3 questions pour radicalement changer votre vie

Changer notre vie. On en a tous eu envie un jour. Mais changer ? Et changer pour quoi ? Et, plus globalement, que faire de nos vies ? Quelle forme donner à nos vies ? Il n’est pas facile de se décider. Je vous propose 3 questions qui vous aideront  à mettre le doigt sur ce qui est important pour vous.

3 questions pour y voir plus claire et changer radicalement sa vie.

3 questions pour y voir plus claire et changer radicalement sa vie.

Il nous est tous arrivé un jour de sentir confusément que nous ne vivions pas la vie que nous voudrions vivre.

Il nous est tous arrivé un jour de savoir vaguement que nous voulions changer quelques chose mais sans savoir précisément quoi changer, ni pour quoi le changer.

Dans ces moments-là, des questions peuvent être d’un grand secours.

Elles permettent de revenir à du concret et du pragmatique. Elles permettent de sortir de l’ornière de l’abattement et du brouillard de la confusion. Elles permettent de s’orienter vers des solutions et d’identifier des actions.

3 questions

Je vous propose 3 questions. En fait, c’est George Kinder qui vous les propose.

Ces questions interrogent votre personnalité profonde, vos valeurs fondamentales et vos rêves. Elles vous confrontent à votre réalité de mortel et à tout ce que vous pourriez regretter si vous ne voyez pas demain venir.

Voici ces 3 questions.

Tout l’agent que vous voulez

Imaginez que vous êtes financièrement sécurisé : vous avez assez d’argent pour prendre soin de vous et de vos proches, aujourd’hui et dans l’avenir.

Comment voudriez-vous vivre votre vie ? Souhaiteriez-vous changer quelque chose ? Laissez-vous aller, ne retenez pas vos rêves.

Seulement 10 ans à vivre

Maintenant, imaginez que vous consultez votre médecin et qu’il vous annonce que vous avez seulement 5 à 10 ans à vivre. Vous ne vous sentirez jamais malade. Et la mort viendra sans préavis et sans que vous la sentiez. Mais vous n’avez plus que 5 à 10 ans à vivre.

Que feriez-vous du temps qui vous reste ? Que changeriez-vous dans votre vie ? Notez que cette question ne suppose pas des fonds illimités.

Seulement 1 journée à vivre

Enfin, imaginez que votre médecin vous fasse cette annonce choquant : vous n’avez plus que 24 heures à vivre.

Quels sentiments surgissent en vous face à cette mort imminente ? Qu’est-ce que vous avez raté ? Qui n’avez-vous pas réussi à être ? Que n’avez-vous pas réussi à faire ?

3 réponses

La réponse à la première question est facile. Très facile. Nous avons tous suffisamment d’imagination et de rêves pour savoir quoi faire avec des fonds illimités

Mais les questions suivantes sont plus difficiles.

Autant les réponses à la première question sont illimitées, autant les réponses aux 2 autres sont nettement moins nombreuses. Car les réponses, bien plus que pour la première question, dépendront de qui vous êtes, de ce qui est important pour vous, de ce qui vous fait vibrer et de votre vécu jusqu’à ce jour.

Ces réponses sont uniques et sont les vôtres.

Il y a un entonnoir : vous partez d’une foison d’activités possibles pour vous recentrer sur celles qui sont importantes et essentielles pour vous.

Ces réponses vous apprendront :

  • l’usage que vous devez de votre temps et de votre argent ;
  • les personnes que vous devez fréquenter, supporter, aider et aimer ;
  • les causes pour lesquelles vous battre ;
  • les activités pour lesquelles vous lever le matin.

Je trouve que ces questions entrent en résonance avec ces mots de Steve Jobs :

Avoir en tête que je peux mourir bientôt est ce que j’ai découvert de plus efficace pour m’aider à prendre des décisions importantes. Parce que presque tout – tout ce que l’on attend de l’extérieur, nos vanités et nos fiertés, nos peurs de l’échec – s’efface devant la mort, ne laissant que l’essentiel.

Se souvenir que la mort viendra un jour est la meilleure façon d’éviter le piège qui consiste à croire que l’on a quelque chose à perdre. On est déjà nu. Il n’y a aucune raison de ne pas suivre son cœur.

Mais là où le texte de Steve Jobs ne donne qu’une impulsion et une inspiration, sans vous aider à choisir quoi changer, les questions de George Kinder permettent de préciser cela.

Pour autant, tout le travail n’est pas fait : il vous reste à vous engager dans des projets et des processus pour opérer les changements qui vous semblent importants et à agir.

Mais avec ces questions, vous avez des outils simples et efficaces pour définir la vie que vous voudriez vivre et identifier les changements à apporter à celles que vous vivez.

Mes 3 réponses

Je ne vais pas tout révéler car on entre un peu dans la sphère intime.

De plus, j’ai déjà opéré un gros changement, il y a de cela 2 ans, en prenant un congé sabbatique et en plaquant définitivement mon emploi en ce début d’année.

Rien que cela m’a permis de façonner une vie ressemblant à celle que j’aimerais vivre. Mais tout n’est pas là …

  • Si l’argent n’était pas un problème ?… Et bien, je ne changerai pas grand chose car j’aime ce que je fais. Je continuerai donc à lire et à apprendre, à écrire et à m’occuper de mes blogs. Mais en m’imposant un rythme moins strict. Je bricolerai aussi un peu plus. Car j’aime bien ça et j’aime quand moi et ma compagne nous nous occupons de notre intérieur. Même si ce n’est pas toujours simple :-)
  • Si je n’avais que 10 ans à vivre ?… Et bien je bricolerai plus, pour avoir le domicile que j’aimerai avoir. Je voyagerai aussi un peu plus. Et surtout je m’octroierai quelques expériences stimulantes : parachute, saut à l’élastique, …
  • Si je n’avais qu’1 jour à vivre ?… Et bien, je les passerai, tout éveillé, avec ma compagne. Je passerai du temps avec ceux que j’aime et qui sont géographiquement proche. Et j’appellerai les autres.

Et vous ?…

Crédit photo : Môsieur J.

Click Here to Leave a Comment Below

Alex

Ces 3 questions font vraiment réfléchir (et pour les 2 dernières “peur” aussi)

Pour ma part si j’avais énormément d’argent, j’investirais une bonne partie pour assurer une vie de qualité pour mes enfants et mes petits-enfants, et j’irais faire le tour du monde.

Si j’avais que 5 à 10 ans a vivre j’améliorerais la vie d’une personne chaque année, partir sans lasser de trace fait plus peur qu’autre choses.

Plus que 24h….je passerais une partie avec ma famille et les personnes les plus proche et l’autre partie avec moi-même….mais je crois que la pression me tuera avant les 24h.

Reply
    Grégory

    @Alex: Faire réfléchir, c’est un peu leur but :-)

    Oui, les 2 dernières ont un coté effrayant. Mais la peur est sûrement la plus efficace des motivations pour inciter à bouger.

    J’ai me beaucoup ce que tu ferais si tu n’avais plus que 5 à 10 ans a vivre. Une question : pourquoi ne pas commencer à le faire demain ?

    Reply
joanne

Je ne souhaite pas forcément changer de vie, mais je trouve cet article très intéressant. Ça fait réfléchir.

Reply
Leave a Reply: