Du bon usage d’un smartphone ?

Je suis depuis quelques jours le propriétaire, heureux et ravi, d’un smartphone motorisé par Androïd. Pour être plus précis, il s’agit d’un Samsung Galaxy S.

Cela n’était initialement pas prévu. J’avoue cependant que cette possibilité m’avait traversé l’esprit : j’avais donc commencé à me renseigner. Et puis l’occasion a fait le larron !

Je l’ai donc depuis 10 jours. J’ai déjà pas mal joué avec. Et je dois reconnaitre que j’en suis fan !

  • L’engin est réactif. Ca me change de mon précédent appareil, un HTC Touch Diamond : très joli, pratique … mais lent. Pas tout le temps mais exaspérant à la longue.
  • L’écran est grand, l’image est belle. Là encore, ça me change de mon HTC Touch Diamond. Presque tous les formats de fichiers y étaient utilisables. Mais sur un tel écran, ça n’était guère pratique.
  • Il peut se connecter sur tous les ordinateurs où il est reconnu comme un espace de stockage externe classique. Très pratique pour récupérer des fichiers, et même installer des applications.

D’ailleurs, ce dernier point me fait songer à l’iPhone et aux diverses raisons qui ont fait que je ne voulais pas cet appareil. J’ai déjà eu un iPhone entre les mains : c’est un très bon appareil. Et on ne peut pas nier qu’il a largement impacté le monde des smartphones. Cependant :

  • L’usage absolument nécessaire de iTunes m’exaspère. Pour installer un nouveau programme ou copier un fichier, il faut absolument passer par iTunes. Rien de tout ça avec Androïd : je télécharge le fichier de l’application, je le recopie par USB et Androïd l’installe. Et pour un fichier quelconque, c’est encore plus simple.
  • Google propose Androïd Market, l’équivalent de AppStore. Sur ce dernier, la saisie des coordonnées bancaires est obligatoire, même si vous n’installez que des applications gratuites. Rien de tout ça avec l’Androïd Market. Il suffit d’avoir un compte Google. C’est tout.

J’ai déjà un compte Google. Accéder à l’Androïd Market a donc été rapide. J’ai assez vite commencé à chercher des applications gratuites, les installer puis les tester.

Et des applications, j’en ai déjà testé quelques unes !

C’est du divertissement !

C’est lorsque j’ai attaqué la 8° partie du Démineur version Androïd, qui était lui-même le 12° jeu installé, que je me suis arrêté. Attention, je n’installe pas n’importe quel type de jeu. Essentiellement des jeux de stratégie et d’action. Voire des jeux de réflexion.

Mais des jeux quand même.

J’ai alors réalisé que je transformais mon Samsung Galaxy S en console de jeux portable. Sans compter la possibilité d’écouter de la musique et de regarder des films. Sans compter la possibilité de surfer depuis n’importe où avec un abonnement adéquat.

Heureusement, je n’ai pas (encore ?) d’abonnement de ce type.

Des sources de divertissement sans fin au creux de la main.

Et des sources d’égarement sans fin sur le chemin d’une meilleure productivité, d’une meilleure efficacité.

Ca n’est pas de l’efficacité

Comprenez-moi bien : je n’ai rien contre le fait de simplement jouer, et donc de se détendre voire de se défouler. J’ai déjà une Nintendo Wii, ainsi qu’une Nintendo DS, et j’apprécie de pouvoir y jouer régulièrement. Mais ça n’est pas le but de l’Androïd.

Ca n’est que du divertissement.

Les smartphones, et même les téléphones portables, se transforment en véritable petit couteau suisse numérique. Ils peuvent tout faire ou presque : lecteur audio et vidéo, appareil photo, caméscopes, enregistreur vocal, radio, GPS, messagerie instantanée, accès mobile à ses mails réseau sociaux, …

Nous remplaçons ainsi plusieurs appareils par un seul. Et nous embarquons aussi plusieurs services avec nous.

Mais ca n’est que du fonctionnel.

Il est sur que tout cela peut être pratique. Une photo est plus rapide à prendre que des notes. Nous pouvons aussi optimiser plus facilement son temps, ou du moins limiter les moments inutilisés, par exemple en lisant un PDF ou en écoutant un podcast dans les transports publics ou dans une salle d’attente.

Mais ca n’est que de l’utilitaire.

Accessoirement, nous mettons tous un peu de nous, un peu de notre ego, dans ces petits joujoux. « Le mien est plus joli », « le mien a un plus bel écran », « le mien … » … Pour être honnête, j’ai eu mon petit moment de gloire au boulot ! D’autant plus quand ce sont les possesseurs d’iPhone qui sont venus me voir :-).

Mais ca n’est que du « sex-appeal ».

Ça ressemble un peu plus à de l’efficacité

Sans pour autant renier tous ces usages, je souhaite me re-concentrer sur l’usage premier que je souhaite donner à mon Samsung : un outil pour améliorer ma productivité et mon efficacité.

Les outils auxquels je pense sont relativement classiques :

  • mon répertoire et mon agenda ;
  • mes listes de taches ;
  • les fichiers les plus importants et sensibles toujours sur moi : mots de passe, référentiel, … ;
  • les applications particulières afin d’exploiter les fichiers ci-dessus.

Il y a en particulier 3 applications qui sont les pivots de mon système. Mais j’en parlerais un peu plus tard …

Conclusion

J’ai peut être oublié des usages qu’on peut faire de ces smartphones décidemment de plus en plus intelligents.

J’ai aussi très certainement une vision personnelle de la productivité et de l’efficacité sur ce genre d’engin.

Tout ça pour dire que tout le monde ne sera pas forcément d’accord avec moi :-) .

Mais je souhaite vraiment avoir un usage et une mise en œuvre rationnelle de ce jouet et ne pas me laisser emporter !

Et vous ? Quel usage faites-vous de vos smartphones ? Comment l’exploitez-vous au quotidien ?

Question dédiée Androïd : avez-vous des applications particulières à me conseiller ?

Cet article: temps de préparation: 10 minutes, temps de rédaction: 95 minutes

Click Here to Leave a Comment Below

DavidB_riche-et-heureux.fr

hello,
je n’ai qu’un misérable iPhone mais c’est devenu mon meilleur ami, nous sommes inséparables. ;-)
L’avantage d’apple c’est le nombre d’applications (260000 à ce jour) dont 80000 je crois sur le fr: moi j’utilise pour internet en dehors de chez moi, tu peux twitter (c’est un peu réduit comme écran, c’est pour ça que je fais souvent n’importe quoi…:-), tu peux voir tes comptes bancaires, faire des opérations, modifier ton blog wordpress, répondre aux comm, détecter les radars, scanner des documents, piloter une F1…
Bon j’arrête !
C’est vrai qu’iTunes est un peu gonflant mais ça fait des mois que je ne m’y suis pas connecté, tu peux tout faire directement en ligne.
Fais bien mumuse mais gaffe, c’est chronophage comme tous les nouveaux joujous… :-)

Reply
Eric

Effectivement, les smartphone (et l’informatique en général) c’est beaucoup de divertissement et la promesse d’un peu plus d’efficacité.
Personnellement je n’ai pas de smartphone (mais un ordinateur portable) et le désir de « mobilité » ne me taraude pas!

Reply
Grégory

@David: iPhone ou Androïd, l’un comme l’autre permettent les mêmes usages … et les mêmes pertes de temps ! Je prends ton avertissement plus qu’au sérieux. Première action : pas d’abonnement étendu ! Je synchroniserai ce que je peux avoir besoin de synchroniser chez moi, en WiFi !

@Eric: Tout à fait. Je prêche pour ma paroisse, mais je trouve que l’informatique est un outil formidable. Et qu’on peut aussi perdre un temps infini (ou pas loin !) en en abusant à mauvais escient.

Tu as trouvé LA méthode : pas de smartphone !

Je vais essayer de trouver un juste milieu ….

Reply
DavidB_riche-et-heureux.fr

Oui mais attention, si tu es discipliné (pas comme moi :-) ) c’est dommage de se passer des usages fabuleux que tu peux en faire et qui, pour le coup, vont te faire gagner énormément de temps.
1 exemple parmi tant d’autres: tu es dans les transports, tu peux consulter tes mails et y répondre avant d’arriver chez toi où tu n’auras pas besoin de le faire ou bien répondre aux comm de ton blog wordpress par ex… L’internet partout à quand même du bon si bien utilisé.

Reply
Olivier

Tiens, je viens de faire un article ressemblant à celui-ci !
Pour ma part, j’ai un Nokia 6100, Telephone, SMS et c’est tout !

Pour les applis Android, tu as Google Goggles (reconnaissance via l’appareil photo) et TransParis (cartes, horaires des transports…) ;)

Reply
Grégory

@David: C’est qui le gars discipliné à qui tu parles ?… Il faudra que tu me le présentes, il a l’air bien :-) !

Plus sérieusement, tu n’as pas complètement tort. Mais je ne pense pas être suffisamment discipliné pour ne pas me laisser embarquer dans des usages dissidents … Concernant les transports, j’essaie déjà de gagner un maximum de temps avec mon notebook : je peux écrire mes articles, lire les articles de blog, …

@Olivier: Hello ! Tu m’as l’air bien au courant pour un gars qui n’a pas d’Androïd ! En tout cas, merci pour la proposition d’applis ! Je vais regarder ça. Et n’hésite pas à publier ton lien dans ces commentaires.

D’autres propositions les autres gens ?

Reply
Olivier

@grégory : En fait j’avais un Spica avant, sous android 2.1, du coup je connais quelques applications sympas ;)
Pour le lien de l’article, je ne le mets pas, il est disponible en cliquant sur mon nom !
Bonne continuation en tout cas :)

Reply
Grégory

@Olivier: Certes, mais il n’y a pas le lien vers l’article dont tu parles. Ça pourrait intéresser les quelques butineurs qui passent par ici !

Reply
Grégory

@Olivier: Merci pour le lien ici et pour le lien depuis ton article !

Ton article ne concerne pas que les smartphones mais il n’en reste pas moins intéressant et très pertinent. J’en conseille donc la lecture !

Reply
Nehki Cool

Alors plusieurs mois après ?

Reply
Grégory

@Nehki: Ben j’en suis plutôt content !…

Je m’en sers quotidien dans une optique organisation & productivité. Pas de jeux mais essentiellement parce que je ne cherche pas à y jouer (je ne me bride pas, c’est ça que je veux dire). Et il y a quelques applis que j’apprécie particulièrement.

J’en dirais plus dans un prochain article (tu m’en as donné l’idée :-) )

Reply
Kiro

Aujourd’hui, la démocratisation des smartphones en ont fait des objets indispensable, au même titre que le téléphone portable à ses débuts

Reply
    Grégory

    @Kiro: A moins que ce ne soit l’inverse : ils se sont démocratisés parce qu’il sont sont indispensables. Ou du moins extrêmement pratiques.

    Reply
Leave a Reply:
ultricies lectus mattis ut Sed felis libero Curabitur et, libero sem, luctus