Quelques mots pour devenir meilleur : le pouvoir du mantra

Un simple mantra peut vous éviter de vous disperser et vous permettre de mieux vivre. Au quotidien, je fais usage d’un petit mantra de 14 mots. Il est court mais dense, et me sert de boussole pour devenir l’homme que je veux devenir un jour.

Cet article est ma contribution à l’événement A la Croisée des Blogs du mois d’octobre, organisé par Cédric du blog Techniques de méditation sur le thème « Être».

Regard jaune et rouge

Quelques mots pour devenir meilleur : le pouvoir du mantra.

Dans sa définition la plus simple, un mantra est une prière hindouiste ou bouddhiste. Cette définition est quand même trop simple … Une définition un peu plus complète serait de présenter un mantra comme une formule condensée formée d’une seule syllabe ou d’une série de syllabes répétées de nombreuses fois suivant un certain rythme (merci Wikipédia :-) ) Le mot mantra lui-même est un terme sanskrit signifiant délibération, formule mystique ou outil de l’esprit. Une traduction que j’aime bien est ce qui protège l’esprit.

Le but du mantra dans son usage traditionnel, c’est à dire répété un certain nombre de fois, est de canaliser votre mental et votre esprit. Cela permet par exemple de se concentrer puis de méditer. Vous pouvez aussi utiliser un mantra, et le répéter, afin de faire infuser dans votre esprit une attitude ou un état d’esprit, comme Émile COUÉ et sa célèbre méthode.

Personnellement, j’affectionne tout particulièrement un usage plus simple du mantra tout en ayant le même but : me canaliser sur un point précis, par exemple un but ou une attitude. On pourrait alors parler de slogan, voire de pense-bête. Mais ça claque nettement moins que mantra. De plus, cet usage se rapproche aussi de cette définition du mantra, ce qui protège l’esprit, en l’occurrence me protéger contre ce qui pourrait me disperser et me faire dévier de ma voie choisie.

Un mantra n’est alors jamais qu’une citation que vous reprenez dans une situation particulière pour ne pas perdre de vue l’essentiel de cette situation.

Vous l’aurez donc compris : en plus des citations, je fais aussi usage des mantras.

Fierté et dignité

Un de mes mantras préférés est le suivant :

Être digne de ce que je suis

Être fier de ce que je fais

À l’instar d’un texte comme Tu seras un Homme, mon fils, ce mantra est une petite boussole. Il m’aide à faire les bons choix, prendre les bonnes décisions, engager les bonnes actions. Il me rappelle que l’essentiel de ce que je vis est de ma responsabilité et découle de mes choix. Il n’indique pas en lui-même ce que sont ces bons choix, ces bonnes décisions et ces bonnes actions dont je parlais juste au-dessus : cela dépend avant tout de mes valeurs. Mais il me rappelle l’importance de les respecter.

En plus d’être heureux, je pense que tout homme et toute femme aspire à être digne et fier, et à pouvoir soutenir le regard de l’autre, et son propre regard dans la glace.

Il n’en reste pas moins que ce n’est pas forcément une chose aisée au quotidien. La lassitude et la fatigue, les contraintes et les obligations, l’urgence et les stress sont autant d’excuses à la tentation de prendre un raccourci par forcément digne ou fier.

D’où l’intérêt d’un petit rappel proposé par ce petit mantra tellement riche.

Être digne et fier, en soi, ça ne mène pas loin. Cela peut même vous pourrir la vie. Mais être digne de ce qu’on est et fier de ce qu’on fait, ça, ça a un vrai sens et une grande portée.

Être digne de ce que je suis

Ce que je suis rassemble les rôles que je joue et les capacités que je possède.

Je suis un homme, un fils, un frère, un neveu, un oncle, un petit-fils, un compagnon, un beau-fils, un ami, un voisin, un collègue de bureau, un blogueur, un français, un citoyen du monde. De tous ces rôles, il faut que j’en sois digne.

Je pourrais vous faire une longue liste de mes capacités et talents. Mais elle ne serait pas forcément objective. Et puis ce serait un peu comme jouer à celui-qui-a-la-plus-longue et cela manquerait grandement d’humilité. Mais le point important est là : à quoi me servent toutes mes capacités, tous mes dons et mes talents, si je n’en fais pas usage pour aider ma propre personne, les êtres qui me sont chers, mon entourage et, plus globalement, le monde ? Il s’agit non seulement d’en faire usage, afin d’éviter un gâchis, mais aussi d’en faire un bon usage.

Mais comment être digne de ce que l’on est ?

Être fier de ce que je fais

La réponse est dans le mantra : en étant fier de ce que l’on fait.

Ce que vous faites, à mon sens, c’est très large.

Je ne considère pas que ce soit uniquement les projets personnels dans lesquels vous vous engagez. Cela regroupe aussi votre implication dans votre travail ou votre vie privée, vos interactions avec vos amis, vos collègues ou vos voisins, vos réactions à ces échanges ou aux aléas de la vie, votre disponibilité et votre attention à ceux que vous aimez.

Bien sur, vos actions peuvent aussi être indépendantes de votre identité ou de vos capacités. Du moins en partie. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas en être fier.

Être et faire

Ce que vous êtes et ce que vous faites sont très liés. Ce que vous faites est le prolongement et l’expression de ce que vous êtes. Et ce que vous êtes sera fortement influencé par ce que vous faîtes.

Je considère cependant le faire plus important que le être. Car qui que quoi que vous soyez, si vous ne l’exprimez pas dans vos actions, voire vos paroles, vous n’êtes pas grand chose. Et je crois que, qui que vous soyez à un moment, vos actions peuvent être le révélateur de votre volonté de changement et seront l’unique chemin de ce changement.

Conclusion

Bon, je me dois d’être honnête : régulièrement, je trahis ce mantra. Il m’arrive de ne pas être digne de ce que je suis et de ne pas être fier de ce que je fais. Ces coups de canif sont essentiellement liés à ma nature humaine et donc perfectible. Et il faut aussi reconnaître que ce mantra met la barre assez haut.

Mais est-ce une raison pour ne pas essayer d’en être digne ?

C’est en forgeant qu’on devient forgeron. Et c’est en essayant d’en être digne que je serais fier de mes actes.

Click Here to Leave a Comment Below

DavidB_iRiche.com

J’aime beaucoup ce petit article.

Je trouve que ça fait un peu bisounours à notre époque mais ça fait quand même du bien de se sentir moins seul… ;-)
Bon après il ne faut pas être trop niais non plus et se faire exploiter mais on se sent bien en compagnie des gens qui pensent comme ça.
Ca change des jeunes (ou vieux d’ailleurs) loups aux dents longues qui veulent dévorer tout le monde pour s’accomplir.

Reply
    Grégory

    @DavidB: Dois-je en déduire que tu aimes les Bisounours ?

    Oui, il y a un coté Bisounours. Ou chevaleresque (ça pète plus, non ?). Mais ce n’est pas pour autant que ça n’est pas inspirant.

    Comme beaucoup de choses, il ne faut pas non plus tomber dans l’excès inverse.

    Reply
Cédric@méditation

Bonjour Grégory,

Un grand merci de ta contribution au festival et du partage de ton mantra. Nul doute qu’en répétant quotidiennement celui-ci il t’aide beaucoup à cheminer !

A bientôt,
Cédric

Reply
    Grégory

    @Cédric: Hello !

    Merci à toi pour cette Croisée. Finalement, ce thème plus ouvert qu’à l’habitude a été une bonne chose : les sujets d’articles sont variés.

    Oui, il m’aide pas mal. Bon, ça a beau être un mantra, je ne le répète qu’à 2 reprises dans la journée : le matin, quand j’imagine ma journée, et le soir, quand je fais un petit point.

    @+

    Reply
Mima

C’est bien d’être digne de ce qu’on est et d’être fier de ce qu’on fait. Mais, il faut de temps en temps se critiquer pour s’améliorer. Rester stable c’est vraiment ennuyeux.

Reply
    Grégory

    @Mima: L’un n’empêche pas l’autre oO

    Il ne s’agit pas d’être stable ou inerte. Mais plutôt de se rappeler ce qui est important pour toi et de l’exprimer au quotidien.

    Reply
Benji

Je suis tout à fait d’accord avec toi! Les actions et donc ce que l’on fait est beaucoup plus important et significatif de ce que l’on est! Il est vrai que l’on peur dire « je suis généreux » ou encore « je suis tolérant » mais sans preuves dans notre comportement, on ne peut pas être fier de soi, c’est se mentir à soi même que de ne pas tenir sa parole.
Merci pour cet article, le terme de « mantra » était assez flou mais plus maintenant!

Reply
berenger

C’est marrant, j’ai passé une partie de ma vie à me répéter des mantras, sans m’en rendre compte, pour m’aider à me sortir du bégaiement ! :) Effectivement, je pense que la répétition volontaire est un puissant moyen de planter une graine dans son esprit, qui germera pour ensuite se développer naturellement, et se propager à toute notre vie. Merci pour cet article !

Reply
Steve

Bonjour Grégory, merci beaucoup de m’éclairer a ce sujet. Je te dois un conseil : n’oublis jamais que nous somme humain et nous avons droit a l’erreur ou disons dévier de notre chemin. L’important est de s’amiliorer a tout les jours sans se blamer pour ses ecarts.

Reply
Thierry

Je suis tout à fait d’accord avec cet article fort intéressant. Il faut avoir un mantra, une phrase clé, une philosophie que l’on s’instaure pour nous aider à nous construire et à avancer. Le mien c’est : « Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better. Une citation chère à Samuel Beckett, un écrivain que j’aime beaucoup… Essayer encore et encore. Echouer encore et encore. Echouer mieux. être de plus en plus meilleur. faire des erreurs, mais ne pas refaire les mêmes. analyser les causes de ses échecs. j’échouerai encore et encore, mais de manière différente. Car les causes ne seront pas les mêmes. En bref, repousser ses limites.

Reply
Leave a Reply:
consequat. id leo Sed Donec ut