Les 5 commandements de la finance personnelle

Mon expérience en matière de finance personnelle est récente. Mais je la crois suffisante pour vous donner quelques conseils. Les mêmes que ceux que j’ai appliqué pour rembourser mon prêt immobilier, créer un fond de précaution de 6 mois et alimenter une assurance-vie et un PEA.

commandements-finance-personnelle

Vous rêvez de retraite anticipée? D’être libre de tous prêts, hypothèque et autres dettes ? Vous rêvez d’indépendance financière ?

Moi aussi !

Cela étant, avant de rêver d’indépendance financière, il faut avoir des finances personnelles saines …

La lecture de quelques livres et blogs m’ont donné les bases nécessaires pour justement assainir mes finances personnelles et envisager des investissements. J’ai ainsi réussi à changer quelques unes de mes habitudes financières, à me constituer un fonds de précaution et une réelle épargne.

De cette courte expérience, et de mes lectures, j’en ressors quelques commandements incontournables en matière de finance personnelle.

Personne ne se soucie autant de votre argent que vous

Le schéma habituel est de confier son argent et les décisions à un banquier, un gestionnaire de fonds ou un investisseur.  On s’imagine que, ayant plus de formation, d’expérience ou d’outils à leurs disposition, ils seront forcément plus efficaces. Parfois oui, mais parfois non. La vérité est qu’ils ne se soucient pas vraiment de votre argent en particulier …

On ne peut pas se passer intégralement d’une banque. Mais lui céder complètement le contrôle de vos finances personnelles n’est pas une bonne chose.

Formez-vous, familiarisez-vous avec les rouages du système financier et devenez pleinement responsable des décisions concernant votre argent. Être capable de prendre des décisions éclairées est l’une des meilleures choses que vous pouvez faire pour votre avenir financier.

Dépensez moins que ce que vous gagnez

Cela semble assez évident. Mais pour beaucoup, ce n’est tout simplement pas le cas.

La méthode la plus simple pour, tout à la fois, rembourser ses dettes, ne plus en avoir et améliorer son épargne est : dépensez moins que ce que vous gagnez.

Ne cherchez pas plus loin.

Payez-vous en premier

Surement le meilleur conseil qu’il m’ait été donné de recevoir en matière de finance.

Avant de payer quoi que ce soit d’autre, payez-vous vous. En premier. Et mettez ce montant de côté en épargne.

Initialement, ce ne sera peut-être pas une grosse somme. Aucun problème. L’important est de commencer et de ne jamais s’arrêter. Et c’est toujours mieux que rien. Puis, si vous pouvez augmenter le montant, faites-le à votre rythme. A défaut d’avoir rapidement une épargne significative, vous pouvez vous constituer un fonds de précaution.

Attention, il ne s’agit pas pour autant de se priver complètement. Il faut quand même savoir se faire plaisir de temps en temps.

Faites un budget

Le mot qui fait peur …  Et pourtant … Comment progresser et réussir à augmenter son « salaire personnel » sans un budget ?

Ne commencez pas à l’envers. Ne sortez pas de votre chapeau un budget difficile à tenir et figé. Votre budget doit être réaliste et reflèter vos habitudes de consommation et de dépenses.

Notez d’abord toutes vos dépenses pendant 2 mois. Cela vous aidera à voir en un coup d’oeil où va votre argent.

Puis analysez et réduisez vos dépenses, en supprimant des postes de dépenses ou en réduisant leur montant. Cella vous permettra d’augmenter votre « salaire personnel ».

Ne confondez pas besoins et désirs

En réalité, il ya très peu de choses dont nous ayons vraiment besoin.

Les seules dépenses réellement nécessaires sont celles liées à la nourriture, au toit, aux vêtement et à la santé.

Le reste (une télé plasma, un système audio-vidéo HD, un téléphone dernier cri avec abonnement 3G, des vêtements à la mode, une belle voiture, … ) ne fait pas partie des besoins. Ce sont des désirs.

Certes, là dedans, il y a des outils ou des incontournables, telle qu’une voiture ou un accès Internet. Mais distinguez l’outil, réellement pratique, du superflu et du décoratif, inutile.

Lors d’un achat, posez-vous ces quelques questions simples:

  • Est-ce un besoin ou un désir ?
  • Puis-je reporter cet achat, puis voir s’il est vraiment nécessaire ?
  • Puis-je obtenir cette article moins cher ailleurs (bibliothèque, occasion, emprunt, …) ?

Conclusion

Le chemin est long pour obtenir son indépendance financière, ou une certaine « insouciance financière » (dans le sens « ne plus avoir se soucier »). Et il n’y a pas de recettes miracles.

Ces quelques conseils de finance personnelle sont un bon point de départ.

Auriez-vous des conseils à donner à quelqu’un qui souhaite améliorer ces finances ?

Visitez Vivre Riche, mon nouveau blog dédié à vos finances personnelles.
Parce qu’il vaut mieux Vivre Riche que mourir riche :-)

Crédit photo : Images_of_Money

email

Tags:

12 Responses to “Les 5 commandements de la finance personnelle”

  1. Catia95 26 novembre 2010 16 h 11 min #

    Bonjour Grégory

    Bizarrement c’est seulement depuis que je m’intéresse au DP que je pense à revoir la gestion de mes finances personnelles (beaucoup de blogs y consacrant une catégorie à part entiére).
    Les articles sur le sujet sont innombrables sur le net mais le tien a le gros mérite d’être simple et permet une mise en pratique rapide et efficace.

  2. ProLire 26 novembre 2010 16 h 42 min #

    Effectivement, ce sont 5 conseils de base et incontournables. Un bémol sur la différention besoin/désir : Quand on commence à s’intéresser aux livres de développement personnels, au début cela correspond à un besoin de se former. Et puis, quand on enchaîne les lectures, avec du contenu similaire, cela devient presque une drogue, un désir plus qu’un besoin. Du coup, la distinction est plus difficile à faire que dans le cas « cliché » de l’écran plat.

    Mon conseil ? Placer un petit lien d’affiliation vers un livre de finance personnelle (par exemple celui d’Olivier Seban)

  3. Grégory 28 novembre 2010 17 h 04 min #

    @Catia: Bonjour Catia ! Je suis ravi que cet article te plaise. Mais même s’il est simple, je doute que la mise en pratique soit aussi simple, en particulier le point 5, comme le souligne ProLire, et le point 4. En tout cas, mon article ne parle pas du comment. Une idée d’article ?…

    Pour le rapport DP-argent, j’ai eu le même cheminement : d’abord intérêt pour DP puis réflexions financières …

    En fait, le déclic a été de m’apercevoir que mon salaire était un échange argent-temps. L’argent de mon employeur contre mon temps, la plus précieuse de mes ressources … Dépenser mon argent n’importe comment, le gaspiller, revenait à dilapider mon temps. Hors de question !

    @ProLire: Certains de ces conseils sont un peu cliché, je crois. Mais il me semble être de bon sens et incontournables.

    Tu as raison complètement d’émettre ce bémol. D’un autre coté, je n’ai jamais dit que ça serait simple ! En particulier pour la différentiation besoin/désir. OK, un peu facile comme réponse !…

    Tu le dis très bien, certaines dépenses peuvent être vu comme des investissements. La clé est là ! Concernant le développement personnel, on est en plein dedans ! Pour éviter de basculer dans l’achat compulsif, ou de basculer du coté désir plus que besoin, en plus des 3 questions que je suggère, j’y vois 2 astuces :
    – se rappeler de Paretto : 80% de sa formation viendra de 20% de ses lectures ;
    – voir cela comme un investissement, justement, et utiliser ses lectures en plus comme des inspirations pour des articles sur son blog par exemple.

    Et puis, il faut savoir se faire plaisir de temps en temps et on a tous des passions !

  4. kategriss@indépendance financière 30 novembre 2010 16 h 23 min #

    Très bon article piqûre de rappel.
    Par contre autant moi je me paie en 1er (et automatiquement à chaque début de mois), autant je n’arrive pas à faire comprendre ce concept à mon mari.
    Il me dit qu’il est plus important pour lui de d’abord payer les factures, la pension alimentaire, le loyer et s’il reste quelque chose, de mettre ensuite de côté (c’est peu ou prou ce qu’il me dit) donc du coup, s’il ne reste rien, tant pis.
    Comment faire pour lui montrer l’importance de ce « salaire personnel » qui doit prévaloir sur tout le reste ?

  5. Martine Ménard 5 décembre 2010 1 h 56 min #

    @kategriss. Je vis la même chose avec mon mari. Je me paie en premier, lui non. Et il ne tient pas non plus à appliquer ma méthode, il n’y croit pas. Toutefois nous ne dépensons pas plus que ce que nous gagnons alors du coup il n’y a pas de problème. Toutefois, je dirais que forcer les gens n’est pas la solution. Il est préférable de lui montrer l’exemple. Dans le sens que lorsqu’il verra ton bien être et ton indépendance il l’a voudra aussi et te demandera comment tu fais!
    Grégory, je suis d’accord avec les autres, ce sont 5 bons conseils de base et incontournables.

  6. Grégory 9 décembre 2010 17 h 44 min #

    @kategriss: J’ai un peu le même problème à la maison avec ma compagne. Et ça ne touche pas que l’aspect financier mais bien d’autres aspects (organisation, …): chaque chose à sa place, classement vertical (en gros, jeter !), …

    Pour certains points, à l’usage, elle s’est (en partie) ralliée à mes points de vue et méthodes après avoir constaté leur pertinence et intérêt. Pour le classement vertical, elle convient que c’est un gain de place, de simplicité et de « nettoyage de la tête » aussi. Comme le souligne Martine, il faut montrer l’intérêt par l’exemple …

    Pour les finances, ma compagne est comme ton mari: pas très convaincue. Mais elle accepte ma méthode et mon point de vue. Le point essentiel, c’est d’en discuter, d’échanger et d’expliquer, sans pour autant essayer de convaincre ou d’enrôler de force. Que les choses soient claires.

    Une bonne méthode pour « convaincre » pourrait être de procéder par but ou intérêt de cette méthode: se constituer un fonds de précaution pour les gros imprévus, lisser les grosses dépenses prévues ou envisagées, préparer les fonds pour un investissement ou une épargne à venir, pouvoir financer des plaisirs et cadeaux …

    Ou alors, proposer de rationaliser puis de réduire les dépenses afin d’augmenter la probabilité d’avoir un pécule en fin de mois pour soi :-).

    Désolé, je n’ai pas vraiment de solution miracle …

    Une idée d’article ?…

    @Martine: Merci pour ton appréciation. Et je suis d’accord avec ta méthode de montrer l’exemple, ou plutôt de faire après en avoir parlé et de montrer l’intérêt par l’exemple …

  7. Lucie@pps 19 mars 2012 14 h 16 min #

    Très bon rappel en effet. Je vois souvent des personnes autour de moi qui confondent je pense besoins et désirs. Sans budgétiser, cela conduit tout droit à dépenser plus que ce que l’on gagne. Un exemple dans le domaine de la téléphonie mobile ou les forfait atteignent vite des sommets. On pense que 40 ou 60€ c’est pas beaucoup mais sur un salaire de 1500 cela représente une sacrée somme. J’ajouterai de plus que Personne ne se soucie autant de vous que vous en général ;)

  8. Grégory 20 mars 2012 11 h 11 min #

    @Lucie: Si tu fais bien de rajouter que « Personne ne se soucie autant de vous que vous ». C’est valable pour les finances mais pas uniquement :-)

    Tu parles de téléphonie, qui est un cas classique, mais c’est valable avec tous les abonnements. GROS point à surveiller …

  9. Jona@financial markets 11 mars 2013 20 h 33 min #

    Bonjour,

    5 points tout bête et tout simple à appliquer en effet! Résultat sûrement probant mais dans la pratique plus on en a (des sous) plus on a des besoins et/ou envies…Célibataire cela pourrait permettre quelques petits plaisirs avec des économies derrière mais quand on a une famille et des enfants, faire des économies devient un véritable casse-tête non? Je retiens toutefois l’idée car je trouve que c’est un bon défi personnel à relever.

  10. Marcelle 29 mars 2013 18 h 08 min #

    Merci pour ces infos utiles. Avez-vous des conseils pour une proposition consommateur ? Je pense que c’est une partie de la faillite. Vos cinq points sont très simples, maintenant les finances sont faciles comme bonjour!

  11. Grégory 22 mai 2013 14 h 53 min #

    @Jona: Hello !

    Bien sur, selon tes besoins, faire des économies n’est pas forcément évident. Mais ce n’est pas nécessairement un casse-tête.

    Je te renvoie au point 5 : ne pas confondre besoins et désirs.

    Et avant de chercher à gagner plus, il faut chercher à maîtriser son budget et à dépenser juste.

    @Marcelle: Désolé, mais je ne comprends pas votre question … Que voulez-vous dire par « proposition consommateur  » ?…

  12. Merci pour cet article. Tous ces points sont évidents et sont réalisables surtout avec de la motivation…

    Tout le monde peut le faire, mais rares sont ceux qui ont la motivation de changer leurs habitudes pour des restrictions financières moins…plaisantes.

Leave a Reply

Tout commentaire ne respectant pas ces 2 règles se sera supprimé :
Le champ Nom doit contenir un nom, un prénom ou un pseudo.
Ce site utilise KeywordLuv pour vos mots-clés : entrez VotreNom@VotreMotCle dans le champ Nom pour en profiter.
Merci d'apporter une réelle plus value à la discussion.
Mer remercier, c'est très gentil, mais ça n'apporte rien !

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.