Comment Vaincre les 3 Peurs de l’Entrepreneur ?

Vous y avez réfléchi, vous savez que vous n’aimez pas/plus le statut de salarié, mais vous avez peur. Vous avez peur d’un tas de choses, en fait vous avez peut-être des peurs que vous savez irraisonnées, mais vous ne pouvez pas vous en empêcher. Et c’est normal !

C’est normal parce que l’entrepreneuriat n’est pas la condition première pour laquelle vous avez été conditionné. Depuis votre plus jeune âge, on vous a appris à tendre la main pour un chèque de paie. Vous vous rappelez quand vos parents vous donnaient de l’argent de poche ? Eh bien cela revenait à attendre un chèque de paie. Bien entendu, ils ne le voyaient pas comme ça, mais la réalité est là !

Comment Vaincre les 3 Peurs de l’Entrepreneur ?

Comment Vaincre les 3 Peurs de l’Entrepreneur ?

Cet article est un article invité rédigé par Mohamed du blog SemeUnActe.com, dans le cadre de l’événement Blogsurfing 2012.

Du fait qu’on nous a toujours dit qu’il fallait bien travailler pour arriver à décrocher le meilleur job possible, nous nous sommes tous habitués à l’idée que « bien travailler » c’est travailler pour quelqu’un d’autre. C’est avoir des avantages sociaux et des congés payés et des tickets restos et la voiture de service et, et, et…

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement j’ai dû attendre l’année dernière pour avoir le courage de me lancer. Cela fait presque 3 ans que je blogue, mais cela ne fait qu’un peu plus d’un an que je suis entrepreneur. Et encore, je dois vous avouer que j’ai galéré les 6 premiers mois pour la bonne et simple raison que j’avais peur. J’essayais de gérer mon business sans avoir à switcher de mentalité. En fait, j’étais un salarié dans un corps d’entrepreneur. Bref, j’avais la trouille !

En regardant en arrière et en repensant aux (très) nombreuses erreurs que j’ai pu faire, je peux retrouver les erreurs en particulier qui m’ont bloqué des mois entiers. Si cela peut servir à quelqu’un aujourd’hui, je suis content de faire mon examen en public.

1. Les nouveaux entrepreneurs ont peur de l’échec

Est-ce vraiment limité aux nouveaux entrepreneurs ? Du tout, tout le monde a peur de l’échec, en fait disons plutôt que personne n’aime échouer en public et malheureusement c’est bien le principe de l’entrepreneuriat : tout est publique ou presque. Les réussites bien sûr, mais aussi et surtout les échecs. Pourquoi « surtout » ? Parce que lorsque vous échouez, personne ne vous loupe ! Entre les « je te l’avais dit » et les faux « oh c’est pas grave », vous avez de quoi faire lorsque vous échouez en publique.

Comment aller contre la peur de l’échec ? J’ai trouvé un moyen en particulier qui marche très bien pour moi, c’est de relativiser les choses dans le temps. Je me pose la question suivante : est-ce que dans quelques semaines cet échec sera aussi important ? La vérité c’est que posé ainsi, la plupart de nos échecs sont insignifiants. On s’en fait peut-être des montagnes, mais au fond de nous, on sait que rien ne dure. Pas plus les échecs, que les réussites.

2. Les nouveaux entrepreneurs ont peur de la réussite

Pardon ? Qui a peur de la réussite ? Est-ce que ça existe vraiment ou est-ce encore une idiotie de blogueur ? Eh bien pour parler de ce que je connais le mieux, c’est-à-dire mon cas personnel, je peux vous assurer que j’y ai gouté.

Bien entendu, cette peur ne porte jamais ce nom-là dans votre tête. Non, elle porte le masque de beaucoup de peurs différentes, mais on peut la reconnaitre du fait de ses symptômes. C’est ce que j’appelle le « sabotage de ses opportunités ». En fait la peur de réussir se reconnait souvent par ses conséquences. On sabote son travail, ses relations professionnelles (et personnelles) et on trouve toujours le moyen de mettre ça sur le compte d’autre chose.

Pourquoi faire ça ? Les réponses sont multiples et elles vont varier en fonction de qui vous êtes aujourd’hui et de l’éducation qu’on vous a donnée hier. Personnellement, j’ai un rapport compliqué à l’argent et je sais que cela vient de mon éducation. J’ai vu des gens se saboter, car ils n’arrivaient pas à comprendre que leur passé était derrière eux et que l’endroit d’où ils venaient ne devait pas automatiquement conditionner leur futur. J’en ai vu d’autres encore se saboter, car ils n’arrivaient pas à comprendre qu’on puisse les aimer et leur faire confiance de surcroit, en fait leur image d’eux-mêmes était tellement négative qu’ils n’arrivaient pas à passer outre.

Comment aller contre la peur de la réussite ? Je vous conseille d’abord sérieusement de faire un état des lieux. Si vous vous êtes senti mal à l’aise en lisant les lignes au dessus, il y a de fortes chances pour que vous ayez des conflits intérieurs non résolus. On en a tous, je vous l’accorde, et nous n’avons pas tous envie de faire comme un Steve JOBS mais dans ce cas précis, ils peuvent vous empêcher d’accéder à la sortie du salariat que vous convoitez.

Ensuite, je vous conseille ma manière de faire. Je m’efforce de me voir avec les yeux des gens qui m’aiment. Ma femme, blogueuse elle aussi, mais en littérature jeunesse (ça aide, c’est vrai) croit vraiment en moi et j’avoue que lors de mes baisses de moral, j’emprunte ses yeux pour me regarder à travers elle. C’est ainsi que je retrouve mes qualités et surtout l’envie de repartir « au combat ».

3. Les nouveaux entrepreneurs ont peur des combats

Et très sincèrement, je les comprends ! Les salariés n’ont pas à se battre surtout s’ils travaillent dans l’entreprise du bonheur. Bien entendu, il y aura toujours des moments où ils devront faire preuve d’un minimum de force de caractère, mais globalement un employé peut éviter le combat s’il estime que c’est une bataille qu’il n’a pas envie de mener.

Pour un entrepreneur, c’est un doux rêve ! Le combat est partout et tout le temps. Et parfois, il ne vient pas d’où on l’attendrait. Que le banquier que vous connaissez depuis toujours vous refuse un prêt c’est une chose (difficile à avaler) mais que vos propres rangs commencent à faire défection, là c’est intolérable. Par « vos propres rangs » je veux parler de votre famille et de vos amis.

Dernièrement un ami à moi se plaignait d’une remarque que son plus proche ami à fait… et devant du monde qui plus est. Ils parlaient de ses activités entrepreneuriales. En clair, il insinuait qu’un jour où l’autre il faudrait que mon ami, jeune entrepreneur, arrête ses enfantillages et reprenne la route des adultes (comprenez du salariat).

Ce genre de remarques peut faire mal, surtout quand elles viennent de son propre camp. Certaines personnes ne veulent pas travailler, je les comprends, je ne les cautionne pas, mais je les comprends. Mais tenter de faire lâcher la rampe à celles et ceux qui essaient vraiment de s’en sortir et de créer de la valeur… c’est juste mal ! Cependant, vous voulez savoir le pire (ou le meilleur) ? C’est que toutes ces personnes ont des critiques bienveillantes, elles ne pensent absolument pas à mal, elles pensent vraiment vous aider à ouvrir les yeux. Mais au final, que ce soit des conseillers bienveillants ou de personnes mal intentionnées, la peur du face à face peut se vaincre.

Comment aller contre la peur des combats ? Soyez conscient d’une chose pour commencer, personne ne vous donnera quoi que ce soit si vous ne le prenez pas vous-même. C’est dur, mais la réalité est dure. Il y a des règles à ne pas dépasser c’est vrai, mais il n’y a vraiment qu’une seule règle dont vous devez vous souciez : ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’il vous fasse ! Tout le reste est combat intérieur inutile. Vous voulez quelque chose, prenez-le !

Et je finirai sur une phrase qui personnellement m’a grandement aidé à m’imposer quand nécessaire :

Si vous ne demandez pas, la réponse sera toujours non !

Qu’en pensez-vous ? Est-ce que vous pensez à l’entrepreneuriat ? Que vous en ayez encore peur ou que vous ayez franchi le pas, discutons-en en commentaire.

Mohamed SemeunacteÀ propos de l’auteur : Mohamed Mouras.

Mohamed Mouras blogue depuis 3 ans sur Semeunacte.com et Simpledad.fr. Il est webentrepreneur depuis plus d’un an et il lance en ce moment même sa quatrième formation « Comment Switcher de Mentalité en 14 jours : Organisez-vous, planifiez et osez passer du salarié à l’entrepreneur ». Pour plus d’informations, cliquez-ici.

 

 

Credit Photo

Click Here to Leave a Comment Below

Mohamed

Merci beaucoup Gregory pour l’acceuil sur ton blog :-)

Reply
Mikael

J’ai toujours eu un mal fou à comprendre la notion de subordinnation d’ où un penchant pour l’entreprenariat, j’ai choisi le portage salarial pour avoir les avantages des salariés sans les inconvénients en attendant de passer en eurl.
Je reconnais toutes ces peurs que tu décrits. Merci pour ce post

Reply
Jean-Yves

Merci pour ce très bel article,

Pour moi, la peur de la réussite est étroitement liée à la peur du changement.

Réussir voudrait dire changer radicalement de routines, de mode de vie, et cela met la pression interne :

« Oh zut, si je veux conserver cette réussite j’ai pas intérêt à me louper !! »

la réussite provoque donc la pression. Pression qui ruminée pendant suffisamment longtemps parvient à faire pencher la balance du côté de l’inaction (qui elle ne mettra jamais de pression !)

Reply
Julien Arcin

Superbe article Mohamed, bravo à toi !

Effectivement, on n’y pense pas souvent mais la peur du succès c’est quelque chose qui n’est pas si rare que ça. On a très souvent tendance à s’auto-saboter, et si on a pas foi dans ce qu’on fait ça va être difficile de réussir.

Concernant les remarques qui font mal, ça me fait pensée à un film où Will Smith dit que la plupart du temps, les remarques mettent en avant le sentiment d’impuissance de ceux qui les disent.

Ah la vidéo est ici : http://www.youtube.com/watch?v=JI86z6ABxVE

Reply
Marie

salut,

Un superbe commentaire, même si je ne suis pas totalement d’accord avec toi,
surtout au niveau du troisième point pour moi les nouveau entrepreneur justement veulent trop aller au combat, et sont trop directs.

Ainsi ils n’ont pas une vision global et fonce sans faire attention au répercussion.

Marie.

Reply
Vincent

Bonjour Grégory et Mohamed, merci à vous de nous proposer de beaux billets fréquemment. Je n’ai rien à en redire juste que vos conseils sont plutôt judicieux. « La peur de la réussite » je n’en ai jamais eu conscience mais c’est vrai elle existe !

Reply
Michael@couple heureux

Bonjour Mohamed,

j’ai beaucoup aimé cette idée de se regarder à travers quelqu’un qui vous aime et croit en vous. Je sais que ma femme y est pour beaucoup dans mes réussites.

Reply
Réno

La peur de la réussite n’est pas un mythe, mais elle est lié à la peur de prendre des responsabilité, à la peur d’être mis au devant de la scène, de perdre sa zone de confort etc. Et dans ces sabotages, notre esprit vient nous manipuler et inventer des raisons flous pour des actions d’abandons.

Reply
Mounia

Chapeau ! C’est tellement vrai. Ce que vous dites notamment cette phobie de la reussite!

Reply
Leave a Reply:
Donec Sed massa mattis et, libero. vulputate,