Des difficultés pour vous lever le matin ?

Je n’ai pas toujours été un lêve-tôt.

A la base, je suis plutôt un bon dormeur : il me faut mes 8 heures minimum de sommeil quotidien. Et comme je ne suis en général jamais pressé, en particulier le soir, il me fallait bien rattraper le sommeil manquant quand je le pouvais. Et cela se faisait donc au petit matin:-).

Malgré cela, je suis depuis bientôt 2 ans un lève-tôt : à 6h00, je suis debout, pas encore nourri et lavé, mais sur la bonne voie :-).

Dimanche matin ...

Pour cela, j’ai peaufiné ma propre méthode. Voilà ce que ça donne …

Pourquoi se lever plus tôt

Initialement, j’ai changé mes habitudes pour mon activité professionnelle : présence requise dès 8h30. Cela peut ne pas en étonner certains, mais pendant longtemps, je n’avais pas d’horaire.

A l’usage, je me suis aperçu que j’aimais véritablement me lever tôt : la fraîcheur du jour qui se lève, le silence avec juste quelques frémissements, le calme et la sérénité. Tout cela me plaît énormément. Quel plaisir, en cette saison, de prendre son petit déjeuner dans mon jardin qui s’éveille lui aussi tout doucement …

Il y a un autre bénéfice, souvent vanté par la littérature de développement personnel et tellement vrai : commencer sa journée au calme, sans pression ni perturbation,  permet de se concentrer sur son essentiel afin de prendre son rythme et de suivre son propre programme.

Comme cela ne m’était pas naturel, il m’a fallu adopter une nouvelle stratégie pour m’extirper de la couette. Parce que même si j’apprécie et profite de me lever tôt, on ne chasse pas son naturel aussi facilement et l’appel de la couette chaude est toujours aussi fort.

La méthode classique mais vouée à l’échec

Pendant longtemps, ma stratégie a été celle que beaucoup applique :

  1. un réveil qui sonne fort jusqu’à ce qu’on le claque ;
  2. des étirements suivi d’un retournement sous couette ;
  3. quelques minutes à savourer la chaleur de la couette, les dernières avant d’affronter le froid du matin ;
  4. un second réveil, en sursaut : eh oui, Morphée a encore frappé !

Tout cela se termine donc par un lever en fanfare et des maugréements. Tout juste levé et déjà pressé. Précipitation, urgence, stress.

Le premier ajustement est de régler son réveil 10 minutes plus tôt. Cela marche quelques jours …

Le problème de ce simple ajustement est qu’on sait que le réveil va sonner 10 minutes plus tôt. Sur la durée, on allonge son temps de réveil … pour finalement retomber dans le même processus.

Cela ne suffit donc pas.

J’ai donc essayé d’améliorer encore peu cette méthode.

Ma méthode pour bien se lever

Régler son réveil 15 minutes plus tôt que l’heure souhaitée

Pas beaucoup de changement par rapport à la méthode traditionnelle. En fait, pas de changement du tout …

Pour donner le top départ, rien de mieux qu’un réveil. L’expérience montre que c’est après que ça se gate.

Les 15 minutes me conviennent parfaitement. Et elles me permettent de me lever régulièrement 5 minutes avant l’heure souhaitée : l’idéal pour vraiment avoir tout son temps.

Se redresser dans son lit, buste au frais

Le premier écueil, c’est le confort de la couette.

Ma technique : se redresser et s’appuyer contre la tête de lit, en gardant les draps au niveau de la taille. Le buste est donc hors du lit.

Cela fait un premier choc thermique pas trop violent qui facilite le réveil.

Garder les yeux ouverts

Le deuxième écueil, c’est l’appel de Morphée.

Le plus simple est de garder les yeux ouverts et d’ingurgiter le peu de lumière qu’il peut y avoir.

Le cerveau se base beaucoup sur la lumière ambiante pour les cycles sommeil-éveil. Même si la lumière est faible, cela suffit pour enclencher les processus hormonaux et inconscients du réveil.

Imaginer sa journée idéale

Il faut veiller à garder les yeux bien ouverts … et penser. Cela aide à sortir de la torpeur du sommeil, à se désengourdir les méninges.

Plutôt que de laisser ses pensées vagabonder, au risque de se ressasser de mauvaises pensées et de se mettre de mauvaise humeur, il est préférable de se laisser tenter par des pensées positives et profitables : le meilleur de la veille, sa vie rêvée, ses objectifs à moyen et long terme, ses actions importantes du jour qui se lève, ses bonnes pratiques essentielles pour une bonne journée, …

Pour la plupart, ce sont des choses que je lirais un peu plus tard dans la journée. Mais en conjuguant lecture et mémorisation, je m’en imprègne un peu plus et un peu mieux chaque jour . Elles deviennent comme une seconde nature.

Se lever, bien réveillé et de bonne humeur

Ça y est : réveillé et de bonne humeur !

Personnellement, je rajoute une dernière étape, ô combien importante : un petit bisou à ma compagne ! Et, selon vos goûts, vous pouvez agrémenter tout cela de quelques étirements.

Conclusion

Pour me lever à coup sur, et attaquer la journée du bon pied, j’ai peaufiné ma propre méthode :

  • régler son réveil 15 minutes plus tôt que l’heure souhaitée ;
  • se redresser dans son lit, buste au frais ;
  • garder les yeux ouverts ;
  • imaginer sa journée idéale.

Je sais qu’il existe d’autres méthodes. Mais celle-ci convient parfaitement à ma nature diesel :j’ai besoin d’un minimum de temps pour me mettre en mouvement. Avec cette méthode, je bénéficie d’un réveil assuré, non-violent et productif. Que demander de plus ?

Et vous ? Comment réglez-vous vos problèmes de réveil du matin ? Avez-vous une technique éprouvée ou est-ce la course et la lutte tous les matins ?

Je serai ravi de partager avec vous méthodes et expériences !

Creative Commons License photo credit: Alizée VAUQUELIN

Vous aimez ? Partagez !

Click Here to Leave a Comment Below