Comment 2 petits carnets peuvent changer votre vie !

L’écriture est une bonne pratique. Avec ce blog, et en un an de pratique, j’ai eu la possibilité de vérifier qu’écrire peut être une petite thérapie. Cela permet de coucher sur papiers ses réflexions mais aussi ses inquiétudes. L’écriture permet de formaliser tout cela, de focaliser sa réflexion et d’avancer vers une prise en main et une résolution.

Tout cela, je vous l’ai déjà dans un précédent article.

Croyez-vous pour autant qu’écrire à la va-vite, sur n’importe quel support trouvé par hasard, soit la bonne solution ?

Une femme qui sourit

2 petits carnets ont changer votre vie. Ils peuvent changer la votre.

Bien sur que non.

Quoique j’ai parfois lu que écrire ses problèmes sur une feuille de papier volante, puis la froisser et la jeter pouvait symboliquement représenter la suppression définitive de ses problèmes. Certes … Tant qu’à faire, j’y mettrais aussi le feu, moi, à cette feuille:-).

J’essaie, comme bien souvent, de m’organiser et donc d’organiser mes écritures.

Après quelques essais, j’en suis arrivé à utiliser tous les jours 2 supports différents :

  • un manuel de vie ;
  • un carnet de vie.

Un manuel de vie

Les appareils que vous achetez vous sont livrés avec un mode d’emploi, un manuel ?

Et bien je fais pareil avec ma vie !

En fait, on ne m’a rien livré. J’ai écrit mon manuel de vie tout seul. Au départ comme un simple recueil de citations. Puis comme un recueil étendu de tout ce qui m’a plu et interpellé. Et j’y ai enfin ajouté mes propres textes …

Dans mon manuel de vie, je note donc :

  • ce qui me guide et m’inspire ;
  • ce qui m’organise et me structure.

C’est un document au format Word. Aujourd’hui, il fait une vingtaine de pages. Je le lis au minimum 1 fois par semaine, et parfois 3 à 4 fois. Pour que ce soit plus pratique, je l’ai imprimé au format A5 et je ne réimprime que les parties mises à jour.

Il est bien sur moins souvent mis à jour, essentiellement pour y ajouter un texte et parfois pour éditer voire supprimer une information.

Que peut-on trouver dans mon manuel de vie ? Tout cela :

  • les citations et les mantras qui m’interpellent et me motivent ;
  • mes propres citations et mantras ;
  • de courts résumés des livres lus et plus ;
  • des méthodologies, avec schémas, acronymes et processus ;
  • des schémas et des cartes heuristiques ;
  • mes propres organigrammes : mes flux, mes méthodes, …

Dans ce manuel de vie, je ne mets donc pas que des textes lus et recopiés. Il y a aussi mes propres textes. Parfois des textes originaux, tels que mes propres mantras, parfois des textes retravaillés.

Un carnet de vie

Vous avez un carnet de santé, où sont notés les informations, étapes et événements de votre santé ?

Pourquoi n’auriez vous pas un carnet de vie ? Vous pourriez ainsi y noter les mêmes informations concernant … votre vie.

Moi, j’en ai un !

Il s’agit aujourd’hui d’un petit carnet A6.

Auparavant, j’utilisais un document Excel. Les informations étaient formalisées dans les colonnes. Je pouvais ainsi faire des recherches et classements par date, sujet, mot-clé, … Plaisant sur le papier mais rarement utilisé. Et le couple clavier/écran n’est pas très aguichant à l’usage.

À l’usage encore, je  m’aperçois qu’un carnet A6 est un peu petit. J’avais chois ce format pour la mobilité. Mais en fait, ce carnet ne bouge jamais de chez moi ! Je vais donc sûrement passé au format A5. Le format A4 me semble un peu grand quand même, quoique clairement plus aéré.

Dans ce carnet, tous les jours, je note les événements marquants et essentiels de la journée, mes réussites et mes échecs, mes inquiétudes. Une espéce de journal intime, quoi ! Mais je préfère le terme de carnet de vie :-).

Je m’interroge aussi sur mon respect des 4 accords toltéques dont je vous ai parlé précédemment. Je vais me répèter mais ces 4 accords sont tellement simples qu’essayer de les appliquer au quotidien est tout aussi simple. Les respecter est une autre paire de manche. Mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron : j’essaie donc de les appliquer au tous les jours. Et je me questionne tous les jours à leur sujet …

Le week-end, j’accorde un peu plus de temps à ce petit carnet. Je relis les notes de la semaine écoulée et les complète parfois. Je répond aussi à quelques questions, le plus honnêtement possible :

  • Qu’est-ce que j’ai appris ?
  • Quel est ma plus belle réussite ?
  • Quel est ma plus belle déception ?
  • De quoi ai-je eu peur cette semaine ? Qu’est-ce que je peux faire à ce sujet ?
  • Qui puis-je remercier ? De quoi puis-je être reconnaissant ?

De l’introspection, du questionnement, de la projection, de la gratitude.

Conclusion

Je vous ai présenté 2 outils personnels, pour 2 usages différents mais complémentaires. Ils sont issus de mon expérience personnelle et me correspondent. Mais ils pourraient aussi vous être bénéfique.

Peut-être même avez-vous des pratiques similaires : pourriez-vous les partager avec nous ?…

Utilisez-vous ce genre d’outils ? Quels supports utilisez-vous ? Quels sont vos habitudes ?

Cet article a été écrit le 17 juin dans le train depuis Paris. Préparation: 5 minutes. Rédaction: 90 minutes

Creative Commons License photo credit: Aurélien Dauvel

Click Here to Leave a Comment Below

kategriss@blogging

Je trouve ça assez génial comme idée mais n’est-ce pas un peu chronophage ? Surtout pour le carnet de vie ? Et est-ce que ça nous pousse pas plus à la contemplation (éventuellement procrastination) et pas à l’action ?

Reply
Nathanael

Bonjour,

J’ai une approche similaire avec un carnet Moleskine où je notes mes 3 MIT (Most Important Things) de la journée, mes Réussites, mes Echecs, et les Coïncidences.
En parallélle, sur différents supports (analogiques et digitales), je range mes projets “un jour-peut-être”, des idées en vrac… Je revisite régulièrement ces différents supports afin de vérifier mon alignement et mener les actions correctrices, il y en a toujours.

@Kategriss, je pense qu’effectivement si on se cantonne à noter ses pensées sans mettre en action quoi que ce soit, oui c’est de la masturbation intellectuelle. L’idée est de créer un dialogue intellectuelle avec Soi et de tirer ce qui est vraiment important, la substantique moëlle. Nous avons aujourd’hui peu l’occasion de se retrouver et communiquer avec son enfant intérieur. Les carnets, cahiers ou tout autre support d’ailleurs, permet de vérifier que nous sommes bien en phase avec ce que nous voulons vraiment. Dans cet article, Grégory par exemple, valide quoditiennement, qu’il respecte les Accords Toltèque… Ma routine ne me prend pas plus de 10 mn le matin et 10 mn le soir. Tous les 3 mois environ, je fais un point général…

My 2 cents,

Reply
Grégory

@kategriss: Chronophage ?… Pas vraiment … Ce n’est que 10 à 15 minutes, pas plus …

Si c’est pour uniquement se contempler, outre le fait que ça n’est pas bon pour l’ego :-), autant laisser tomber !

L’idée est exactement l’inverse : agir, sur soi et aussi pour les projets qui nous tiennent à coeur. Ce petit moment permet de faire un petit point, une petite revue (pour reprendre un terme GTD/ZTD) pour centrer ces actions sur l’essentiel, et réfléchir (un peu) à soi et pour soi.

Si le résultat n’est pas bon ou suffisamment bon, il ne s’agit pas non plus de se flageller ou de s’enterrer sous des reproches sans fin …

@Nathanael: En gros, je fais pareil sur un petit moleskine, sans la partie MIT que je réserve pour mes petites fiches ! Et j’ai aussi différents supports (analogiques et digitales) pour projets, listes, références, archivages, …

Et merci pour ta réponse à kategriss : c’est bien plus clair que moi, je trouve !

Je re rejoins complètement quand tu écris nous avons aujourd’hui peu l’occasion de se retrouver et communiquer avec son enfant intérieur. Et on est tellement axé productivité et action …

Dernière chose : je suis plutôt genre geek et numérique. Pour ces moments axé introspection et dialogue, je préfère le papier !

Reply
Judith | Maman s'organise !

Bonjour,
Je n’utilise pas encore ce genre de carnet. En tout cas pas pour cet usage. J’ai un petit carnet que j’utilise pour noter mes idées, les choses que je ne dois pas oublier, ma liste de courses, etc. Mais sinon, non, pas de manuel ou de carnet de vie. Pourtant, je suis convaincue qu’il y a un réel intérêt !
A bientôt,
Judith

Reply
Grégory

@Judith: Si tu es convaincue de l’utilité, c’est déjà une bonne chose … Tu y viendras surement tout doucement, quand tu en auras le besoin ou que tu souhaiteras expérimenter quelque chose d’autre.

Cela étant, je pense que le manuel de vie peut rapidement être mis en oeuvre et être utile. Peut être as tu déjà quelque chose qui y ressemble ?

Reply
Argancel

Alors moi ma question sera très simple : comment fais-tu pour décider si tu notes sur tes carnets ou sur Evernote ? :)

Reply
Judith | Maman s'organise !

Ah non, je n’ai pas vraiment d’outil dédié à mon manuel de vie. Mais je pourrais utiliser Evernote à cet effet !

Reply
fabrice

Cela fait un bon moment que je fais cela.
Les carnets, cela a quand même plus de charme qu’Evernote

Reply
Judith | Maman s'organise !

Tout à fait, Fabrice ! Je suis complètement d’accord avec toi ! Si je ne faisais pas mon défi “Zen to Done”, je crois que j’aurais au minimum 3 carnets, de toutes sortes, de toutes tailles, de toutes les couleurs… ;-)

Reply
Grégory

@Argancel: Dans Evernote, je met tout ce qui concerne l’archivage (ebooks, captures de pages, notes et documents persos plus utilisés, …) ou l’organisation (buts & objectifs, projets, étapes, en attente, incubation, …).

Dès que cela touche plus l’imagination, les sentiments et émotions, je note sur un carnet … Le papier, le coté plus libre et anarchique de l’écriture, sont nettement plus stimulants que l’ordinateur, trop froid et structuré.

Donc tout ce qui touche à mon carnet de vie et à la réflexion (brainstorming et cartes heuritiques) va sur du papier !

Si je souhaite conserver des notes, je scanne et archive sous Evernote.

Ai-je bien compris ta question et y ai-je répondu ?

@Judith: Evernote irait plutôt bien, effectivement.

Pour mon manuel de vie, j’utilise un document Word pour des raisons historiques :-) et les quelques suppléments de mise en page par rapport à Evernote. Mais je vais réfléchir et tester un passage sous Evernote, histoire de simplifier tout ça !

Personnellement, j’ai un petit faible pour les carnets Moleskine. Un peu cher mais très classe ! C’est un vrai plaisir d’y tenir mon carnet de vie. J’ai juste choisi un format trop petit :-/.

@fabrice: Tu me fais plaisir là ! Tu utilises quoi comme carnet ?

Reply
Xavier

J’aime l’idée du “Manuel de vie”, avec tout ce que je suis en train de lire actuellement ça serait bien pratique d’avoir une sorte de condensé de toutes ces notions qui me permettront de progresser au cours des mois et années à venir. Je pense te piquer l’idée mais en même temps c’est fait pour ! :)

Reply
Grégory

@Xavier: C’est même très exactement fait pour ça !

Et si, de ton expérience, tu as des choses à ajouter, n’hésite pas à revenir :-)

Reply
Claire

Bonjour,

Pourquoi ne pas appelé cette pratique un journal intime puisque c’est exactement ce dont il s’agit ? En plus actuel bien sûr mais c’est bien ça, non ?

Bien amicalement,

Claire

Reply
Grégory

@Claire: Tu peux appeler cela un journal intime si tu le souhaites. Cela pourrait en tout cas convenir pour le carnet de vie, mais pas vraiment pour le manuel de vie …

Perso, je n’aime pas trop cette dénomination. Je trouve que cela veut tout dire et rien dire à la fois. Chacun est libre d’y mettre ce qu’il veut, bien sur. Mais “journal intime” laisse plus penser à “je couche mes pensées et mes émotions en vrac”.

Bon, pour moi, “journal intime”, ça fait trop bordel et pas assez structuré. Et ça a un (petit) coté péjoratif …

Carnet de vie, ça laisse imaginer un contenu plus structuré, plus réfléchi. Plus orienté. Ça correspond mieux à l’usage que j’en fais et à ce que je préconise.

Voila pourquoi je n’utilise pas “journal intime”. Mais ça ne regarde que moi :-)

Reply
Judith@Maman s'organise

Bonjour Grégory,
Je retombe sur cet article (vive l’abonnement aux commentaires !) et je voulais savoir si par rapport à ton article, il y avait des choses que tu avais changées, adaptées. Tu parles de passer du format A6 au format A5 pour le Carnet de Vie par exemple. Utilises-tu toujours les carnets Moleskine ? Qu’utilises-tu comme outil numérique ? Comment combines-tu les deux support : papier et numérique ? Et finalement, est-ce que tu arrives toujours à tenir le rythme pour y noter tout ce que tu voudrais ?
Voilà beaucoup de questions (qui pourraient faire un article plus détaillé sur ces 2 outils fort intéressants)… ;-)
A bientôt,
Judith

Reply
Grégory

@Judith: Hello !

Ca fait plaisir de te croiser de nouveau :-) Est-ce le signe que tu sors la tête de l’eau ?

Que de questions :-) Comme tu le suggères, je ferais surement un article dédié, et plus spécifique que celui prévu pour parler de mon organisation au quotidien depuis que je suis en congé pour création d’entreprise.

Pour faire rapide …

Je suis resté au format A6 : petit, certes, mais pratique. Et je veux remplir complétement le carnet avant d’en changer.

Moleskine un jour, Moleskine toujours :-) Il y en a d’autres très jolis et tout, mais j’aime la sobriété et la qualité (papier et couverture) des Moleskine.

Outils numériques : Google Calendar, Evernote et Springpad, un petit nouveau. J’en parlerais dans un article dédié. Pour la combinaison … Les données brutes sont stockées en numérique, le reste (ressenti, réflexion, …) est sur papier.

Concernant le rythme, je ne suis pas parfait :-( … Il m’arrive de sauter mon tour. Comprendre 1 à 2 jours pleins sans toucher à mon petit carnet. Mais toutes mes journées y sont notées : je rattrape après coup.

A l’usage, d’ailleurs, ce n’est pas forcément plus mal. Les souvenirs sont suffisament frais : je ne perd aucune information. Et le recul est plus grand …

Reply
philippe

Bonjour,
Très intéressant d’écrire ces petits carnets de vie. Avez- vous déjà entendu parler des carnets de réussite? C’est top aussi pour rester centré sur ses objectifs et se donner du renforcement positif. Une idée d’article complémentaire Peut-être…

Reply
Grégory

@philippe: Hello !

Non, cela ne me dit rien. Je n’ai jamais entendu parler de carnet de réussite. En quoi cela consiste t’il ?…

Envie d’écrire un article pour le Blogsurfing 2012 ?

Reply
philippe

… Si tu le permets,on reparlera des carnets de réussite sur ton évènement blogsurfing! ;)

A bientôt,

Reply
Grégory

@philippe: Un peu que je permets :-)

Reply
Dante@Mode homme

J’utilise déjà des carnets dans plusieurs points de ma vie, pour noter des idées quand je me balade etc. Mais merci pour l’article !

Reply
Edwige

Bonjour,
Moi j’ai compilé ces carnets dans un seul et même agenda personnalisé que j’ai fabriqué.
Ce que tu nomme manuel de vie se trouve dans les premières pages que je relis régulièrement. Et le carnet de vie se trouve en dernier. J’y mets mes idées et mes futurs projets. J’ai aussi réservé quelques pages pour noter les musiques qui me passent le plus souvent dans la tête afin d’en faire une compilation à la fin de l’année. Cet agenda est vraiment mon reflet.

Reply
marina@http://www.editionstheleme.com/

bonne thérapie que voilà :) écrire pour se soulager, pour mettre tout sur papier, pour se vider l’esprit des ondes nefastes, pour ne pas oublier :)

mais ?
les relire ?

où les confier à un etre cher, les mettre au fond d’une malle, les enterrer avec son passé ainsi libéré ?

Reply
Leave a Reply: