La leçon d’août : écrivez et notez

Prendre des notes, écrire, mettre des mots sur ce qui nous travaille et mettre ces mots sur papier, tenir un journal, voire tenir un journal intime. Ce conseil, écrire, peut prendre plusieurs formes et répondre à plusieurs besoins.

Tout au long de cette année, au début de chaque mois, je vous propose un conseil, une leçon, à intégrer dans votre vie, voire votre quotidien. Qu’il s’agisse d’organisation, de productivité, de bien-être … Une leçon par mois seulement car il s’agit d’une nouvelle habitude à intégrer, ce qui prend rarement moins de 3 semaines. Mais chacune de ces habitudes peut faire une vraie différence sur la durée … Allons-y pour cette leçon d’août:-)

La leçon d’aout : écrivez et notez.

Ecrire et noter : un outil à part entière et une première thérapie.

J’ai déjà écrit sur ce sujet à de nombreuses reprises sur ce blog. Il ne restait plus qu’à en faire un conseil formel, une leçon dans le cadre de cette série des leçons mensuelles. C’est maintenant chose faite.

Ecrivez. Mettez des mots clairs et précis sur vos pensées, quel qu’elles soient, puis mettez ces mots sur du papier.

Vous connaissez ce proverbe :

Les paroles s’envolent, les écrits restent.

Si vous n’écrivez pas, ce ne sont pas des paroles mais des pensées. Et elles sont bien plus volatiles …

Ecrire quoi et pourquoi ?

Tout. Ou du moins beaucoup de choses … Vos tâches, votre planification, vos projets, vos objectifs, votre liste de vie, vos problèmes, vos habitudes, vos attitudes et réactions, vos succès, …

En écrivant, vous allez :

  • prendre en main votre vie en formalisant l’essentiel : lister et identifier vos objectifs puis définir et éclaircir vos projets. Vous agirez concrètement sur votre liste de vie, pour qu’elle ne reste pas seulement une liste de rêves.
  • maîtriser votre vie en mettant au propre votre emploi du temps, les tâches à traiter et les tâche du jour, les projets sur lesquels vous travaillez, vos engagements. Les outils de base sont la liste et l’agenda.
  • avancer sur vous-même : nos habitudes et nos attitudes sont difficiles à changer. Et elles changeront encore si vous n’en prenez pas conscience, si vous ne les formalisez pas. Ecrivez : ce qui est, ce que vous voulez qu’il soit, comment vous allez le faire.
  • ne pas rester bloqué : nous avons tous des problèmes, des soucis, des tracas : écrivez-les. En les gardant en tête, ils continuent de vous hanter. En les mettant par écrit, plus que de les sortir de votre tête, vous vous en extirpez : ce ne sont pas seulement eux qui sortent de votre tête mais surtout vous qui vous en dépêtrez.
  • entretenir votre confiance et votre estime de soi : tous les jours,  recensez et écrivez ce que vous réalisez, ce que vous concrétisez. Cela peut être ou vous sembler peu. Mais c’est un premier résultat sur lequel initier le cercle vertueux d’une meilleure estime de vous-même. Faire cet exercice régulièrement entretient ce cercle.

Ecrire pour quoi ?

Les avantages et bénéfices sont multiples :

  • Vous formalisez, vous concrétisez. Certes il manque encore quelque chose. Mais dans votre tête, au mieux, ce n’est rien, au pire ce sont des tracas et des sources de distraction. Là, maintenant, vous pouvez voir et regarder.
  • Vous prenez du recul. C’est une première libération et une véritable prise de recul.
  • Vous réfléchissez. Cette prise de recul favorise une meilleure réflexion, une meilleure analyse. Dans votre tête, vous tournez en boucle, vous n’avancez pas. Sur le papier, par contre, …
  • Vous agissez. C’est une première action. Certes simple. Mais tout passe et avance par de l’action. Et celle-ci est simple et rapide.
  • Vous gagnez en sérénité. Déjà vous n’avez plus cette inquiétude, même légère, d’oublier. Ensuite si vous écrivez vos tracas, vous mettez un peu de distance entre eux et vous. Ils sont moins pressants, vous êtes plus zen.

Quand écrire ?

Il y a 2 moments à privilégier.

Le premier de ces moments est durant le rendez-vous quotidien avec vous-même que je vous ai déjà préconisé. Ce rendez-vous est un moment propice à la réflexion et à l’introspection. De belles et grandes choses peuvent en naître et en dépendre. Laisser cela n’être que du vent revient à ne rien avoir fait. Ou si peu …

A chacun de vos rendez-vous quotidiens, utilisez un support, toujours le même, et confiez-lui le fruit de vos réflexions. D’une fois sur l’autre, vous pourrez vous relire et avancer toujours un peu plus.

Le second moment à privilégier est … quand vous en ressentez le besoin. Vous avez une idée ? Vous vous rappelez quelque chose ? Vous n’êtes pas au mieux ? Vous voyez quelque chose d’important ? Et bien écrivez-le sur le moment. Ou à peine plus tard.

Votre mémoire est volatile et vous ne devez pas lui faire confiance. Du moins est-ce mon conseil. Et je parle d’expérience : j’ai une très bonne mémoire à long terme mais à plus court terme … Ou alors vous lisez les conseils avisés de Jean-Yves de Potion de Vie. Mon conseil est plutôt de noter sur le moment :-)

Ecrire sur quel support ?

Peu importe. Celui-qui vous convient le mieux …

Je vous ai déjà suggéré 2 supports numériques, en fait des services internet accompagnés par des applications pour smartphone : l’incontournable Evernote et l’un de ces outsiders Workflowy. Je vous ai aussi vanté les mérites de la petite fiche bristol en vous proposant 15 usages différents.A titre personnel, j’utilise les 2 premiers. Par contre, j’ai petit à petit lâché la fiche bristol. Mais elle est tellement adaptable que je ne l’oublie pas pour autant.J’utilise aussi beaucoup de carnets. 4 au total. Et même 5 si on considère mon cahier format A4 comme un carnet. Je vous les présenterai dans un prochain article …En fait, je me permettrais de vous donner 3 conseils :

  • N’excluez pas entièrement le format numérique ou le format analogique. Les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients. Le format numérique autorise recherche, tri et édition propre. Mais le format analogique favorise les lectures nombreuses et reposantes ainsi que la réflexion. Surtout, ce format est tactile. Ce conseil, c’est un geek qui vous le donne, un aficionado du format numérique …
  • Ayez toujours de quoi noter sur vous. Toujours. J’ai toujours sur moi un tout petit carnet et un tout petit stylo au fond de ma poche. Toujours. Je ne saurais vous dire combien d’idées d’articles de blog j’y ai noté. Ou de rappels de tâches … Au pire, un gribouillis n’importe où (un dos d’enveloppe, un bout de nappe sale, votre bras, …) vaut toujours mieux qu’un risque d’oubli définitif.
  • Ecrivez même de façon imparfaite. Le premier jet n’a pas besoin d’être le plus juste possible. Bien sur, plus il l’est, mieux c’est. Mais vous pourrez toujours le corriger et l’affiner. Même sur du papier. Donc écrivez sans pour autant chercher le mieux tout de suite.

Conclusion

L’écriture est un outil à part entière et une première thérapie. Elle est à la portée de tout le monde et nécessite bien peu de chose.

Ne laissez pas cette opportunité de vous faire tant de bien avec si peu de choses : écrivez.

Click Here to Leave a Comment Below

caroline

L’écriture permet en effet de développer des idées avec plus de profondeur.
Une sensation sans mot reste une sensation, un idée pensée peut rapidement s’envoler, un plan écrit est le début de l’action et amène d’autres pistes.

Merveilleux conseil donné dans cet article;

Merci

Reply
Olivier

Bonjour Grégory,
Très bon conseil que tu donnes là. C’est une des habitudes les plus simples à mettre en place et qui rapporte le plus sur le long terme. Notre cerveau n’est pas vraiment fait pour retenir de l’information d’où l’importance d’avoir toujours sur soi de quoi noter. Clairement, je suis plus analogique que numérique. Le papier permet de dessiner, faire des croquis ce qui est plus compliqué avec des outils numériques (le temps d’ouvrir l’application et l’idée s’est envolée …).

Reply
Linda@coiffure homme court

Bonjour,
Moi je me sers de l’écriture pour m’organiser et ne pas oublier. Vu que j’ai toujours mon laptop ouvert, j’ai en une seconde accès à un bloc-note et je note des choses à faire, à réfléchir, des trucs du quotidien, et quand je suis à l’extérieur je laisse un petit mémo sur mon mobile, comme ça à mon retour je n’ai plus qu’à récupérer. C’est quand même appréciable de ne plus oublier les choses importantes auxquelles on a pensé!

Reply
Olivier

Bonjour Grégory,

En général j’écris la planification de mes taches sur des morceaux de papier cela me permet comme tu le dit de gagner en sérénité. Mais c’est vrai que je devrait essayer d’écrire plus en terme de thérapie, disons pour changer divers aspects sur le long terme.

A bientôt
Olivier

Reply
Dorian

Salut Gregory,

C’est quelque chose que je ne fais pas assez à mon goût : Ecrire. Ecrire sur nos projets, nos envies et où l’on veut aller. Mais aussi écrire sur des ressentis ou des situations incomprises.
Tout est possible. Comme tu le dis, cela permet de prise de recul et une remise en question ou un approfondissement de tout ce qui a été écrit.

J’ai vu une technique intéressante ces derniers jours (je n’ai plus le nom du blog en tête malheureusement) où l’auteur proposait d’écrire au réveil tout ce qui nous passait par la tête. Et dans ce cas là, c’est plutôt l’inconscient qui parle car, encore dans les « vapes » ou dans nos rêves brumeux, notre inconscient peut nous révéler quelques clés pour résoudre nos problèmes. Voire des solutions complètes. Exercice intéressant que j’ai commencé à exercé ce matin même !

Merci pour cette belle leçon.
Dorian

Reply
DavidB_iRiche.com

En général quand on aime lire on aime écrire.
C’est vrai qu’écrire permet de passer de la pensée au presque réel, après il ne reste plus qu’à concrétiser…
Prochaine leçon ? ;-)

Reply
samuel

Salut Grégory,

je n’ai pas été un fin rédacteur pendant mes années scolaires.

Mais depuis que j’ai commencé à tenir mon blog; j’ai compris toute l’importance de marcher avec toujours de quoi écrire.

Avant j’avais des idées et je me rendais compte que je ne les mettais jamais en pratique. Or le fait d’avoir un bloc note vous le rappelle dès que vous revoyez votre idée quelque part dans votre bloc.

Reply
Yann@Autodidacte.info

Bonjour Grégory,

Ce commentaire sera révélateur du billet, puisqu’il s’agit d’une ré-écriture (note aux lecteurs : j’avais initialement commenté cet article le 6 Août sans préciser de prénom, et Grégory m’a ensuite enjoint à compléter, mais avec la latence des vacances, mon commentaire avait déjà été supprimé puisqu’il ne respectait pas les règles de formatage.)

Je considère l’écrit comme primordial, et je rédige pour de nombreux blogs. J’essaie le plus souvent de garder une trace numérique de mes actions sur le web, mais hélas pas ce 6 août ce qui fait que je ne suis plus capable de reprendre les idées que j’avais alors développées.

Notre cerveau enregistre consciemment une multitude d’informations, et inconsciemment encore plus. Le fait d’écrire lui permet de stocker plus facilement, ou le fait d’agir en général (on dit que certains ont la mémoire visuelle, d’autres la mémoire auditive, d’autres retiennent mieux en prenant des notes, etc : cela fait partie du processus).

Ecrire « ancre » (je n’ose pas le jeu de mot mais j’y pense) ainsi des concepts et des émotions dans notre inconscient.

Cela a une importance beaucoup plus grande que ce qu’on pourrait accorder à cette action ordinaire. Noter, organiser ses écrits est une tâche qui permet de mûrir bien des concepts. Avec de l’entraînement cela devient normal et n’est plus chronophage car intégré dans un mode de vie (par exemple, tenir un journal).

J’utilise des logiciels pour gérer mes écrits numériques, qui ne sont pas dans le Cloud mais stockés sur mon disque dur. Et en complément, j’écris sur tout ce qui m’entoure : calepin, feuilles de brouillons (vive le recyclage), cartons, supports divers (il m’est arrivé de constater que le support influençait également l’humeur et l’inspiration).

Bon. J’ai sauvegardé ce commentaire. Au besoin je pourrais le soumettre à nouveau si mon message ne respectait pas les règles éditoriales de DeviendraGrand ;-)

Reply
Kiro@jetclouding

Effectivement l’importance de l’écriture est indéniable, mais ne pensez-vous pas qu’avec les logiciels actuels (traitements de textes, cloud, audi/vidéo), l’écriture a perdu quelque peu de son charme ?

Reply
Leave a Reply:
et, suscipit Nullam odio justo felis amet, Donec Sed elit.