Changer de point de vue : 1 méthode pour 6 points de vue

Changer de point de vue, en adoptant celui de son interlocuteur ou en questionnant ce qu’on prend pour acquis, est une technique utile et efficace. Mais ce n’est ni naturel ni facile. Je vous donne 2 conseils et vous propose 1 méthode permettant d’adopter jusqu’à 6 points de vue différents.

Cet article est ma contribution au festival « À la croisée des blogs» proposé par le site de la communauté de développement personnel. Ce mois-ci, l’organisateur est Philippe, du blog Apprendre sur soi et avancer. Il nous propose le thème « Question de point de vue : changer de regard pour avancer ». J’essaie d’y apporter ma modeste contribution …

Changer de point de vue : 1 méthode pour 6 points de vue

Changer de point de vue : 1 méthode pour 6 points de vue

Changer son point de vue, temporairement, sur un sujet, une situation, un évènement, une personne … Cela peut être très efficace. Pour avancer et progresser, pour comprendre, pour obtenir ce que l’on souhaite, pour désamorcer une situation explosive, pour résoudre un conflit, pour réussir une négociation. Les exemples ne manquent pas.

Changer de point de vue : un exemple personnel

La toute première fois que je me suis aperçu de la force de cette pratique, c’est en jouant aux échecs.

Voilà un exemple plutôt inattendu et ludique …

J’ai toujours été, et je suis toujours fan des échecs. Même si je n’ai plus joué depuis des années. Mais au lycée, je jouais. Et je jouais même beaucoup. Il y avait un club d’échec et, pendant 3 ans, j’ai dû y passer en moyenne 7 heures par semaine. Essentiellement entre 12 et 14h.

À l”époque, j’avais un niveau honorable. Et au niveau du club, j’étais un des tous meilleurs. Ma technique spéciale était d’adopter le point de vue de l’adversaire après chacun de ces coups : quelle pièce menaçait-il ? quelle pièce protégeait-il ? quelles cases libérait-il ? quelles cases protégeait-il ? quelles cases attaquait-il ?… Agir ainsi me permettait de rentrer dans sa tête, de comprendre sa stratégie et d’anticiper ses coups. Ce n’est qu’après avoir vu le jeu selon son point de vue que je regardais le jeu selon mon point de vue.

Très efficace. Et un peu long. Dès qu’on jouait avec un temps limité de réflexion, j’étais moins performant. Mais ça, c’est une autre histoire …

La leçon est là : changer son point de vue est utile et efficace.

Résoudre un conflit avec son amoureuse (ou son amoureux), réussir une négociation commerciale, décrocher un contrat, obtenir une augmentation salariale ou un nouveau poste, apporter la solution à un problème, … Dans toutes ces situations, changer son point de vue apporte un plus non négligeable.

Efficace donc. Mais pas forcément facile …

Changer de point de vue : 2 conseils

Pour se faciliter et se simplifier la tâche, il me semble que 2 conseils s’imposent …

Rester calme et ne pas être esclave de ses émotions

Le premier est de rester calme et détaché de ses émotions. Ces dernières importent et il faut savoir les écouter. Mais, pour changer de point de vue, elles permettent surtout d’adopter un point de vue particulier : le sien. Et ce n’est justement pas le but.

Être calme ne veut pas dire être au calme. Selon la situation, en particulier un conflit, il peut être préférable de battre en retraite, de se mettre au calme puis de retrouver son calme avant de retourner au charbon. Quand ce n’est pas possible, il faut savoir garder son calme, en faisant des inspirations profondes, tout en restant dans le feu de l’action.

Adopter une méthode

Comme souvent, avoir une méthode permet d’allier efficacité et simplicité.

La méthode classique est de questionner l’autre, de lui demander son point de vue, de lui demander de s’exprimer puis de reformuler. Il s’agit à la fois d’un conseil et d’une méthode de base.

Cela étant, l’autre n’est pas toujours là. Et puis cela reste classique.

Changer de point de vue : 1 méthode

Donc je vous propose une méthode plus avancée permettant d’adopter jusqu’à 6 points de vue différents. Qui dit mieux ?

La méthode des 6 chapeaux

La méthode des 6 chapeaux a été développée par Edward de Bono dans son ouvrage “Les six chapeaux de la réflexion” . Il s’agit d’une méthode, applicable en groupe ou en solo, facilitant la résolution de problèmes et la prise de décision tout en laissant chacun s’exprimer et en évitant la censure des idées.

C’est une méthode très simple à mettre en œuvre. Elle n’en reste pas moins efficace.

L’idée de base est d’adopter consciemment des modes de pensée différents à tour de rôle. Chaque mode de pensée est symbolisé par un chapeau d’une couleur différente.

Dans le cadre d’un groupe, 2 fonctionnement sont possibles : soit un chapeau est désigné pour tout le groupe, soit un chapeau particulier est associé à chaque intervenant. Puis les chapeaux changent durant la réunion. Cela permet de créer un climat de discussion cordial et créatif, de faciliter la contribution de chacun et d’éviter la censure.

Dans le cadre d’un management personnel, il permet de faire l’effort conscient d’accorder du temps à chaque mode de pensée.

À chaque mode de pensée va correspondre un point de vue …

Les 6 chapeaux de la méthode

Voyons maintenant ces 6 chapeaux …

  • Chapeau bleu : l’organisation. C’est le bleu du ciel qui englobe tout. C’est le meneur de jeu, l’animateur. Il englobe toute la discussion, canalise les idées et les échanges, et assure que chaque mode de pensée est bien représenté.
  • Chapeau blanc : la neutralité. C’est la froideur. Le chapeau blanc énonce des faits, purement et simplement. Le chapeau blanc amène des données neutres, des informations sans argumentation, des chiffres. Il peut aussi demander des compléments d’informations.
  • Chapeau rouge : la critique émotionnelle. C’est le feu, la passion, l’intuition. Le chapeau rouge amène ses émotions, ses sentiments, ses intuitions et ses pressentiments. Il donne son ressenti. Il n’a aucune justification à apporter.
  • Chapeau jaune : la critique positive. C’est le soleil et l’optimisme. Le chapeau jaune met en avant les raisons positives : les bénéfices, les économies, les avantages, les points forts, … Ses commentaires sont constructifs.
  • Chapeau noir : la critique négative. C’est la prudence, le jugement négatif. L’avocat du diable ! Le chapeau noir fait des objections en soulignant les dangers et risques, voire l’illégalité. Le raisonnement doit rester logique, sinon le propos peut tendre vers le chapeau rouge.
  • Chapeau vert : la créativité. C’est la couleur de la nature : la fertilité des plantes, la semence des idées. Le chapeau vert recherche des solutions de rechange. Il sort des sentiers battus et propose des idées neuves, des façons différentes de considérer un problème, des alternatives. Le chapeau vert permet de réserver une place et un temps à la créativité.

Le chapeau de la méthode des 6 chapeaux

Le principe est simple : adopter successivement le mode de pensée, donc le point de vue, chaque chapeau. L’idéal étant même de porter chaque chapeau à plusieurs reprises. Car chaque chapeau peut apporter un élément à considérer selon le point de vue des autres chapeaux.

Nous l’avons plus haut : la méthode des 6 chapeaux peut être utilisée seul ou avec d’autres personnes.

Lorsque vous êtes seul, procéder comme indiqué plus est suffisant.

Quand vous êtes à plusieurs, plusieurs variantes sont possibles :

  • sans parler des chapeaux, vous pouvez demander à ce qu’un point de vue en particulier soit utilisé : cela rejoint le fonctionnement traditionnel ;
  • vous n’avez pas besoin de demander explicitement à adopter un mode de pensée particulier mais lorsque, de toute évidence, un mode de pensée est privilégié, apportez le point de vue d’un autre mode de pensée pour faire valoir d’autres arguments ;
  • si des personnes adoptent d’elles-mêmes certains modes de pensée, adoptez les modes de pensée manquant.

Conclusion

La méthode “Les six chapeaux de la réflexion” n’a initialement pas été prévue pour ce genre d’application. Et quand elle est connue et appliquée, c’est essentiellement pour mener des réunions de travail.

Cela étant, sa principale qualité est de favoriser l’échange, la créativité et une certaine forme d’impartialité. Il serait donc bien dommage de la cantonner au seul domaine de la réunion de travail.

Concernant le domaine “changer de point de vue”, elle n’est ni universelle ni intuitive. Il vous faudra donc du temps pour réussir à l’appliquer de façon systématique, ou presque. Mais elle est variée, exhaustive et source d’innovations.

Click Here to Leave a Comment Below

Michael

Article très intéressant, ça permet de sortir de situations conflictuelles et délicates en comprenant mieux l’intérêt de la partie adverse

Reply
Grégory

@Michael: C’est effectivement l’un des usages. Mais pas que … En cas de blocage sur un problème, quelque soit sa nature, cette méthode permet de l’envisager différemment pour ne pas rester bloqué.

Reply
Musa

Merci pour cet article, c’est très ludique comme exercice et j’aime ça quand je peux jouer plutôt que de me démoraliser pour régler un problème. :)

Reply
Grégory

@Musa: Effectivement, il y a, indéniablement, un coté ludique. Il ne m’avait pas sauté aux yeux. Pourtant, il est bien là et il est très plaisant.

Comme souvent, une touche de jeu change beaucoup de choses …

Reply
Mike

Ce serait tellement plus simple si tout le monde pouvait appliquer ce conseil (moi la première) =D J’ai l’impression que ça permet surtout de lutter contre la mauvaise foi, contre le “braquage émotionnel” envers quelque chose qui ne nous revient juste pas. Et comme c’est souvent ça qui bloque une situation, c’est une très bonne méthode =)

Reply
Fabien@horaires

Bonjour,
C’est vrai que si on garde des œillères et qu’on n’essaie jamais de penser différemment ou encore de tenter de se mettre à la place des autres, on n’avance pas beaucoup. L'”empathie” est très importante dans la vie, elle nous aide à comprendre beaucoup de choses sur ce qui nous entoure. J’ai bien aimé cette méthode des chapeaux de couleur car elle va bien au fond des choses :-)

Reply
Grégory

@Mike: Cette méthode permet de varier les points de vue et de considération pour ne pas se contenter de la vue d’un seul point. Elle est assez pragmatique pour, justement, cantonner l’aspect émotionnel.

@Fabien: Hello !

C’est surtout toi qui ira au fond des choses si tu l’appliques correctement et honnêtement :-)

Reply
Maryam@Changer de vie

Bonsoir Grégory,

Très bon article ! En effet on participe vraiment à une conversation lorsqu’on montre de l’intérêt à l’autre, lorsqu’on considère ses idées et ses sentiments comme étant importants que les nôtres. Et pour cela, il faut parfois changer de point de vue et comprendre l’autre.

Merci pour ce partage, bonne continuation !

Reply
philippe

Bonjour Grégory,

Merci pour ta participation.
Très bonne idée les chapeaux, et qui je n’en doute pas, développe la créativité.

Je me pose juste une question : en réunion, ça doit bien stimuler des points de vue différents, par contre au niveau du timming, faire 6 fois le tour (si on veut être complet) ça risque d’être assez long non ?

Philippe
:)

Reply
Grégory

@Maryam: Hello !

C’est une façon d’aller vers l’autre, et même de faire le premier pas. Ce qui est vital.

Bonne continuation à toi aussi !

@philippe: Hello !

Merci pour ce sujet et l’organisation :-)

Ca peut être long, effectivement. Par contre, contrairement à certaines réunions longues et inutiles, là, ça ne le sera pas …

Après, comme souvent, il y a l’aspect organisation et objectif qui joue. Si tu veux une réunion brainstorming, tu prends le temps. Sinon tu limites un minimum tout en respectant les 6 chapeaux.

Reply
Mathilde

Salut Grégory,

Cela faisait un petit moment que je n’étais plus passée sur ton site et c’est bien dommage parce que tes articles sont toujours aussi intéressant à lire ! Particulièrement celui-ci qui pourrait beaucoup m’aider au quotidien.

Je suis de nature assez bornée et je garde rarement mon calme dans ce genre de situation. Et effectivement, la base de tout c’est de rester calme. Écouter, échanger au mieux le point de vue de l’autre est important aussi.

J’ai juste un peu de mal à comprendre exactement le rôle du “chapeau bleu”. Si c’est pour organiser, quand on est plusieurs, on ne peut en avoir qu’un qui organise ?

En tout cas, merci une nouvelle fois pour cet article ;)

Reply
Grégory

@Mathilde: Hello !

Ton commentaire me fait de la peine (comment ?! tu n’est plus passée sur mon site depuis si longtemps ?) :-( Mais je retiens surtout la joie que tu me fais en revenant et en appréciant toujours autant mes articles :-)

Ravi que cet article puisse t’être utile.

À plusieurs, le chapeau bleu permet d’organiser et de répartir les temps de parole, les tâches, de considérer les problèmes et solutions sous un angle pratique : quoi, quand, comment, …

Reply
Mathilde

Ne m’en veut pas, tu sais les fêtes, la fin d’année, on passe moins de temps sur internet. Mais je répare mon tord pour revenir en force :)

Ok je comprends mieux maintenant ce que tu veux dire avec le chapeau bleu. Je penserais à toi la prochaine fois et je testerais ça hihi

Reply
Marc

Il faut savoir détourner les outils à bon profit. Cette technique est intéressant et peut s’appliquer dans de très nombreuses situtations, qu’elles soient personnelles ou professionnelles.
Ce que j’aime avec ces techniques de management personnel c’est qu’on peut améliorer sa personne et ses relations avec de simples “gestes” ou façon de pensées différentes.

Reply
Grégory

@Mathilde: Tu es toute pardonnée :-)

@Marc: Ces gestes, ou en l’occurrence ces techniques, ont beau être simples, leur application ne l’est pas forcément. Il faut d’abord essayer puis applique régulièrement.

Mais ces 6 chapeaux sont très utiles. J’essaie de les appliquer régulièrement, selon les situations.

Reply
Juliette@chauffage

Bonjour,

Excellent article qui abord un des fondement des relations sociales et que nous avons tendance à oublier. Pour ‘s’entendre avec les autres il faut se mettre à leur place et regarder les choses de leur point de vue car leur point de vue est le fruit d’une expérience et d’un vécu.

Aborder les choses que de son point de vue peut amener à une incompréhension et donc à un conflit.

Au plaisir de vous relire.
Juliette

Reply
    Grégory

    @Juliette: Hello !

    Effectivement, essayer de penser comme l’autre permet d’éviter les conflits et les désillusions. Après, c’est comme tout, il ne faut pas non plus trop en faire et ne plus s’affirmer ou s’exprimer.

    Au plaisir :-)

    Reply
Leave a Reply:
non amet, elementum adipiscing commodo mattis leo felis accumsan dictum commodo