !

Reply
Nicolas

@Fabien : merci pour ton commentaire. Je pense que l’esprit d’entreprendre était en mois depuis toujours mais, comme tu disais, avec un parcours comme le miens ce chemin était loin d’être le plus évident.

@Grégory : Merci pour m’avoir accordée cette interview et me permettre de m’exprimer sur ce sujet passionnant qu’est l’entrepreneuriat ;-)

Reply
Julien Arcin

Merci à Grégory pour l’interview.

Bravo à Nico qui est à n’en pas douter quelqu’un de vraiment compétent. J’avoue que j’ai rarement rencontré de gens avec qui je partageais autant de références, et ça me fait toujours très plaisir :-)

Et puis, toujours là pour donner un conseil, c’est vraiment cool, merci à toi :-)

Reply
Guillaume de komment devenir riche

Oui c’est toujours intéressant de savoir « d’où » les entrepreneurs viennent. eT on se rend compte qu’il n’y a pas de passé ou d’études obligatoires…

Juste le feu qui brule en interne :).

A mon avis le conseil le plus important et que tout le monde doit comprendre (dans le monde pressé dans lequel nous vivons) est : « au début beaucoup de travail et peu de résultats ».

Il faut être patient et croire en son projet et les résultats viennent…

Reply
Baptiste

Le côté administratif est toujours une partie très lourde en terme de charge de travail alors qu’elle n’apporte pas grand chose (pour ne pas dire rien) à l’entreprise.

Reply
Julien

Merci pour cette interview Nicolas ;)

Effectivement je pense qu’il est important de prendre conscience des leviers dès le début, histoire de ne pas passer une éternité à travailler comme un fou pour de maigres résultats.

Même si comme le dit Guillaume, au début une grosse charge de travail est à prévoir quand on entreprend.

Reply
Dorian@Plateforme Bien-être

Félicitation pour cette riche interview.
L’autoentreprenariat est rarement une vocation.
Le tout est de trouver sa voie et de persévérer.

J’aime le point de départ : Napoleon Hill :) Je pense qu’il en a inspiré plus d’un. Notre inspiration et notre envie d’agir provient souvent d’un livre bien précis :)

Bon courage pour la suite.
Dorian

Reply
Grégory Tixier

Salut Nicolas et Grégory,

Un grand merci à vous deux pour cette interview. En tant qu’entrepreneur et blogueur débutant je dois dire que c’est le genre d’article que l’on a besoin de lire pour garder la motivation.

Le parcours de Nicolas est exemplaire et il nous montre bien qu’avec de la persévérance on peut tous réussir à devenir un entrepreneur à succès.

Moi qui est plaqué mon poste « stable » de cadre pour devenir blogueur ça me donne la pêche de voir des personnes qui ont réussi par cette voie.

Salutations

Reply
Michael@couple heureux

Salut !
la voici enfin cette fameuse interview ! ;)
Ce qui m’a le plus marqué dans cet interview c’est l’influence positive du couple.
Avoir un partenaire de vie est un réel avantage pour avancer dans ses projets.

Reply
Nicolas

Merci à tous pour vos retours :-)

@Julien : tes compliments me flattent… D’ailleurs en parlant de partages, je crois que l’on aura, une fois de plus, pas mal à échanger prochainement ;-)

@Guillaume : c’est tout à fait ça, patience et persévérances. Puis, un jour, les résultats viendront d’eux-mêmes.

@Baptiste : Oui, surtout que l’on est pas gâté à ce niveau-là en France :-/

@Julien : tout à fait, se focaliser efficacité et non productivité ;-)

@Dorian : merci. « Réfléchissez et devenez riche » t’a-t-il également inspiré ?

@Grégory : je souhaite vraiment que tu réussisses dans cette voie. Avec persévérances et des efforts réguliers, je suis sûr que tu y arriveras. Bon courage à toi.

@Michael : Pour ça (ainsi que pour d’autres domaines) nous sommes à 100% d’accord. Avoir une personne avec soi qui nous aide et nous soutient dans tous les moments est l’un des biens les plus précieux.

Reply
Francois

Sacré parcours! C’est ça que j’aime, quand la vie nous réserve de bonnes surprises!

Reply
jacques

Bonjour merci pour cet interview. En parlant des organismes qui aident à la création d’entreprises, je trouve que l’on est souvent mal renseigné. Ils se renvoient la balle. Mais comme tu dis, tout est dans la persévérance, quand on veut absolument avoir des infos et de l’aide, on les obtient.

Reply
Jeremy Goldyn

Bonjour Nicolas,

Tellement vrai :)

Réussir tout de suite est une vision très éperonné de la réalité. Les difficultés sont présentes et il faut passer au dessus. Pour cela il faut croire en ce que vous faites et persévérer. J’en parle dans cet article: http://www.roadtoentrepreneur.com/entreprendre-competences-pour-reussir

Par contre, je ne suis pas d’accord sur un point : capitaliser suffisamment au début. Ca dépend dela nature de vos projets. Si vous avez besoins de ressources matérielles, c’est sûr que vous aurez besoin de capitaux. Par contre si vous vendez des produits informatisés, ce n’est pas nécessaire.

Ceci dit même avec un business physique, vous pouvez réussir à valider votre idée grâce à Internet. Focalisez-vous sur la VALIDATION sans quoi vous ne pourrez pas réussir quoi que ce soit !

Jérémy Goldyn

Reply
Emploi informatique

Actuellement en fin d’études, j’ai déjà commencé à me lancer dans ma propre activité, avec filet de sécurité puisque je ne suis pas encore totalement indépendant.

Je pense finalement que tout est une question de préparation et d’idée. Si l’idée est bonne et qu’il y a un segment de marché qui est libre, et que l’idée est exécuté correctement en utilisant les bon leviers et compétence alors c’est possible.

Reply
Grégory

@Nicolas: Merci d’avoir accepté et d’avoir joué le jeu :-)

@Guillaume: Je ne suis pas sur que ce soit vraimen un conseil :-) Mais c’est clairement une réalité à laquelle il faut se préparer. Patience et persévérance prennent alors tout leur sens.

@Baptiste: L’important, c’est que la partie administrative apporte à l’administration, mon cher.

:-)

@Grégory Tixier: Ca me donne la pêche à moi aussi. Presque autant que les bons retours de certains lecteurs :-)

@Michael: Il suffisait d’être patient :-)

@Jeremy: Tu dois vouloir dire « une vision très erronée », je suppose ?…

Dans notre société actuelle, on n’aime pas beaucoup les efforts et les résultats longs à venir. Il nous faut tout et tout de suite.

Concernant l’aspect financier, ça dépend effectivement du projet. Mais selon ta situation, un minimum est à prévoir quand même. C’est ce que j’ai fait. Mais ma situation est particulière vu que je suis en congé sabbatique donc sans revenu …

Reply
Leave a Reply:
sem, libero vulputate, Nullam in mi, mattis