Conscience & Responsabilité

La base de la démarche de son propre développement personnel ?

Selon moi, cela se résume à ces 2 mots : Conscience et Responsabilité.

Conscience

D’après Wikipedia, la conscience est la faculté mentale d’appréhender de façon subjective les phénomènes extérieurs (par exemple, sous la forme de sensations) ou intérieurs (tels que ses états émotionnels) et plus généralement sa propre existence. D’après Wiktionary, c’est aussi le sentiment intime par lequel l’homme se rend témoignage à lui-même de ce qu’il fait de bien et de mal.

Avoir Conscience.

Avoir conscience de ce qu’on est, de qui on est. Avoir conscience de ce qu’on pense et de comment on réagit. Avoir conscience de ce qu’on fait et de comment on agit. Avoir conscience des conséquences de ses actes.

Avoir conscience de ses choix et décisions. Ou de leur absence.

Avoir conscience de ce qu’on peut apporter. A soi-même, à ceux qu’on aime et aux autres. Voire même au reste du monde.

Responsabilité

D’après Wikipedia, la responsabilité est le devoir de répondre de ses actes, toutes circonstances et conséquences comprises, c’est-à-dire d’en assumer l’énonciation, la réalisation, et par suite la réparation voire la sanction lorsque l’obtenu n’est pas l’attendu. Sur L’Internaute, on peut lire qu »être responsable, c’est aussi avoir à sa charge des décisions.

Être Responsable.

Être responsable de ses actes et de ses réactions.

Être responsable de ses réussites mais aussi de ses erreurs et échecs.

Être responsable de ce qui survient dans notre vie. Le bon et le moins bon. Le prévu, le prévisible et le reste.

Prendre la responsabilité de tout cela. Ou au moins sa part de responsabilité.

Mais encore ?…

Facile à écrire. Beaucoup moins à faire.

Demander de prendre sa part de responsabilité de ce qui est juste prévisible, ou carrément imprévu, semble gonfler. Et ça l’est.

Mais on peut s’organiser a minima pour ce qui est prévisible. Et donc être responsable.

Et notre réaction à ce qui est imprévu est entièrement de notre ressort. Et donc de notre responsabilité.

Sans compter que d’autres personnes peuvent compter sur nous, ou avoir besoin de nous.

Mon cas personnel

Je m’efforce de supprimer de mon vocabulaire les grands classiques que sont « je n’y suis pour rien » ou « ce n’est pas ma faute ». Ou encore « que veux tu que j’y fasse ? ».

Tous les jours, dans le cadre de ma revue quotidienne, je me pose ces quelques questions :

  • Comment ai je réagi à ce qui s’est passé depuis la veille ? Comment ai je réagi ? Qu’ai je pensé ? Pourquoi ?
  • Y a t’il un problème, évident ou latent ? Si oui, pourquoi ce problème survient il ? Et comment le résoudre ?

Ma revue hebdomadaire est aussi l’occasion de faire le point sur tout cela.

Conclusion

D’abord avoir conscience. Ensuite être responsable.

Cela ne suffit pas pour se lancer dans une démarche de développement personnel. Il manque « faire ».

Mais cela me semble nécessaire.

Qu’en pensez vous?

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply:
id dapibus eleifend risus. commodo mattis suscipit ante. id, sem, ut non