Pourquoi vous n’y arrivez pas, comment j’y suis arrivé

Si vous avez essayé d’appliquer les préceptes des gourous du développement personnel, de mettre en œuvre les systèmes tout fait des spécialistes de l’organisation et la productivité, d’améliorer votre vie avec des kits prêt à l’emploi… et que vous n’avez obtenu que peu ou pas de résultats, sachez que vous n’êtes pas seul …

En fait, la plupart des personnes ne parviennent pas à obtenir les résultats promis. Moi, le premier !

Pendant un long moment (plusieurs mois, en fait, ce qui doit bien faire quelques années), j’ai lamentablement échoué. Jusqu’à ce que je comprenne pourquoi je n’y arrivais pas et que je trouve enfin la méthode qui me convienne. Je voudrais la partager avec vous.

Mais une bonne nouvelle malgré tout : si vous lisez cet article, c’est que vous êtes sur la bonne voie. Comme je le dis dans mon billet sur la conscience et sa propre responsabilité, vous avez conscience et êtes responsable :

  • vous réalisez que vous pouvez améliorer votre vie, avoir un but, mais que quelque chose coince
  • vous prenez vos responsabilités, cherchez et essayez des méthodes.

Donc avant tout félicitations et bon courage !

Qu’est ce qui cloche ?

Bon, ça ne cloche pas à tous les coups et tout le monde n’échoue pas. Mais quand même ! Pour la plupart d’entre nous… Et cela pour 2 raisons :

  • Les systèmes tout-fait-tout-prêt ne sont pas adaptés pour tout le monde. Ils fonctionnent pour leurs auteurs (du moins, je l’espère…), leurs testeurs et leur disciples Mais ils ne fonctionnent pas par pour tout le monde, pas pour la grande majorité des personnes. Ils ne fonctionnent pas par pour vous et pour moi. Donc les mettre en œuvre en l’état est quasiment inutile et presque exclusivement voué à l’échec.
  • La 2° raison, c’est vous ! Si, si. Vous. Et moi pendant un temps pas forcément complètement révolu. Ben oui, on est plein d’entrain, on est volontaire et décidé. On se dit qu’on va déplacer des montagnes. On est motivé, quoi. Mais le quotidien, ses obligations et contraintes, et notre auto-pilote reprennent le dessus. Et la motivation s’effrite, la concentration se dégrade. Et il ne reste finalement rien de ces résolutions et bonnes volontés.

De plus, dans leur grande majorité, ces systèmes ne sont pas simples : ils sont constitués de plusieurs processus, de plusieurs outils, de nouvelles habitudes, de concepts pas forcément intuitifs (qui a dit GTD ?) … Tout cela est nouveau. Et on s’épuise à mettre tout ça en œuvre d’un coup.

Si, en plus, on découvre une autre technique qu’on fait l’erreur de vouloir utiliser en même temps que ce premier système tellement bien …

Mais comment faire alors ?

C’est très simple :

  1. créez une habitude
  2. commencez petit

Créez une habitude

Le manque de temps est l’une des excuses les plus communes. Vous n’aurez pas cette excuse si vous prenez ce temps, si vous le réservez. Décidez donc d’un moment, et peut-être d’un lieu, pour des sessions quotidiennes. Commencez par réserver seulement 10 à 15 minutes. Pas plus.

Durant ces sessions, vous pouvez écrire et lire vos objectifs, méditer, faire quelques exercices de yoga, faire un suivi. Cela n’a pas vraiment d’importance … Dans un premier temps, ce qui importe le plus n’est pas tant ce que vous ferez durant ces séances, mais que vous les pratiquiez tous les jours, afin que cela devienne une partie de votre vie – une habitude.

Par contre, si vous prenez déjà le temps de vous former et informer (lecture de blogs, écoute de podcats, …), ne perdez pas vos séances à faire la même chose. Concentrez sur la prise d’action, sur l’organisation, sur la mise en œuvre de ce que vous apprenez.

Faites-le au moins durant 30 jours, vous serez sur la bonne voie. Ensuite, vous pourrez placer la barre un peu plus haut : augmenter la durée de vos sessions, ajouter une nouvelle session quotidienne, ou décider de nouvelles choses que vous ferez dans vos séances.

Commencez petit

Même si ce système a l’air fabuleux, même si son auteur vous promet monts et merveilles, n’appliquez pas tout d’un coup et en bloc.

N’appliquez qu’un seul élément à la fois : une astuce, un outil, un processus, … L’important est que vous soyez convaincu de l’utilité et de l’efficacité de cet élément. Appliquez cet élément, mettez-le en l’œuvre, testez-le. Ne passez pas à un autre élément, si il y en a un, que si cet élément vous a convaincu et que s’il est bien intégré à votre quotidien. Que si son usage est devenu une habitude.

Suivez l’application de cet élément dans le cadre des sessions quotidiennes dont je vous ai parlé au dessus.

Et c’est tout ?

Ben oui ! Pour moi, ça a marché. Et ça marche encore. En fait, ces 2 principes sont essentiels à mon propre système. Personnellement j’en suis à 3 sessions de 20 minutes par jour. Des moments réservés pour ma revue, ma réflexion, ma méditation, … Pour prendre du recul.

Pour tirer la substantifique moelle de ce que vous apprendrez, l’idéal serait de aussi respecter ces quelques règles.

1. Soyez convaincu que c’est possible

Cela est vraiment important. Primordial. Vous devez croire que vous pouvez créer des changements dans votre vie et surtout que vous pouvez changer. Que vous appeliez cela « loi de l’attraction » ou « psychologie de base », vos pensées façonneront votre réalité …

2. Prenez le contrôle

Je l’ai déjà dit. Je le répète : aucun livre, aucun programme n’a été créé spécialement pour vous, alors vous ne devriez pas être statique. Ne suivez pas les instructions à l’aveuglette. En d’autres termes, les ressources ne sont que des outils. Adaptez-les à votre vie et vos besoins. Appropriez-les vous.

3. Procédez étape par étape

Vous devez savoir où vous en êtes en ce moment et vous fixer des objectifs réalistes. Il se peut que vous deviez commencer par les bases : surmonter les croyances de votre limite, augmenter votre motivation, et ainsi de suite. Par exemple, ne pas lire « Comment faire un revenu à 6 chiffres » quand vous ne savez pas gérer vos finances, ou « Comment parler en public » quand l’idée de parler à moins de 10 personnes vous panique.

4. Avancez à votre propre rythme

Ne vous précipitez pas. Concentrez vous sur de petites réalisations au fil du temps, soyez patient et persévérant. Créez et entrainez le mouvement, l’action. Mais, si besoin, faites des pauses pour bien vous imprégner d’un changement, qu’il fasse partie intégrante de votre vie. Ne gâchez pas tout en en faisant de trop.

5. Moins d’information, plus d’actions

Lire beaucoup, encore et encore, ne vous mènera à rien. Je le sais, j’en ai fait l’expérience. Lire suffisamment et agir est beaucoup plus intéressant. Tirez le meilleur parti de chaque ressource avant de passer à la suivante. Puis concentrez vous sur la prise d’action.

Un dernier conseil : gardez les choses en perspective! Il y aura toujours quelque chose à améliorer. Alors n’oubliez pas de profiter de votre vie comme elle est, sachez vous apprécier comme vous êtes, et soyez reconnaissants pour tout ce que vous avez déjà.

Conclusion

Rappelez vous :

  1. créez une habitude
  2. commencez petit

C’est simple, non ?

Il y aurait d’autres choses à dire, en particulier sur la puissance des habitudes. Pour un autre article, je pense.

Que pensez vous de ces astuces ? Avez vous des astuces ou méthodes à partager ?

(Non, non. Ça n’est pas juste une méthode de fainéant. Ça marche!)

Cet article: temps de préparation: 5 minutes, temps de rédaction: 80 minutes

email

Tags:

23 Responses to “Pourquoi vous n’y arrivez pas, comment j’y suis arrivé”

  1. Jean-Philippe 8 juillet 2010 12 h 30 min #

    Bravo Grégory, excellent article, bien didactique !

    Je suis comme toi un adepte de créer de nouvelles habitudes petit à petit. Je confirme que ça marche. Si malgré tout, cela ne fonctionne pas, il faut alors se questionner sur nos raisons profondes. Est-ce qu’on le veut vraiment ? Est-ce vraiment pour nous que nous voulons changer une habitude ?

    Je prends souvent cet exemple, qui n’est pas de moi et que j’adapte :

    « Vous avez 30 jours pour perdre ces 20 kilos superflus. Si vous les perdez, je vous donne 500.ooo euro. Si pendant un an vous restez à ce même poids, je doublerai la mise. »

    Que va-t-il se passer ?… :)

    Tout est affaire de perception. Un verre est à moitié vide ou à moitié plein. Ou, en cours de remplissage ! ;)

  2. Gilles 10 juillet 2010 9 h 30 min #

    Tout d’abord bravo car ton article est très bien rédigé surtout en 80 minutes. Mais j’aurais aimé un peu plus d’expérience personnelle dans l’article comme pouvait laisser supposer le titre que tu as choisi. Car tu dis « Comment j’y suis arrivé » et on aimerait savoir à quoi tu es arrivé et comment justement?! J’attends la suite donc.

    • Grégory 13 juillet 2010 17 h 38 min #

      @Jean-Philippe: @Gilles: Merci pour vos commentaires et vos éloges. Ça fait très plaisir.

      @Jean-Philippe: En fait, dans cet article, je me concentre en particulier sur la création de l’habitude de création d’habitude et de changement. Je sais pas si c’est bien clair … Mon coté informaticien fait que j’appellerai ça une méta-habitude … Ouah ! Après, effectivement, il y a le problème que tu évoques. Je pense que surtout, surtout, il ne faut pas culpabiliser et ressasser cet « échec ». Mais se poser les bonnes questions.

      @Gilles: Il est vrai que dans cet article, je reste vague sur ce que j’ai pu créer / modifier. Mais je voulais le garder relativement court. J’en dirais plus dans un prochain article.

  3. Hélène 29 juillet 2010 20 h 04 min #

    A mon tour de découvrir l’antre du crapaud…
    Article didactique…j’aime bien les choses concrètes…

    • Grégory 29 juillet 2010 21 h 12 min #

      @Hélène: Bonsoir. Merci de ta visite et de ton commentaire. Je suis ravi que tu trouves cet article didactique. En espérant que ce soit pareil pour la suite.

      L’antre du crapaud, dis tu ?… Cela peut faire un bon titre … A mettre de coté. Merci !

  4. hélène 8 août 2010 11 h 32 min #

    Ce que je fais désormais depuis plus de 30 jours c’est de ranger au moins 15 minutes par jour un petit bout de mon appartement envahi par les livres (qui sont aussi un des grands plaisirs de ma vie…)
    Et si j’ai 2 minutes..ce qui arrive quand même plusieurs fois par jour..:
    1)je me redresse (voir les articles de Boréale) car j’aurai tendance à m’avachir…
    2)je bois un verre d’eau car c’est bon pour tout le corps.
    3)je souris…oui…même s’il n’y a personne, car comme tu le dis Grégory »alors n’oubliez pas de profiter de votre vie comme elle est, sachez vous apprécier comme vous êtes, et soyez reconnaissants pour tout ce que vous avez déjà. »
    Et s’il y a quelqu’un..il ou elle doit être content que je souris..non?

    • Grégory 9 août 2010 16 h 05 min #

      @Hélène: Merci de partager avec nous ton expérience. Tu as bien raison de penser à sourire régulièrement. Ça n’enlève rien à personne, ça fait plaisir aux personnes en face de nous, et surtout ça nous fait du bien ! Si tu le fais, c’est que tu as sans doute remarqué que le sourire peut précéder la bonne humeur et la gaieté.

  5. Aurelien 9 août 2010 16 h 59 min #

    J’ai eu beau relire ton article je n’ai pas compris ce qui a marché pour toi, qu’est ce que tu as changé comme habitude ? Concrètement ?

    L’idée de changer petit à petit est juste, mais si on veut des résultats radicaux il ne faut pas oublier une approche beaucoup plus globale, changer de métier, changer de pays, le propre du vivant c’est de s’adapter et en changeant son environnement on peut fortement influer sur soi.

    Dernière chose, tu devrais remplir le bandeau de ton site car tel quel ça fait un peu vide, de plus c’est la première partie que les visiteurs voient en arrivant sur ton site donc c’est dommage de gâcher cet espace précieux.

  6. Gilles (Objectifs Liberté) 9 août 2010 17 h 05 min #

    Au contraire Aurélien, elle est top la présentation c’est un modèle ultra-dépouillé, ultra-simplifié pas commercial du tout par contre mais c’est peut-être l’idée. Est ce volontaire ?

    Changement radical ou changement par étape, ça se discute et ça dépend du caractère. Pour les gens peu motivés ou ayant peu de temps, le changement par étape c’est pas mal.

    Sinon en France, faut pas trop sourire sinon on vous prend pour un demeuré ou alors si vous faites ça dans le métro vous pouvez vous faire agresser par un malade qui croit que vous vous moquez de lui …

  7. Aurelien 9 août 2010 17 h 39 min #

    C’est vrai Gilles l’auteur veut certainement un design épuré, mais la bande blanche de 5 cm au-dessus du titre je trouve que c’est inesthétique en plus d’être une perte d’espace.

  8. Grégory 13 août 2010 17 h 29 min #

    @Gilles @ Aurélien: Merci de participer au débat !

    Il est marrant de constater comment un même article peut être apprécié par certains alors qu’ils laissent d’autres lecteurs perplexes. Cela étant, il doit surement y avoir quelque chose de pas suffisamment clair dans cet article. J’essaierai de corriger ça dans un prochain article.

    Mon propos était simplement de montrer que la mise en place de nouvelles habitudes est le meilleur de moyen d’arriver à progresser de façon constante et de pérenniser tout ça. En tout cas, c’est comme ça que, moi, j’y suis arrivé …

    Concernant le débat changement radical / changement par étape, il n’y a pas un chemin ou un rythme, mais autant qu’il y de personnes qui entreprennent cette démarche. On n’est pas tous égaux: certains se laisseront intimidés, d’autres ne progressent que dans le stress. Sans oublier des contraintes qui peuvent être fortes au cas par cas.

    Mais il est vrai que le changement radical peut avoir du bon. Personnellement, je progresse pour l’instant étape par étape. Mais j’entends bien d’ici 1 an procéder à un grand changement. Mais ma nature fait que j’aime bien avoir un filet de sécurité au cas où, même petit …

    Quant au design du site, je souhaite effectivement conserver quelque chose de simple. Je ne sais pas si je conserverais ce thème mais pour l’instant, il me plait bien. Quand j’aurais le temps de mettre les mains dans le cambouis, je le ferais peut être évolué à l’occasion.

    Dis donc, Aurélien, tu ne serais pas de Marseille, des fois ? 5 cm la bande blanche ?… Bon, il est vrai que c’est peut être un peu beaucoup. Je vais tenir compte de ton avis et faire des tests.

  9. Hélène 13 août 2010 18 h 16 min #

    Moi j’apprécie la simplicité du site, sa sobriété.
    Cela facilite la lecture.

  10. Grégory 13 août 2010 19 h 25 min #

    @Hélène: Merci ! Et continue de sourire … Avec un peu de prudence, peut être, comme le souligne Gilles.

  11. Hélène 13 août 2010 19 h 36 min #

    Personne ne s’est plaint encore de me voir souriante..et pas d’agression non plus…

    • céline 9 avril 2013 21 h 37 min #

      ah le sourire! je me suis rendue compte que sourire ça change bien des choses, positivement. on sourit avec les lèvres, mais en fait on sourit aussi en dedans! et ça change aussi l’attitude de la personne qui est juste en face ( un ami, un usager du bureau social où je travaille, la boulangère…) en fait entrer quelque part en souriant, c’est déjà gagner quelque chose, pour soi, et pour les gens qu’on croise.
      donc, quitte à passer pour une ahurie, je souris, Hélène, en France!

    • céline 9 avril 2013 21 h 45 min #

      rien à dire sur le design et la mise en page, Grégory, c’est sobre et pour ma part je file vite en dessous pour lire le contenu des articles car au final, c’est le plus attractif, tous ces mots!

      en tout cas celui-ci est précis, part de ton expérience, tes hésitations, et cela fait de toi quelqu’un qui a cherché un « mieux à vivre » et on sait que ça prend du temps et qu’on ne va pas forcément illico dans la bonne direction.
      à bientôt

  12. Benjamin 8 septembre 2010 15 h 35 min #

    Je kiffe ton design, ça me rappelle ZenHabits et RévoPerso. Zen, ça nous change des blogs « spot publicitaire » pleins de couleurs, de palmiers et de biffetons qui nous sautent au visage (je ne vise personne :D). Du coup grâce à cette simplicité, tu gagnes en ergonomie et lisibilité. Ce que certains appellent de la « perte d’espace », ça s’appelle en fait de « l’oxygène », et c’est ce qui permet de ne pas se sentir asphyxié. En évitant la surabondance d’appels et de distractions visuelles, tu aides ainsi tes lecteurs à se focaliser sur ce que tu souhaites qu’ils regardent. La sobriété, c’est non seulement la classe et la qualité des sages, mais c’est surtout un puissant facteur de concentration ! (« The Power of Less », comme dirait Babauta :))

    Pour l’article, je suis plutôt d’accord avec toi. Pour ma part, je me suis lancé dans la pratique d’un nouveau projet 30 jours chaque mois. Ça peut paraître long et frustrant si – comme souvent au sortir d’une lecture de devperso – on rêve de faire plein de progrès très rapidement, de tout changer ; mais finalement, les mois passent vite, et celui qui garde cette habitude tous les mois durant toute sa vie, lorsqu’il arrive à 50-60 ans… est probablement devenu quelqu’un d’une sacrée sagesse !

    Cela dit, ton (mon, notre) système reste un système, et comme tu l’as signalé, « Les systèmes tout-fait-tout-prêt ne sont pas adaptés pour tout le monde. Ils fonctionnent pour leurs auteurs (du moins, je l’espère…), leurs testeurs et leur disciples. Mais ils ne fonctionnent pas par pour tout le monde ».

    Je pense que l’intérêt principal de cette méthode est tout simplement… qu’il s’agit de la plus facile, la plus basique. Peu de gens risquent de se planter avec celle-là, donc on peut la considérer comme quasiment universelle – ce qui explique en partie les succès d’audience de Leo Babauta.

    Mais ce qu’il faut dire tout de même, c’est que des tas de gens, notamment ceux qui ont une certaine auto-discipline, sont capables de faire beaucoup mieux, de passer tout de suite à une méthode plus « musclée » qui sera plus rapidement efficace et productive. Prendre plusieurs habitudes à la fois, par exemple. Steve Pavlina dit ainsi : « Voyez ce que vous pouvez tenir ; certains parviennent à changer 3 habitudes en même temps, d’autres ne peuvent se concentrer que sur une seule à la fois. »

    Un bon compromis, selon Pavlina, est de changer plusieurs habitudes mais qui sont liées entre elles, afin de rester focalisé sur un objectif commun : Par exemple, arrêter de fumer et se mettre au sport, ou bien se mettre au thé vert et manger 5 fruits/légumes par jour…

    A chacun de connaître ses forces et ses limites. Il faut faire attention car, comme chacun sait dans sa tête mais oublie souvent dans son cœur, « le mieux est l’ennemi du bien »…

  13. Dan 8 septembre 2010 16 h 04 min #

    J’ai eu également une réflexion poussée concernant les habitudes, pas encore tout à fait aboutie, et au terme de laquelle je prévois d’écrire un article.

    C’est très intéressant de lire ton article, car nos réflexions présentent quelques points de convergence… tant mieux :)

    Quelque part, je considère les habitudes à la fois comme nos meilleures alliées et nos pires ennemies. En effet, une habitude, c’est quelque chose que l’on fait de manière automatique, sans devoir faire d’effort. Ça, c’est plutôt bien !

    Mais en même temps, une habitude, ça s’installe, et une habitude installée, c’est très difficile à déloger.

    C’est pourquoi, sur le chemin d’une vie agréable et harmonieuse, j’estime nécessaire d’identifier les « mauvaises » habitudes, et de les changer une à une. Et d’installer des habitudes bénéfiques, une à une également.

    C’est un travail qui porte ses fruits dans le temps, et qui, comme tu le dis très justement, s’effectue par petit bouts, en « commençant petit » mais de manière continue, sans jamais lacher le morceau.

    Par exemple, si je veux prendre l’habitude de faire de l’exercice le matin, inutile de décider de faire une longue séance demain matin, puis le lendemain, puis de ne pas le faire le jour d’après par manque de temps, ou pour toute « bonne raison » qui vient perturber.

    Mieux vaut par exemple, décider de faire très petit, genre 5 pompes tous les matins, juste après le lever. Quelque chose de si petit qu’il est impossible de se trouver une « bonne excuse » pour ne pas le faire.

    Après 1 mois (après 21 répétitions il me semble, d’après des études), l’habitude se sera installée. et ce sera devenu aussi naturel que de s’habiller le matin.

    Une fois cette habitude devenue parfaitement automatique, il sera facile de « l’upgrader », et d’augmenter le nombre, ou ajouter 10 abdos, et ainsi de suite…

  14. Grégory 13 septembre 2010 17 h 06 min #

    @Benjamin: Hello ! Merci pour ce trèèèès long commentaire !

    Tu sembles apprécier le design de mon blog ! Je ne sais pas si j’ai la classe et la sagesse dont tu parles (en fait, je crois que non !) mais, effectivement, j’essaie de penser tout d’abord au confort du lecteur. Tu fais d’ailleurs référence à 2 blogs qui sont pour moi des références (!), et pas seulement pour le design.

    Je suis complément d’accord avec la suite de ton commentaire.

    Il est vrai que je ne propose rien d’extraordinaire dans cet article mais je partage un système simple qui a eu le mérite de fonctionner pour moi. En fait, je parle, ou souhaite parler, de 2 choses, ce qui n’était pas forcément très clair.

    Tout d’abord, comme tu le dis, le fait de procéder habitude par habitude, sur 3 semaines à 1 mois à chaque fois. Dans l’absolu, cela peut sembler lent mais c’est assurément plus fiable et efficace que d’en faire trop d’un coup. Rien de révolutionnaire …

    Ensuite, ma petite touche personnelle, mon habitude à moi : l’habitude me réserver 15 minutes pour « planifier » et suivre mes habitudes, mes changements d’habitude. L’idée est de pouvoir faire évoluer cette nouvelle habitude, son déclencheur, son moment dans le journée, … tout ce qui la définit en fonction de mon feedback et des résultats immédiats.

    Cette habitude n’est pas la première que j’ai mise en place, mais elle est arrivée très vite. Et j’utilise encore ce procédé aujourd’hui, par exemple pour mon jogging 2 fois par semaine.

    Il m’arrive parfois de changer 2 habitudes à la fois, quand il s’agit d’habitudes simples ou bien liées entre elles, comme tu en parles.

    Après, c’est à chacun de se connaitre et de moduler tout ça pour que cela fonctionne pour soi.

    « Le mieux est l’ennemi du bien »… Pareto n’aurait pas dit mieux !

  15. Grégory 13 septembre 2010 17 h 58 min #

    @Dan: Merci de nous faire part de tes réflexions et expériences.

    Les bonnes et les mauvaises habitudes. Un peu comme le cholestérol ! Mais il est vrai que dans le langage courant, le mot « habitude » n’a pas forcément bonne presse. Il parait que c’est même de sa faute que des couples se séparent … En tout cas, tu as bien résumé tout l’intérêt des habitudes !

    Je ne pense qu’il soit bon de vouloir supprimer tout simplement une mauvaise habitude. Cela ne joue que sur la volonté et ça n’est pas forcément très fiable. Le mieux est de la remplacer par une autre habitude, meilleure tant qu’à faire.

    C’est marrant, l’exemple que tu prends : l’exercice le matin, les abdos, … . C’est exactement ce que j’essaie de faire en ce moment.

  16. Laurent@marseille foot 27 janvier 2011 15 h 41 min #

    Juste pour signaler une petite coquille sur la phrase qui me semble la plus importante du billet : « Il y aura toujours quelque chose à amélioration. » Elle résume tout, non ? :-)

  17. Grégory 27 janvier 2011 19 h 07 min #

    @Laurent: Pourtant, je me relis. Et cet article a été lu … Merci !

    Cette coquille en est un bel exemple, effectivement … :-) Comme quoi !

  18. Françoise 13 mars 2014 12 h 54 min #

    En passant par là j’ai trouvé très intéressant ton style et ton dynamisme et surtout tes idées. 30 jours un petit pas Et me concentrer uniquement sur cela… Ça devrait le faire
    ;)

Leave a Reply

Tout commentaire ne respectant pas ces 2 règles se sera supprimé :
Le champ Nom doit contenir un nom, un prénom ou un pseudo.
Ce site utilise KeywordLuv pour vos mots-clés : entrez VotreNom@VotreMotCle dans le champ Nom pour en profiter.
Merci d'apporter une réelle plus value à la discussion.
Mer remercier, c'est très gentil, mais ça n'apporte rien !

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.